Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Ne pariez jamais contre une ancienne gloire qui tente un retour dans la LNH

mercredi 2012-03-28 / 17:55 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Ne pariez jamais contre une ancienne gloire qui tente un retour dans la LNH
Une petite question pour commencer : Qu'est-ce que Jacques Plante, Dickie Moore, Bernard Geoffrion, Gordie Howe, Guy Lafleur et Mario Lemieux, entre autres, ont en commun?

Allez; creusez-vous les méninges un peu ...

Donnez-vous votre langue au chat ?

Réponse : Ils ont tous réussi leur retour au jeu dans la Ligue nationale après des absences variant entre un et huit ans.

Huit ans ? Qui ça ? Qui d'autre que Gordie Howe. Il avait 51 ans bien sonnés quand il est revenu dans la LNH dans l'uniforme des Whalers de Hartford en 1979-80 après son aventure dans l'AMH. Et il a marqué 15 buts s'il vous plait.

Lemieux, pour un, a réussi non pas un, mais deux retours. Mais bon. Mario, c'est Mario, c'est à dire un joueur venu d'une autre planète.

A la liste des grands « r'venants » de la LNH, vous pouvez désormais ajouter le nom de Jaromir Jagr, qui, à l'âge de 40 ans, a réalisé un retour combien remarqué avec les Flyers de Philadelphie après une éclipse de trois ans.

Jagr, avec ses 49 points, est le troisième marqueur des Flyers, cette saison, derrière Claude Giroux et Scott Hartnell et son leadership s'est avéré un facteur important dans les succès de son équipe.

Pas étonnant qu'il soit en lice pour le trophée Bill Masterton.

L'été dernier, ils ont été plusieurs à faire la grimace lorsque les Flyers ont consenti un contrat d'un an d'une valeur de 3.3 millions $ à l'ancienne vedette des Penguins.

Des mauvaises langues ont même avancé que Jagr, en optant pour Philadelphie, avait trouvé une façon de se rapprocher du casino d'Atlanta City.

Je m'en confesse; j'étais l'une de ces mauvaises langues.

Ça m'apprendra.

Un mauvais souvenir

C'est sans doute parce que j'avais encore frais à la mémoire le Jagr, cuvée 2007-2008, qui, à sa dernière saison avec les Rangers, avait les allures d'un joueur un brin désabusé, un joueur qui n'affichait plus sa détermination, ni sa passion d'antan.

C'était bien mal connaître Jagr.

Le puissant ailier est revenu en force. Il a choisi Philadelphie parce que les départs de joueurs tels Mike Richards, Jeff Carter et Ville Leino, entre autres, lui garantissaient un rôle de premier-plan au sein de l'offensive de l'équipe.

Bref, Jagr aura réalisé son plus beau pari en pariant sur ... lui-même parce que convaincu d'offrir un rendement digne d'un joueur de son rang.

Il n'a certes plus rien du Jagr, qui a remporté le championnat des marqueurs à cinq reprises ou encore de celui, qui a déjà formé l'un des « one-two punch » les plus spectaculaires de l'histoire de la LNH avec Super Mario,  mais il n'a rien non plus d'un simple figurant.

Il est encore assez fort pour évoluer au sein de l'un des trios les productifs, les plus redoutés de la ligue, trio complété par l'habile Giroux et le fougueux Hartnell.

La morale de cette histoire ?

Ne pariez jamais contre une ancienne gloire, qui tente un retour dans la LNH.

Le supplice de la goutte d'eau

Non, il n'y pas eu de miracle. Et le Canadien, il y a déjà quelques jours, a été officiellement évincé de la course aux séries éliminatoires.

A vrai dire, le Canadien, aux yeux de plusieurs, était cuit depuis le mois de janvier.

Depuis, ses partisans ont eu droit au supplice de la goutte d'eau.

C'est la sixième fois en 13 ans que le Canadien rate les séries.

A une certaine époque, un printemps sans le Canadien était quasiment une catastrophe.

Aujourd'hui, c'est presqu'en train de devenir une habitude.

Qui aurait dit un jour que des partisans du Canadien envieraient ceux des ... Predators de Nashville ou encore des Blues de St.Louis?
 

La LNH sur Facebook