Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le CH l'emporte en tirs de barrages malgré une brigade defensive décimée

mercredi 2012-03-14 / 22:36 / LNH.com - Nouvelles

Par Martin Leclerc - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le CH l'emporte en tirs de barrages malgré une brigade defensive décimée


MONTRÉAL - En croisant le fer avec le Canadien au Centre Bell, les Sénateurs d’Ottawa avaient une chance mercredi soir de rejoindre les Bruins de Boston en tête de la division Nord-Est. Ça ne s’est cependant pas produit.

Même si la brigade défensive montréalaise était décimée, les hommes de l’entraîneur Paul MacLean ne sont pas parvenu à en percer le mystère et ils se sont inclinés au compte de 3 à 2 en tirs de barrage.

C’est un but de David Desharnais en tirs de barrages qui a permis au CH de récolter cette 13e victoire (seulement) à domicile cette saison.

En début de troisième, ce même Desharnais avait lancé le Canadien en avant 2-1 en faisant dévier un tir de la pointe de P.K. Subban. Il s’agissait d’un 16e filet cette saison (et d’un cinquième en huit matchs) pour Desharnais, qui menace soudainement de briser la barrière des 20 buts pour la première fois de sa carrière.

Pour Deshanrnais, il s’agissait d’un cinquième but et d’un onzième point au cours des huit derniers matchs.

« On nous donne de grosses minutes de jeu. Alors c’est à nous de rester en place et de mériter ce temps de jeu aussi. Nous avons tellement vécu de choses cette année, nous essayons d’avoir du plaisir et de travailler le plus fort possible », a commenté Desharnais.

« Je ne suis pas loin de la marque des 20 buts et c’est certainement un objectif à atteindre. En même temps, il faut essayer d’être meilleur à chaque match et les statistiques, c’est quelque chose qu’on regarde plus à la fin de la saison pour mesurer ce que l’on a fait », a expliqué la première étoile de la rencontre.

Au milieu du troisième vingt, le défenseur Erik Karlsson a toutefois ramené les deux équipes à la case départ en déjouant Carey Price d’un vif tir des poignets (du cercle de mise en jeu) du côté rapproché. Il s’agissait d’un 19e filet pour le jeune prodige des Sens.

Au premier engagement, c’est Erik Cole qui a ouvert le pointage quand, à 13 :45, il est parvenu à s’emparer de son propre retour pour loger la rondelle derrière le grand Ben Bishop. Après son but, Cole a servi un joyeux « high five » à l’arbitre Greg Kimmerly, qui était posté derrière le filet. Ce geste a beaucoup amusé la foule.

Il s’agissait d’un 27e filet cette saison pour Cole, qui tente d’imiter son compagnon de trio Max Pacioretty et d’atteindre le plateau des 30 buts.

« L’arbitre était le seul à se trouver là. Il fallait bien que je célèbre avec quelqu’un ! », a réagi Cole lorsqu’on l’a questionné à propos de sa réaction.

« Je me suis toutefois excusé un peu plus tard d’avoir posé ce geste », a-t-il toutefois avoué.

« C’était extraordinaire ! C’est le fait saillant de ma saison », a pour sa part commenté Carey Price au sujet de la blague de Cole.

Toutefois, l’annonceur-maison n’avait pas encore fini d’annoncer le but de Cole, que Colin Greening créait l’égalité pour les Sénateurs. À 14 :11, Greening a complété un magnifique tic-tac-toe orchestré par Milan Michalek et Jason Spezza.

Le gardien des Sens, Ben Bishop, a fait face à un total de 26 tirs alors que Price a vu 37 rondelles dans ce match. C’est toutefois le gardien des Sénateurs qui a réalisé l’arrêt du match, au premier vingt, en sortant une jambière gauche magique aux dépens de David Desharnais.

Le Canadien était privé des services du vétéran Tomas Kaberle, qui était retenu au chevet de sa femme Julia. Cette dernière devait donner naissance au premier enfant du couple. Pour parer à cette absence, les dirigeants du Tricolore avaient rappelé Frédéric St-Denis des Bulldogs de Hamilton. Mais voilà qu’au terme de la période d’échauffement, Randy Cunneyworth a rayé le Russe Alexei Emelin de sa formation. Ce dernier serait aux prises avec une blessure au haut du corps.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le CH a connu un avant-match mouvementé. Le vétéran Tomas Plekanec n’a pas pris part à la période d’échauffement. Il s’est présenté au Centre Bell en retard et un reporter de TSN l’a vu se précipiter vers le vestiaire alors que le reste de l’équipe se trouvait sur la patinoire.

Plekanec, qui a allégué des raisons familiales pour justifier son retard, a tout de même été inséré dans la formation. Il a obtenu un tir au filet et deux chances de marquer durant la rencontre, dont un poteau en prolongation.

« Nous avons livré un bel effort collectif dans ce match. Nous avons utilisé quatre trios qui ont fait leur travail et nos défenseurs ont bien appuyé l’attaque. Les Sénateurs sont difficiles à affronter », a protesté Cole lorsqu’on lui a souligné que son trio avait encore fait le gros du travail en attaque.

« Nous avons utilisé quatre trios et chacun s’est bien acquitté de la mission qui lui avait été confiée, a corroboré Randy Cunneyworth. En troisième toutefois, les Sénateurs ont réduit leurs effectifs à trois trios et nous avons fait de même. »  

Ce match marquait par ailleurs le retour à Montréal du vétéran défenseur Andrei Markov, qui a été applaudi lors de ses premières présences, lorsqu’il était en possession de la rondelle. Markov a été utilisé durant près de 18 minutes, son plus haut total depuis son retour au jeu.

Son entraîneur l’a même utilisé en tirs de barrage, au grand plaisir de la foule.

« Nos partisans sont les meilleurs au monde. J’ai toujours aimé jouer ici et le seul fait de sauter sur la patinoire du Centre Bell me donne de grandes sensations », a commenté Markov.

Ce dernier a reçu une rondelle en plein visage en fin de deuxième, et on l’a vu botter son casque pour exprimer sa frustration, lui qui vient de passer presque deux ans sur la liste des blessés.

« C’est la preuve que mon genou prend du mieux ! », a blagué Markov, qui n’a heureusement pas été blessé sérieusement sur cette séquence.

« Il y a encore des hésitations et des ajustements à faire côté synchronisme mais Markov semble de plus en plus faire abstraction de sa blessure au genou lorsqu’il est sur la patinoire. Son temps d’utilisation ira sans doute en augmentant mais c’est lui qui dictera la cadence », a commenté Cunneyworth.

Les deux équipes s’affronteront à nouveau dès vendredi soir, à Ottawa.
 

La LNH sur Facebook