Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Lundqvist, Malkin et Stamkos sont les finalistes pour l’obtention du trophée Hart

vendredi 2012-04-27 / 11:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Lundqvist, Malkin et Stamkos sont les finalistes pour l’obtention du trophée Hart

Qu’est-ce qui rend un joueur plus utile à son équipe qu’un autre? Voilà qui n’est pas facile à déterminer.

Les victoires et les défaites? Les buts marqués? Comment réagirait telle équipe si tel joueur devait être à l’écart du jeu?

C’est le défi que doivent relever chaque année les membres de l’Association des chroniqueurs de hockey appelés à voter chaque année pour le trophée Hart, remis justement au joueur le plus utile à son équipe.

Cette année, les finalistes, annoncés vendredi, sont le gardien Henrik Lundqvist, des Rangers de New York, et les attaquants Evgeni Malkin, des Penguins de Pittsburgh, et Steven Stamkos, du Lightning de Tampa Bay.

Le gagnant sera connu le 20 juin lors de la remise des trophées de la LNH au Encore Theater de l’hôtel Wynn, à Las Vegas.

Lundqvist vient de connaître la meilleure saison d’une carrière déjà remarquable. Il a remporté 39 des 51 victoires des Rangers en conservant une moyenne de 1,97, une marque personnelle, avec un pourcentage d’arrêts de .930, classé au quatrième rang de la ligue dans chaque cas. Il a aussi enregistré huit blanchissages.

Il est sans doute la raison principale pour laquelle son équipe a terminé au premier rang de l’Association Est pour la première fois depuis 1993-94.

« Il est la colonne vertébrale de notre équipe et il l’a toujours été », a récemment confié son entraîneur John Tortorella. « C’est un des plus forts compétiteurs que j’ai vus dans ma vie. Parfois ça ne se voit pas dans le cas d’un gardien, mais avec lui, vous le voyez. »

C’est seulement la huitième fois depuis 1980 qu’un gardien se retrouve parmi les trois derniers candidats au trophée Hart, la première depuis Roberto Luongo et Martin Brodeur en 2007. Lundqvist pourrait devenir le premier gardien à mettre la main sur le prestigieux trophée depuis José Théodore avec le Canadien en 2002.

Malkin a passé l’été à se remettre d’une grave blessure à un genou qui avait mis fin à sa saison 2010-11 en février et il n’était toujours pas au sommet de sa forme quand la dernière saison a débuté, mais il a néanmoins fini par remporter le championnat des compteurs pour la deuxième fois avec un total de 109 points, dont 50 buts pour la première fois de sa carrière. Il a connu trois séquences d’au moins huit matchs avec au moins un point, incluant les huit derniers de la saison. Il a marqué un but ou plus dans au moins cinq matchs de suite à deux reprises, il a signé quatre matchs de cinq points et a été blanchi de la feuille de pointage deux matchs de suite en seulement trois occasions.

Tout ça privé la plupart du temps de son illustre coéquipier Sidney Crosby de sorte qu’il affrontait constamment les meilleurs joueurs défensifs.

Malkin a aussi contribué à hausser le niveau de jeu de ses compagnons de trio, notamment James Neal, qui a atteint le plateau des 40 buts pour la première fois. Malkin a obtenu une mention d’aide sur 28 de ces buts.

A quel point a-t-il été utile à son équipe? A ses 14 matchs sans point cette saison, les Penguins ont présenté une fiche de 5-9.

« Geno, cette année, a joué à un niveau différent dès le camp d’entraînement », a estimé son entraîneur Dan Bylsma. « Je crois que ç’a été le cas pendant presque toute la saison. Il a été dominant sur la glace, efficace des deux côtés de la patinoire. Il a peut-être été le meilleur joueur de la ligue, le plus dominant. Il a transporté notre équipe quand nous avons été affligés par toutes ces blessures. »

Stamkos est le seul à avoir marqué plus de buts que Malkin, devenant le 20e de l’histoire à atteindre le plateau des 60, ce qui lui a valu un deuxième trophée Maurice Richard, et il a terminé derrière Malkin au classement des compteurs avec une marque personnelle de 97 points.

Il a réussi deux tours du chapeau et fini en force avec 10 buts à ses neuf derniers matchs.

Mais il n’est pas qu’une machine à marquer des buts. Il a pris part aux 82 matchs du Lightning une troisième fois de suite, passant en moyenne 22 minutes sur la patinoire, un sommet personnel. Ses 37 mentions d’aide le placent en troisième place de son équipe et sa fiche de plus-7, au sein d’une équipe qui s’est classée 10e dans l’Est, a été la deuxième plus élevée. Ce n’est pas tout: Stamkos a été crédité de 109 mises en échec, au cinquième rang chez le Lightning, et il a bloqué 37 lancers, troisième chez les attaquants.

« Ce que j’aime c’est qu’il veut toujours en donner plus, a noté son entraîneur Guy Boucher. Il en veut toujours plus, ce n’est jamais assez. Et ce n’est pas juste pour les buts. Il cherche toujours à s’améliorer, c’est pourquoi il marque tant de buts. C’est le résultat de son attitude, de son éthique, de sa volonté à payer le prix.

« Ce n’est pas qu’une question d’habileté. Le talent dans son cas n’est pas le plus gros facteur qui fait qu’il marque autant de buts. C’est juste la volonté de bien faire. »

Contactez Adam Kimelman à akimelman@nhl.com. Suivez le sur Twitter: NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook