Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Des Capitals déçus battus par un petit but

dimanche 2012-05-13 / 1:43 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Des Capitals déçus battus par un petit but

NEW YORK – Les Capitals de Washington ont passé pratiquement toutes les séries de la Coupe Stanley 2012 à un petit lancer au filet près d’un dénouement qui pouvait soit leur donner des sentiments d’exaltation, soit leur donner un sentiment de déception.

Lors des sept rencontres face aux champions en titre de la Coupe Stanley, les Bruins de Boston, les deux équipes étaient nez à nez. Lorsque le dernier tir a scellé l’issue de la série à Boston, le filet a semé l’exaltation dans le vestiaire des Capitals.

Après sept rencontres âprement disputées contre les meneurs de l’Association de l’Est, les Rangers de New York, cette fois, c’est plutôt l’équipe locale qui a remporté le dernier match, et le vestiaire des visiteurs au Madison Square Garden était plutôt sombre.

« C’est plate, mais j’imagine que c’est ça le hockey », a résumé le centre Nicklas Backstrom.

Alors que les Rangers de New York célébraient une autre série victorieuse en sept rencontres et une première présence en finale de l’Association de l’Est depuis 1997, les Capitals digéraient une autre sortie en deuxième ronde. C’était la seconde fois en cinq ans que les Capitals disputaient un septième match en deuxième ronde des séries.

Pour une organisation qui cherche désespérément à atteindre le premier match de la troisième ronde, personne ne trouvait de réconfort dans la défaite de 2-1 encaissée samedi soir.

« C’est un sentiment terrible », a lancé le capitaine Alex Ovechkin. « Tout ce que je peux dire, c’est que nous avons fait de notre mieux et c’est probablement la meilleure équipe avec laquelle j’ai joué. Vous savez, le groupe en place, l’atmosphère, tout y était – c’est impensable d’espérer que tous seront de retour l’an prochain. C’est difficile. »

Treize des quatorze parties disputées par Washington ce printemps se sont décidées par un seul filet. Lors de neuf d’entre elles, aucune équipe n’a pu prendre une avance de plus d’un but. Six matchs ont connu leur dénouement en prolongation.

Les Capitals ont appris à jouer dans des situations de pression. Ils ont commencé à y prendre goût, à en faire leur identité, en partie grâce à la confiance en ce gardien de 22 ans, Braden Holtby, qui n’a pas flanché face à l’adversité.

« Je pense que tous les joueurs ont donné tout ce qu’ils avaient, a dit le défenseur John Carlson. Holtby…ce gars a tout donné depuis le premier match [face aux Bruins]. Nous avons beaucoup de guerriers ici, des gars prêts à faire n’importe quoi pour gagner. La rondelle n’a pas bondi de notre côté ce soir. »

Ce rebond favorable avait aidé les Caps lors du septième match contre Boston, alors qu’une rondelle avait touché la jambe de Mike Knuble, près de sa propre ligne bleue. Le jeu avait résulté en une descente à deux contre un et au but de Joel Ward en prolongation, sur un retour de lancer de Knuble.

Samedi soir, c’est de l’autre côté de la patinoire que le rebond a eu lieu. Brooks Laich a bloqué un tir de Marian Gaborik dans l’enclave, mais la rondelle est revenue sur le bâton de Michael Del Zotto, qui a marqué le filet vainqueur en déjouant Holtby à mi-chemin en troisième période.

« Ils ont été meilleurs que nous de seulement un pour cent ce soir, a dit Knuble. Il y a eu des moments clés durant cette série, par exemple, si vous remontez au match numéro cinq, lors des 30 dernières secondes de la rencontre. Ce cinquième match s’est avéré un moment important et un gros changement de momentum. Nous sommes parvenus à revenir quand même. Ils ont obtenu le tir dont ils avaient besoin, ils ont marqué sur le premier lancer de la rencontre. Nous avons obtenu le premier tir lors du match numéro six et nous avons également marqué. C’est sur des moments de ce genre que vous pouvez pointer là où la série s’est jouée. »

Les Caps ont accordé le filet égalisateur en infériorité numérique avec 7,6 secondes à jouer en temps réglementaire lors du match numéro cinq, avant de s’incliner en prolongation. Ils ont toutefois su rebondir pour le match numéro six à domicile, démontrant cette ténacité qui faisait souvent défaut autrefois.

Les Capitals ont montré le visage d’une équipe différente cette saison, une formation plus axée sur le jeu défensif et les tirs bloqués que l’équipe qui se portait sans cesse à l’attaque au cours des quatre dernières années. Leur ténacité et leur engagement à jouer un style de jeu différent leur ont attiré des éloges.

Mais ces séries se terminent de la même manière que les quatre précédentes, avec de nombreux visages déçus dans le vestiaire, suite à une autre défaite difficile à encaisser.

« Je pense que nous avons fait de bonnes choses, a relaté Laich. Je crois que la manière dont ça s’était terminé l’an dernier et la façon dont cela prend fin cette année, je vois davantage de positif. Je pense que nous étions plus près d’y arriver cette saison, que lors de la saison dernière. Nous avons joué de la bonne façon. Nous avons affronté une très bonne équipe. Ils sont parvenus à obtenir le but de plus. Ce n’est pas facile. »

 

La LNH sur Facebook