Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Avant le début de la saison, personne ne voyait les Sénateurs pourchasser les Bruins de Boston

jeudi 2012-03-15 / 0:11 / LNH.com - Nouvelles

Par Martin Leclerc - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Avant le début de la saison, personne ne voyait les Sénateurs pourchasser les Bruins de Boston
MONTRÉAL – On leur prédisait l’un des derniers rangs de l’Association de l’Est au début de la saison. Et pourtant, les Sénateurs d’Ottawa menacent de surpasser les Bruins de Boston et commencent à flirter avec le premier échelon de la division Nord-Est. Qui l’eût cru ?

Mercredi soir, les Sénateurs d’Ottawa ont failli réussir un exploit que peu de gens pouvaient prédire en début de saison. Vaincus en tirs de barrage par le Canadien (3-2) les Sens sont passés à un seul point de mettre un 83e point en banque et rejoindre les Bruins, qui ont toutefois deux matchs en main.

L’entraîneur Paul MacLean s’efforce de ne pas mettre l’accent sur cette course au premier rang, même si elle est bien réelle. Il veut que ses hommes opèrent à courte vue et se concentrent sur chacun des matchs, un à la fois.

« Il nous reste 11 matchs à disputer et les Bruins ont quelques matchs en main. Je crois que nous devons continuer à faire notre travail, nous rendre jusqu’au 82e match et voir à ce moment à quel échelon nous nous situerons au classement », soutient MacLean.

Ce qui est intéressant dans le cas des Sénateurs, c’est qu’ils effectuent cette remontée en  l’absence de leur gardien numéro un, Craig Anderson, qui est blessé à une main et qui a raté les neuf derniers matchs de son équipe.

Au cours des quatre dernières rencontres, c’est le gardien de 6 pi. 7 pou., Ben Bishop, récemment obtenu dans une transaction avec les Blues de Saint Louis, qui a pris les choses en main. À ses quatre départs dans l’uniforme des Sénateurs, Bishop n’a toujours pas subi de défaite en temps réglementaire (2-0-2).

Si les choses continuent d’aller ainsi, vers quel gardien MacLean jettera-t-il son dévolu quand Anderson reviendra au jeu ?

« Bishop joue du hockey très solide. Il nous montre qu’il veut jouer dans la LNH et qu’il veut qu’on lui donne l’opportunité de le faire. Toutefois, nous prendrons ce genre de décision quand Craig sera en mesure de réintégrer l’alignement. En attendant, nous sommes extrêmement satisfaits de la profondeur que l’on retrouve au sein de notre organisation », répond l’entraîneur des Sénateurs.

Les Sénateurs ont encore six matchs à domicile à disputer d’ici la fin de la saison, et cinq à l’étranger. Et il leur reste un affrontement contre les Bruins, le 5 avril prochain, dans ce qui sera leur avant-dernier match du calendrier.

Dans leur cas, tous les espoirs sont donc encore permis. D’autant plus que les Bruins sont en chute libre, eux qui n’ont décroché que trois victoires à leurs neuf derniers matchs.

En attendant, les Sénateurs devront à nouveau croiser le Canadien. Cette fois, l’affrontement se déroulera à la Place Banque Scotia.

« Pour je ne sais quelle raison, notre équipe n’est pas capable de patiner aussi aisément qu’elle le fait d’habitude lorsqu’elle affronte le Canadien.

« Est-ce psychologique ? Peut-être. Nous allons poser des questions. Mais par-dessus tout, nous devrons essayer de trouver une solution et nous devrons la mettre en pratique vendredi soir », a plusieurs fois répété MacLean, mercredi, après la défaite des siens.

Si près de l’objectif, il serait bête de laisser filer d’aussi précieux points contre une équipe de dernier rang.
 

La LNH sur Facebook