Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
 

Le Canadien gaspille une avance de 4-1 en troisième période mais réussi à gagner en fusillade

jeudi 2012-03-01 / 22:20 / LNH.com - Nouvelles

Par Martin Leclerc - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien gaspille une avance de 4-1 en troisième période mais réussi à gagner en fusillade


MONTRÉAL – En matinée jeudi, Randy Cunneyworth ne cessait de répéter qu’il voulait voir son équipe disputer un match excitant. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été servi jeudi soir dans une invraisemblable victoire de 5 à 4 sur le Wild du Minnesota, en tirs de barrage.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce match ne fera jamais partie du coffret DVD « L’art de protéger une avance en fin de rencontre » !

Les hommes de Cunneyworth, comme ils l’ont fait si souvent cette saison, ont trouvé le moyen de bousiller une avance de 4 à 1 alors qu’il ne restait que cinq minutes à écouler dans la rencontre. Ils ont finalement sauvé les meubles en tirs de barrage, grâce à un but de David Desharnais. Avant d’en arriver là, Desharnais avait déjà inscrit un but et deux mentions d’aide. Et son trio, qui avait créé 11 des 16 chances de marquer du CH avait totalement dominé le match.

Pour boucler ce duel complètement surréaliste, le dernier joueur désigné par le Wild en tirs de barrage, Devin Setoguchi, n’a jamais eu la chance de tester les réflexes de Carey Price. Le pauvre attaquant a bêtement perdu pied après avoir franchi la ligne bleue et il s’est retrouvé étendu sur la patinoire avant de pouvoir décocher un tir. Une fin humiliante.

Setoguchi tentait d’en rire quand on l’a rencontré au vestiaire après le match. Mais il était visiblement fâché d’avoir terminé le match sur cette note, lui qui avait pourtant inscrit le but égalisateur, alors qu’il ne restait que 9,8 secondes à écouler au cadran.

« J’ai perdu la rondelle en patinant dans la zone qui n’avait pas été déneigée par la Zamboni. La rondelle a figé sur place et j’ai perdu pied en tentant de la récupérer derrière moi », a-t-il relaté, la mine déconfite.
 
Pour le reste, les joueurs et les entraîneurs du Wild se félicitaient de pouvoir quitter le Centre Bell avec un point, eux qui luttent désespérément pour une place en séries. Ils ont pourtant été dominés durant 55 minutes, notamment en raison d’une avalanche de punitions qui s’est abattue sur eux dans les premières minutes.

Il n’y avait que 2 :52 de disputées dans cette drôle de rencontre que les spectateurs réunis dans les gradins du Centre Bell avaient déjà assisté à un combat (entre Stéphane Veilleux et Ryan White). Le Wild avait par ailleurs déjà écopé six minutes de pénalité (à part de celle décernée à Veilleux) en plus de voir son gardien numéro un, Nicklas Backstrom, quitter la rencontre suite à une étrange blessure à la jambe gauche.

Après le match, il était encore impossible d'en savoir plus quant à la gravité de la blessure subie par Backstrom, dont l'état devra être réévalué par les médecins.

« Je suis content de l’effort que mes hommes ont fourni en troisième. Ils ont fait preuve de beaucoup de détermination parce que nous avions fait face à beaucoup d’adversité jusque-là. Nous avons écopé plusieurs punitions en début de match et nous avons joué à 5-contre-3 pendant une longue période de temps et nous avions perdu notre gardien», a analysé l’entraîneur Mike Yeo.

« Après une deuxième période très difficile, nous avons remis l’accent sur les aspects du jeu qui nous permettent d’avoir du succès. Notre échec-avant était meilleur et nous étions plus déterminés. »

Le Canadien filait vers un gain de 4 à 1 quand, au cours des cinq dernières minutes de jeu, Matt Kassian (son deuxième du match), Dany Heatley et Setoguchi sont parvenus à s'aventurer près du filet montréalais pour y loger la rondelle. Le but de Setoguchi, inscrit alors que le gardien du Wild avait quitté son filet, a soulevé l'ire des spectateurs.

Juste avant que les visiteurs parviennent à créer l’égalité, Max Pacioretty avait été accroché alors qu'il s'apprêtait à sceller la victoire dans un filet désert.

La folle séquence d’événements survenue en début de première période a permis au Tricolore de profiter d’un long avantage numérique à 5-contre-3. Et pour une rare fois (le Canadien est 29e dans ce domaine dans la LNH) le CH est parvenu à saisir l’occasion pour prendre les devants.

À 2 :33, le défenseur P.K. Subban a déjoué Backstrom d’un tir précis de la pointe. Il s’agissait seulement de son cinquième filet de la saison, lui qui en a inscrit 14 l’an passé.

Puis à 4 :28, alors que le Canadien jouissait encore de l’avantage d’un homme, Scott Gomez a refilé le disque à Lars Eller à travers l’enclave, et le grand Danois en a profité pour inscrire son 13e filet de la campagne. Ce dernier n’avait récolté aucun point à ses huit derniers matchs.

Complètement dépassés par cette avalanche de pénalités, les joueurs du Wild tiraient de l’arrière 0-9 au chapitre des tirs au filet à mi-chemin en première.
À 15 :27, ils ont toutefois trouvé le moyen de s’inscrire au pointage quand Darroll Powe a alimenté Matt Kassian de belle façon à proximité du filet. Il s’agissait pour Kassian d’un premier but en carrière. Kassian a inscrit deux buts du Wild dans ce match.

Le Wild a terminé le premier vingt en force mais il est revenu au jeu complètement éteint au deuxième vingt. Ce ne fut toutefois pas le cas de Max Pacioretty, qui a profité de cinq bonnes chances de marquer dans cette période médiane.

Pacioretty est parvenu à toucher la cible à 11 :59 en deuxième, alors que le Tricolore profitait d’un autre avantage numérique. Après avoir capté une passe de David Desharnais, Pacioretty s’est lentement dirigé vers le cercle des mises au jeu, d’où il a logé un tir précis dans la partie supérieure du filet. Il s’agissait d’un 26e but cette saison pour le jeune ailier gauche du CH.

Côté discipline, le Canadien n’a guère été plus brillant que la formation du Minnesota dans cette rencontre. Le Wild a profité de cinq avantages numériques et plusieurs sont survenus à la suite de pénalités d’indiscipline, notamment de la part de Tomas Plekanec, Ryan White et Brad Staubitz.

Échevelés en attaque, les visiteurs ont cependant été incapables de capitaliser sur ces occasions. Il faut dire que l’unité de désavantage numérique du CH est la plus efficace de la LNH.

« Je croyais bien que nous allions capitaliser en troisième avec un avantage à 5-contre-3 parce que notre momentum était bon à ce moment-là.
Malheureusement, ça ne s’est pas produit », a déploré Yeo.

À mi-chemin en troisième, David Desharnais a porté l’avance du Canadien à trois buts et la victoire s'annonçait facile pour le CH. Desharnais, qui a terminé la soirée avec une récolte d’un but et deux passes (trois points), s’est emparé d’un retour (un tir de Pacioretty) pour aisément loger la rondelle dans les cordages.

Avec cinq minutes à écouler dans la rencontre, Matt Kassian s'est moqué de Chris Campoli et Tomas Kaberle, qui n'avaient pourtant que lui à surveiller dans l'enclave. Sous les yeux des deux arrières du CH, Kassian s'est emparé de son propre retour pour déjouer Price. Puis avec moins de deux minutes à jouer, Dany Heatley s’est emparé d'une rondelle bondissante entre les jambes de Price pour réduire l'écart à un seul but.

Le Canadien reprendra le collier samedi soir, alors que les Maple Leafs de Toronto seront les visiteurs au Centre Bell. Le Wild, quant à lui, aura la lourde tâche d’affronter les Red Wings à Detroit vendredi soir.

EN BREF… La Ligue nationale a honoré le vétéran juge de lignes Pierre Champoux avant la rencontre. Ce dernier officiait son 1500e match en carrière… L’ailier Aaron Palushaj a quitté la rencontre après seulement 1 :36 de jeu au premier vingt. Il a été atteint à un œil par le bâton de Jed Ortmeyer et il n’est pas revenu au jeu par la suite…Stéphane Veilleux, du Wild, et Ryan White, du Canadien, se sont cherché noise durant une bonne partie de la soirée. À eux deux, ils ont écopé pas moins de 31 minutes de pénalité au cours des deux premiers engagements... Pour une rare fois, Randy Cunneyworth a fait appel à six défenseurs dans ce match, lui qui préfère généralement y aller avec sept arrières. Le Suisse Raphael Diaz a donc été rayé de la formation.
 

La LNH sur Facebook