Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Coyotes auront besoin d’une autre grande performance de Mike Smith

mardi 2012-05-08 / 22:49 / LNH.com - Nouvelles

Par Jerry Brown - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Coyotes auront besoin d’une autre grande performance de Mike Smith

GLENDALE, Ariz. – Avec 59 secondes à écouler au dernier match des Coyotes de Phoenix lundi soir, l’entraîneur des Predators de Nashville Barry Trotz a demandé un temps d’arrêt afin de préparer un dernier assaut contre la force diabolique qui allait les envoyer en vacances.

Sur l’autre banc, Mike Smith était seul avec ses pensées, ses 6’4’’ avachis sur la bande et il s’est aspergé les cheveux d’eau fraîche avant de retourner devant son filet. Sauf pour un petit signe de tête et un clin d’œil de son auxiliaire Jason LaBarbera, il a été laissé seul, dans sa bulle.

Le gardien des Coyotes a conclu la victoire de 2-1, et la série, avec ses 31e et 32e arrêts de la soirée, ses 157e et 158e en demi-finale de l’Association Ouest, et il est même venu à un cheveu de marquer un but dans un filet désert.

Smith a affirmé qu’il n’avait pas pensé à marquer mais il a donné un prétexte à son entraîneur pour chercher la petite bête.

« Je lui ai juste demandé pourquoi il avait raté le filet, a blagué Dave Tippett. Nous demandons à nos défenseurs de viser le filet, c’est ce qu’il faut faire. »

Smith a complété de belle façon cette série annoncée comme un duel entre deux gardiens d’élite et à l’issue de laquelle il a eu le meilleur sur Pekka Rinne, un des trois finalistes au trophée Vézina. Il n’a accordé qu’un but au cours des 172 dernières minutes de la série.

Il a reçu beaucoup d’aide de ses valeureux coéquipiers qui ont bloqué lancer après lancer, 17 au cours du dernier match, mais il a souvent dû faire la différence. Smith a fait face à 400 lancers en 11 matchs depuis le début des séries, plus que tout autre gardien, et il n’a accordé que 21 buts pour un pourcentage d’efficacité de .948. Il a gagné 13 de ses 16 derniers matchs, dont cinq par blanchissage, remontant à une séquence de cinq victoires pour clôturer la saison régulière et permettre à son équipe de se qualifier in extremis pour les séries tout en terminant au premier rang de la division Pacifique, ce qui vaudra aux Coyotes d’entreprendre une troisième série à domicile en finale d’Association face aux Kings de Los Angeles.

« Smitty a été incroyable, l’a vanté son coéquipier Radim Vrbata. Ce fut un gros effort d’équipe mais Smitty a joué un grand rôle. »

Comme les Blackhawks de Chicago avant eux, les joueurs des Predators vont sans doute repenser longtemps aux nombreuses chances de marquer qu’ils n’ont pas été en mesure de convertir face à Smith. Et comme les Blackhawks encore, ils ont reconnu le talent de leur bourreau.

« Nous sommes tombés sur un gardien remarquable. On ne pouvait rien faire contre Smith », a constaté Trotz.

« On a dirigé plusieurs lancers, mais comme lors des autres matchs, on ne parvenait pas à le déjouer », a renchéri Rinne, qui n’a concédé que trois buts à ses trois derniers matchs mais en a tout de même perdu deux. « Leur gardien a été incroyable. Je pense qu’il a fait la différence dans la série. Il est resté solide jusqu’à la fin et leurs joueurs l’ont beaucoup aide aussi. »

Cette aide a été notable en deuxième période lorsque Mikkel Boedker, un attaquant, s’est jeté devant le filet pour bloquer un retour de lancer de Roman Josi après que ce dernier et Shea Weber eurent tour à tour visé le poteau. Et les Coyotes, qui avaient bousillé cinq avances en troisième période lors des sept premiers matchs des séries, ont résisté jusqu’à la fin.

« Chaque fois que vous accordez un but tard dans le match ou que vous parvenez à préserver une avance d’un but, cela ajoute beaucoup à votre expérience, a estimé Smith. On a appris beaucoup à savoir ce que nous sommes comme équipe. Les équipes qui passent à travers deviennent un groupe très uni qui trouve le moyen de gagner des matchs. »

Face aux Kings, Smith sera de nouveau confronté à un finaliste au trophée Vézina en Jonathan Quick. Ce dernier a fait encore mieux que Smith depuis le début des séries, remportant huit matchs sur neuf en conservant une moyenne de 1,55.

Mais les Coyotes commencent à être habitués à jouer le rôle de négligés et ont toute confiance en leur gardien.

« C’est une autre équipe qui de toute évidence ne s’est pas rendu jusqu’ici par chance. C’est une bonne équipe de hockey, grandement améliorée, a noté Smith. Ça va être une autre guerre, sans doute."

 

La LNH sur Facebook