Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Chara, Karlsson et Weber sont les finalistes pour l’obtention du trophée Norris

jeudi 2012-04-26 / 11:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Chara, Karlsson et Weber sont les finalistes pour l’obtention du trophée Norris

Les responsabilités d’un défenseur sont nombreuses. Il doit bien jouer dans sa zone afin de prévenir les buts, faire de belles passes afin de sortir la rondelle de sa zone et contribuer à l’attaque en tirant au filet. Les meilleurs défenseurs doivent aussi être capables de passer plusieurs minutes sur la patinoire et cela dans toutes les situations de jeu.

Trois défenseurs ont rencontré ces critères mieux que quiconque au cours de la dernière saison : Zdeno Chara, des Bruins de Boston, Erik Karlsson, des Sénateurs d’Ottawa et Shea Weber, des Predators de Nashville.

Ils sont donc les finalistes pour l’obtention du trophée Norris, remis « au défenseur qui a démontré au cours de la saison les plus grandes habilités dans toutes les aspects. »

Le gagnant sera choisi par vote au sein de l’Association des journalistes de hockey professionnelle et sera connu lors de la remise des trophées de la LNH le 20 juin au Encore Theatre de l’hôtel Wynn à Las Vegas.

Chara, âgé de 35 ans, a connu la meilleure saison offensive de sa carrière en obtenant 52 points, le quatrième total parmi les défenseurs de la ligue. Il a joué en moyenne 25 minutes par match et a mené la ligue chez les défenseurs avec une fiche de plus-33, au troisième rang de tous les joueurs de la ligue. Il a utilisé son imposant physique de 6 pi 9 po, 255 livres en appliquant 166 mises en échec, le plus haut total chez les Bruins.

Le grand défenseur a marqué 12 buts, dont huit en supériorité numérique, a disputé son 1000e match dans la LNH en mars et il a été nommé le capitaine de l’équipe de l’Association de l’Est au dernier match des étoiles, lui qui en était à sa sixième présence à cet événement.

Le Slovaque en est à sa cinquième nomination pour l’obtention du trophée Norris, honneur qu’il a remporté en 2009. Il a terminé en deuxième place en 2004, et au troisième rang en 2008 et en 2011.

« C’est un plaisir et un honneur de jouer avec l’un des meilleurs, un défenseur qui devrait être considéré comme l’un des meilleurs de tous les temps », a déclaré à ESPN.com le gardien Tim Thomas. « Il n’y a personne comme lui dans la LNH. Aucun joueur n’apporte ce qu’il apporte et je me considère chanceux de jouer avec et derrière lui. »

Karlsson a connu l’une des meilleures saisons à l’attaque pour un défenseur au cours des dernières années. Il a terminé à égalité au 10e rang des pointeurs avec 78 points, le plus haut total depuis les 80 points obtenus par Nicklas Lidstrom, des Red Wings de Detroit, en 2005-2006. Il a dominé tous les défenseurs au chapitre des buts (19), assistances (59) et points. Il a égalé une marque d’équipe chez les Sénateurs pour le nombre de buts par un défenseur en une saison, tout en établissant des nouvelles marques au chapitre des aides, des points et en marquant cinq buts victorieux.

Karlsson ne s’est pas seulement distingué à l’attaque, il a présenté une fiche de plus-16, au deuxième rang de l’équipe, tout un contraste avec son moins -30 de la saison dernière. Il a aussi dominé tous les défenseurs en causant 67 revirements. Il a joué en moyenne 25:19 par match, un sommet en carrière et le plus haut total des Sénateurs. Il a également participé à son deuxième match des étoiles consécutif.

Le brio de Karlsson a aidé les Sénateurs à passer de la 13e position de l’Association de l’Est en 2010-2011 à la huitième cette année.

« Nous ne serions pas où nous sommes sans lui », avait déclaré le gardien Craig Anderson un peu plus tôt cette saison. « Je ne vois pas une autre équipe de la ligue qui est si dépendante d’un défenseur. Je ne dis pas que nous nous fions qu’à un seul joueur, mais pour nous, il est notre Sidney Crosby ou peu importe le nom que vous voulez lui donner. »

Weber a été aussi important pour les Predators cette saison. Tout comme Karlsson, il a marqué 19 buts et a totalisé 49 points, un sommet personnel, à égalité au sixième rang chez les défenseurs. Il a dominé les défenseurs de la ligue avec 10 buts en avantage numérique.

Le capitaine de l’équipe et travailleur acharné a joué en moyenne 26:09 par match, le cinquième plus haut total de la ligue. Il a également présenté une fiche de plus-21, le meilleur de sa carrière et le meilleur de l’équipe. Il a terminé au deuxième rang chez les défenseurs en causant 51 revirements, un sommet chez les Predators. Il a aussi été le quart de la meilleure supériorité numérique de la ligue, tout en jouant plus de deux minutes par rencontre en désavantage numérique.

Weber s’est bien servi de son physique de 6 pi 4 po, 232 livres pour distribuer pas moins de 177 mises en échec, un sommet chez les Predators, tout en bloquant 140 tirs. Il a accompli tout cela en affrontant les meilleurs attaquants adverses.

Le jeu de Weber a permis aux Predators, qui ont connu leur meilleure saison en 2006-2007, de terminer parmi les 10 premiers de la ligue au chapitre des buts pour et au chapitre des buts contre.

Weber est finaliste pour le trophée Norris pour une deuxième année de suite, lui qui a terminé au deuxième rang derrière Lidstrom l’an dernier.

« Il a élevé son jeu, lui qui a toujours excellé à l’attaque et qui a toujours fait sentir sa présence physique », a analysé l’entraîneur en chef des Predators, Barry Trotz à LNH.com. « Il est plus confortable à titre de joueur étoile de la LNH. On entend souvent dire qu’un joueur a atteint son plein potentiel, alors Shea a atteint tout son potentiel, il fait partie de l’élite et il est devenu un leader de première classe. »

 

La LNH sur Facebook