Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Devils ne peuvent se permettre d'être trop confiants à l'aube du match no 3

mercredi 2012-05-02 / 19:06 / LNH.com - Nouvelles

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Les Devils ne peuvent se permettre d'être trop confiants à l'aube du match no 3

NEWARK, New Jersey - Après que Philadelphie eut sorti Pittsburgh de la première ronde des séries élimnatoires, on a eu l'impression que les Flyers allaient être l'équipe à battre dans l'Est.

De la profondeur. Du coeur. De la détermination. Nommez-les.

Éliminer le New Jersey au deuxième tour semblait donc être un acquis, d'autant plus que les Devils ont eu besoin de sept matchs — dont deux prolongations lors du tout dernier — pour envoyer les Panthers de la Floride en vacances.

Eh bien il est peut-être temps de reconsidérer cette impression, puisqu'à l'aube de la troisième rencontre de jeudi au Prudential Center, la série est égale 1-1.

Les Devils n'ont pas seulement démontré qu'ils pouvaient tenir tête aux Flyers en leur soutirant une victoire à Philadelphie; ils pourraient facilement mener la série 2-0. Ils ont perdu le match no 1 4-3 en prolongation, et ont dominé le suivant 4-1, mardi, même sans les services de leur meilleur pointeur en saison régulière, Ilya Kovalchuk.

«Je crois qu'il y a une pression qui vient avec le fait d'être les favoris dans une série, a mentionné l'entraîneur des Devils, Peter DeBoer. On l'a senti dans notre série face aux Panthers, et il n'y a aucun doute qu'en ce moment elle est sur les épaules des Flyers. Ce n'est pas évident de jouer avec cette pression, quand on s'attend à ce que non seulement tu gagnes, mais que tu gagnes de façon convaincante.»

Les Devils ont clairement malmené les Flyers dans leur gain de 4-1 lors du match no 2. Ils ont dominé Philadelphie 35-20 au chapitre des lancers, et seule l'excellente performance du gardien Ilya Bryzgalov a permis à l'équipe locale de s'accrocher à une avance de 1-0 après deux périodes.

Mais les Devils ont ouvert la machine avec quatre buts consécutifs au troisième tiers, et seront de retour au New Jersey avec une confiance à son paroxysme.

Vainqueur de trois coupes Stanley avec les Devils, le gardien Martin Brodeur croit cependant qu'il n'y a pas lieu de s'énerver. Après tout, c'est ça le hockey des séries.

«On ne peut pas être trop contents après une victoire, a déclaré le Québécois. Tout le monde a toujours tendance à s'énerver pour rien, mais il faut faire attention. Quand on est trop confiants, on est porté à se relâcher un peu. On ne peut pas se permettre de tomber dans le piège. On a bien joué [mardi], mais on s'attend à ce que les Flyers connaissent une bien meilleure performance demain (jeudi).»

 

La LNH sur Facebook