Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

David Backes, Patrice Bergeron et Pavel Datsyuk sont nominés pour l’obtention du trophée Selke

lundi 2012-04-23 / 11:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


David Backes, Patrice Bergeron et Pavel Datsyuk sont nominés pour l’obtention du trophée Selke

Les vrais joueurs d’élite sont ceux qui peuvent jouer dans toutes les situations. Ceux que les entraîneurs utilisent autant quand ils ont besoin d’un but que lorsqu’ils ont à protéger une avance.

David Backes des Blues de St. Louis, Patrice Bergeron des Bruins de Boston et Pavel Datsyuk des Red Wings de Detroit font justement partie de cette catégorie de joueurs. C’est d’ailleurs pour cette raison que les trois ont été nommés en tant que finalistes pour l’obtention du trophée Selke, remis au meilleur attaquant défensif de la LNH.

Les finalistes ont été sélectionnés selon un scrutin tenu par l'Association des journalistes de hockey professionel et le gagnant sera annoncé le 20 juin, lors de la soirée de remise des trophées de la LNH, qui sera tenue au Encore Theater dans l'hôtel Wynn de Las Vegas.

En plus de terminer en tête des buteurs et des pointeurs de son équipe (24 buts et 54 points), Backes a dominé les attaquants des Blues avec un temps moyen d’utilisation de 19:59 et un différentiel de plus-15. Il n’a profité de remises en jeu dans sa zone qu’à 46 pour cent de ses présences sur la patinoire, mais a terminé 52,4 pour cent de ces dernières en zone adverse, ce qui signifie que l’attaquant des Blues possède une capacité à transformer des couvertures défensives en opportunités en attaque. De plus, Backes est au tout premier rang du circuit chez les avants, (selon le sitr web Behind the Net) au chapitre de la qualité de la compétition rencontrée, ce qui signifie qu’il a affronté les meilleurs éléments adverses.

Il a mené son équipe avec 226 mises en échec, il a également terminé en tête chez les attaquants des Blues avec 72 tirs bloqués et ses 50 revirements positifs lui permettent d’occuper le deuxième rang à ce chapitre à St. Louis. C’est lui qui a pris le plus de mises au jeu parmi les centres de sa formation avec 1,353, affichant un rendement de 48,6 pour cent.

Les Blues ont été l’équipe la plus avare en défensive dans la LNH, cette saison, n’allouant qu’une moyenne de 1,60 but par match. Beaucoup de crédit doit être octroyé aux hommes masqués, mais une équipe qui n’alloue que 26,7 lancers par rencontre doit également une fière chandelle à des joueurs qui excellent en défensive, comme Backes.

Bergeron a été dominant dans le cercle des mises au jeu, terminant au deuxième rang du circuit avec un pourcentage de 59,3 pour cent.

Il s’est particulièrement démarqué à court d’un homme en remportant 53,5 pour cent des mises au jeu en pareilles circonstances.

Il a mené tous les joueurs des Bruins au chapitre du temps d’utilisation avec un homme en moins, avec une moyenne par match de 1:48. De plus, il a pris part à 34,6 pour cent des mises au jeu de son équipe, ce qui le place bon sixième à travers le circuit.

Avec un différentiel de plus-36, Bergeron se classe au tout premier rang dans la LNH. Même s’il joue en moyenne 18:34 minutes par rencontre, il n’a écopé que de 20 minutes de pénalité. Chez les Bruins, Bergeron est également bon premier parmi les attaquants au niveau des tirs bloqués, avec 67, et il a subtilisé la rondelle à l’adversaire à 55 reprises. Chez les attaquants de la LNH qui ont disputé plus de 30 matchs, son différentiel positif de 1,73 par 60 minutes jouées à forces égales lui octroie le troisième rang du circuit. En fait, Bergeron s’est retrouvé sur la patinoire pour 66 buts des siens contre seulement 34 de l’adversaire à forces égales.

Datsyuk est un candidat perpétuel à cet honneur qu’est le Selke, et il l’est pour de bonnes raisons.

Il a terminé au 10e rang dans la LNH avec un taux de succès de 56,2 pour cent lors des mises au jeu et il a pris 32 pour cent des mises au jeu de son équipe au total. Il se classe troisième dans le circuit avec 97 revirements en faveur de son équipe.

De plus, Datsyuk est le deuxième joueur le plus utilisé des Wings, avec une moyenne de 19:34 minutes par match. Il a maintenu un différentiel positif de plus-21 et n’a écopé que de 14 minutes de pénalité. À court d’un homme, Datsyuk a passé en moyenne 1:13 minute par rencontre sur la patinoire.

Selon la statistique de la qualité de la compétition, compilée par Behind the net, Datsyuk est bon deuxième à ce niveau à Detroit, derrière nul autre que Nicklas Lidstrom.

Datsyuk a vu sa séquence de trois trophées Selke consécutifs prendre fin la saison dernière, lorsque Ryan Kesler, des Canucks de Vancouver, a mis la main sur l’honneur individuel. Si Datsyuk remportait son quatrième Selke, il rejoindrait Bob Gainey, détenteur du record de la LNH.

 

La LNH sur Facebook