Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Sidney Crosby : le manque d’exécution a été fatal

dimanche 2012-04-22 / 18:35 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Sidney Crosby : le manque d’exécution a été fatal
Sidney Crosby y croyait fermement, comme tous ses coéquipiers. Crosby pensait bien que son équipe avait les ingrédients nécessaires pour remporter la Coupe Stanley. Il aimait bien sa composition, sa profondeur, son sang-froid, il croyait bien que lui et ses coéquipiers allaient faire un bon bout de chemin en séries.

PHILADELPHIE -- Sidney Crosby y croyait fermement, comme tous ses coéquipiers.

Crosby pensait bien que son équipe avait les ingrédients nécessaires pour remporter la Coupe Stanley. Il aimait bien sa composition, sa profondeur, son sang-froid, il croyait bien que lui et ses coéquipiers allaient faire un bon bout de chemin en séries.

« Mais en fin de compte, il faut se présenter sur la glace et livrer la marchandise », a lancé Crosby.

Les Penguins ne sont pas parvenus à livrer cette marchandise contre les Flyers de Philadelphie. Le verdict est donc sans appel, ils sont éliminés beaucoup plus tôt que bien des observateurs avaient estimé, après une défaite de 5-1, lors du match numéro six de la quart de finale de l’Association de l’Est, disputé au Wells Fargo Center dimanche.

« Il n’y a jamais de garanties, a affirmé Crosby. Tout le monde pensait que nous avions l’équipe pour aller loin et gagner la Coupe Stanley, mais cela dit, il faut jouer beaucoup de hockey pour en arriver là. Je ne crois pas que les gars voyaient trop loin ou se sont laissés distraire par les attentes élevées. Toute l’année ces attentes étaient présentes, les gars le savaient très bien, mais tous ont gardé leur concentration sur le moment présent, sans regarder trop loin devant.

« Quelquefois, vous n’arrivez pas à accomplir ce que vous aviez envisagé, ajoute Crosby. Beaucoup d’équipes visent le même objectif. »

Crosby a beaucoup fait pour aider la cause des siens durant la série de six matchs. Il a amassé huit points, trois buts et cinq passes, mais a affiché un différentiel de moins-3, n’a amassé aucun point et n’a enregistré que trois tirs au filet lors du sixième affrontement.

Il a été frappé solidement par Claude Giroux des Flyers, avec seulement six secondes d’écoulées à la première période. C’est d’ailleurs ce même Giroux qui a été le facteur dominant dans cette série, amassant 14 points en plus d’afficher un différentiel de plus-6.

« Ce match était beaucoup plus serré que les dernières rencontres et je n’ai pas obtenu autant de chances de marquer que je l’aurais désiré. C’est du hockey des séries après tout », a estimé Crosby à propos de sa performance lors de ce sixième affrontement. « Il faut arriver à trouver un moyen de créer des chances, c’est aussi simple que cela. J’aurais aimé obtenir plus de chances au cours des derniers matchs. »

Les Penguins n’avaient pas d’autre choix que de tenter de poursuivre la série après avoir perdu les trois premiers matchs.

Ils ont laissé filer une avance de 3-0 lors de la première rencontre, pour finalement s’incliner 4-3 en prolongation. Ils ont également échappé une avance de 3-1 lors du match numéro deux, pour finalement s’incliner 8-5. Lors du troisième affrontement, les Penguins se sont écroulés et ont été battus par la marque de 8-4, en plus de voir trois des leurs être suspendus pour des coups jugés illégaux.

Toutefois, Pittsburgh a remporté le match numéro quatre 10-3 et a gagné un duel serré de 3-2 lors du match numéro cinq.

Malheureusement, les Penguins ne sont pas arrivés à refaire le coup lors de la sixième rencontre.

« Nous nous sommes rapprochés à 3-1 en deuxième période et le momentum semblait vouloir changer de côté, mais ils sont parvenus à marquer peu après pour faire 4-1, explique Crosby. Ils ont connu un bon départ, mais si vous regardez en arrière, lors des autres rencontres, ça ne voulait pas dire grand-chose. Nous savions que nous devrions nous battre farouchement et l’avons fait, mais l’écart était trop grand.

« Il nous fallait jouer du hockey presque parfait pour revenir dans cette série, c’est ce que nous avons fait jusqu’à dimanche. »

Crosby jouait du gros hockey en entrant dans les séries. Il avait obtenu 25 points en 14 parties après une absence de plus de trois mois à cause de symptômes liés à une commotion cérébrale ainsi qu’une blessure au cou.

« Le fait de finir la saison en force ne signifie pas que tout sera parfait en début des séries, a relaté Crosby. Nous avons fait beaucoup d’erreurs, mais nous n’avons pas été chanceux sur les retours et les rebonds, alors qu’ils ont fait leur remontée durant le premier match. Je pense qu’il faut se donner les meilleures chances de l’emporter en séries, mais ce n’est pas parce que vous y arrivez que vous gagnerez à tout coup. »

 

La LNH sur Facebook