SHARE
Partagez avec vos amis


Daniel Alfredsson, Joffrey Lupul et Max Pacioretty sont finalistes pour le trophée Masterton

mardi 2012-04-24 / 11:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Daniel Alfredsson, Joffrey Lupul et Max Pacioretty sont finalistes pour le trophée Masterton

Il faut beaucoup de courage, de volonté et de détermination pour jouer dans la LNH. Mais Daniel Alfredsson, Joffrey Lupul et Max Pacioretty en ont manifesté plus que la moyenne et se retrouvent donc finalistes au Trophée Masterton remis au joueur qui représente le mieux les qualités de persévérance, d’esprit sportif et de dévouement à son sport.

Le grand vainqueur sera désigné à l’issue d’un vote de l’Association des chroniqueurs de hockey et sera connu lors de la cérémonie de remise de trophées de la LNH le 20 juin au Encore Theater de l’hôtel Wynn à Las Vegas.

Agé de 39 ans, Alfredsson, le capitaine des Sénateurs d’Ottawa, a décidé d’entreprendre une 16e saison avec la même équipe après avoir été opéré au dos au cours de l’été. Au sein d’une formation qui avait complété la saison précédente au 13e rang et avec un nouvel entraîneur derrière le banc, Alfredsson a fait ce qu’il a toujours fait, c'est-à-dire qu’il a été un leader sur la glace comme à l’extérieur. Il a marqué 27 buts, incluant le 400e de sa carrière, et totalisé 59 points, tout en affichant un différentiel de plus-16. Il a aussi été nommé capitaine de son équipe d’étoiles lors du match présenté devant ses partisans à la Place Banque Scotia.

« Les succès que cette équipe a connu sont dus au fait que Daniel Alfredsson en est le capitaine, l’a vanté son entraîneur Paul MacLean. Il a rendu mon travail beaucoup plus facile. »

Alfredsson suscite l’admiration par son talent et son leadership sur une patinoire mais en plus il est très engagé dans la lutte aux problèmes de santé mentale à l’Hôpital Royal d’Ottawa et par le biais de la fondation Do It For Daron, qui honore la mémoire de la fille de l’adjoint à l’entraîneur Luke Richardson.

Lupul a également éprouvé des maux de dos en plus d’un problème sanguin qui menaçaient ce qui s’était annoncé comme une belle carrière dans la LNH.

Son entraîneur des Maple Leafs de Toronto, Randy Carlyle, était aussi celui qui le dirigeait quand il a commencé à avoir des maux de dos à Anaheim en 2009 et il n’en revient pas de ce que Lupul a accompli en 2011-12.

« Il se tenait recroquevillé, il ne pouvait rester droit, a déclaré Carlyle. Juste bouger était difficile. Et il a perdu environ 20 livres. »

Lupul a dit qu’en fait c’était plus près de 40.

De retour en santé pour le début de la saison, Lupul a aussitôt entrepris de relancer sa carrière, amassant 11 points en 11 matchs lors du premier mois. Il a formé un des meilleurs duos de la LNH avec Phil Kessel jusqu’à ce qu’une séparation de l’épaule mette fin à sa saison en mars.

Il a été nommé adjoint au capitaine lors du match des étoiles et il a complété la saison avec 25 buts et une marque personnelle de 67 points même s’il n’a pris part qu’à 66 matchs.

Sur le plan personnel, il a fait l’achat de cinq suites de 24 personnes qu’il a mises à la disposition des Boys and Girls Clubs du Canada.

Pacioretty a dû lui aussi se remettre d’une grave blessure avant de marquer 33 buts et récolter 65 points dans l’uniforme du Canadien. Frappé durement le 8 mars au Centre Bell, sa tête a heurté la tige d’une baie vitrée et il s’est retrouvé avec une fracture vertébrale et une commotion cérébrale qui ont mis fin à sa saison 2010-11.

Le jeune homme de 23 ans a suivi un programme de réhabilitation au cours de l’été et s’est rapporté au camp d’entraînement en bonne forme pour connaître la meilleure campagne de sa courte carrière, devenant le premier Américain à atteindre le plateau des 30 buts avec le Canadien.

« Tout le monde savait que ce gars-là était spécial », a dit de lui son coéquipier David Desharnais. « Il a un bon lancer, c’est un bon patineur avec de belles habiletés, et il a démontré cette saison qu’il est un des meilleurs. Réussir à surmonter une fracture du cou comme il l’a fait est incroyable. »

Pacioretty a aussi créé sa propre fondation pour aider l’Hôpital Général de Montréal à recueillir de l’argent pour acheter un appareil d’imagerie par résonance magnétique visant à détecter les traumatismes crâniens.

Contactez Adam Kimelman à akimelman@nhl.com. Suivez le sur Twitter: @NHLAdamK

2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

La LNH sur Facebook