Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Lemenu : Sept raisons d’espérer pour le Canadien

dimanche 2012-02-12 / 14:50 / LNH.com - Nouvelles

Par François Lemenu  - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Lemenu : Sept raisons d’espérer pour le Canadien
Est-il possible de trouver des éléments positifs dans la saison du Canadien?  La réponse est oui.

Il suffit d’examiner la progression de sept joueurs, tous âgés de 25 ans et moins, pour constater que l’avenir de l’équipe n’est pas aussi sombre que le laisse croire le classement actuel.

Les attaquants Max Pacioretty, David Desharnais, Lars Eller et Louis Leblanc, les défenseurs P.K. Subban et Alexei Emelin, ainsi que le gardien Carey Price représentent un groupe de joueurs autour duquel la direction, actuelle et future, pourra construire une équipe plus compétitive, à défaut de parler de coupe Stanley.

Un marqueur de 30 buts

La saison de Pacioretty est particulièrement réconfortante. Il y a moins d’un an - le 8 mars 2011 plus exactement - l’ailier gauche tombait au combat, victime d’une brutale mise en échec de Zdeno Chara des Bruins de Boston. Souffrant d’une commotion cérébrale et d’une fracture de la quatrième vertèbre cervicale, Pacioretty a dû s’absenter le reste de la saison.

Rétabli physiquement et moralement, Pacioretty a entrepris la présente campagne du bon pied. Mais une suspension de trois matchs - pour avoir blessé Kristopher Letang - est venue interrompre sa saison et l’a obligé à s’interroger sur sa façon de jouer. À son retour, il a été limité à un but en 13 matchs.

L’Américain âgé de 23 ans s’est toutefois remis en marche en 2012. Depuis le 7 janvier, Pacioretty a inscrit 12 buts en 16 rencontres, incluant un premier tour du chapeau réussi contre les Islanders de New York. Pacioretty compte 23 buts et à ce rythme, il deviendra le premier joueur du Canadien à atteindre le plateau des 30 buts depuis Alex Kovalev en 2007-2008.

Desharnais a aussi une belle histoire. Jamais repêché, l’attaquant natif de Laurier-Station a eu sa chance lorsque le Canadien lui a offert un contrat de la Ligue américaine en 2007. Depuis, il n’a cessé de progresser au point d’animer le trio le plus productif du Canadien au centre de Pacioretty et Erik Cole.

Desharnais, âgé de 25 ans, affiche un dossier de 10-29-39 en 56 matchs. Il a aussi un différentiel de plus-11, juste derrière le meneur Josh Gorges (plus-15).
On ignore s’il possède l’étoffe d’un centre numéro un. Bien des gens en doutent. Mais il est loin d’avoir plafonné alors qu’il poursuit son apprentissage. N’oublions pas qu’il ne compte que 110 matchs dans la Ligue nationale, incluant les séries.

Eller a fait vibrer le Centre Bell le 4 janvier en inscrivant quatre buts et une passe dans une victoire contre les Jets de Winnipeg. Mais un manque de régularité - deux buts en huit matchs - et de mauvaises pénalités obligent l’entraîneur Randy Cunneyworth à espacer ses présences.

Le talentueux Danois démontre néanmoins une progression (12-10-22, plus-5 en 53 matchs) alors qu’il a déjà dépassé sa production de la saison dernière (7-10-17, moins-4 en 77 rencontres). Eller n’a que 22 ans et on sent chez lui une volonté de s’améliorer. Un poste dans le top-6 demeure une possibilité.

Leblanc en est à son deuxième rappel et on ne peut qu’être impressionné par sa progression. À 21 ans, l’attaquant natif de Pointe-Claire possède une compréhension du jeu qui n’est pas sans rappeler Patrice Bergeron des Bruins.

Son développement a été ralenti par les blessures ainsi que par un calendrier réduit à sa seule année en NCAA (Harvard). Mais il a mis les bouchées doubles depuis avec des résultats étonnants. Il lui manque seulement un peu de muscle et davantage de matchs. Une longue et fructueuse carrière l’attend dans la LNH.

Un joyau

Subban est une pierre précieuse que l’on est en train de polir sous nos yeux. Défenseur au jeu flamboyant et à la personnalité charismatique, Subban se transforme progressivement en un défenseur de la LNH.

Le Torontois âgé de 22 ans a simplifié son jeu et il affiche plus de maturité, ce qui se traduit par une meilleure prise de décisions. Sa production offensive (3-18-21) est inférieure à la saison dernière (14-24-38) mais son différentiel (plus-4 contre moins-8) est nettement meilleur. C’est la raison pour laquelle son temps d’utilisation (23:32) est le plus élevé chez le Canadien.

Emelin a mis du temps à s’adapter au jeu de la LNH ainsi qu’à son nouvel environnement. J’avoue que je désespérais de voir ce Russe de 25 ans contribuer aux succès de l’équipe. Aujourd’hui tous les doutes sont dissipés.

Le défenseur originaire de Togliatti, ville natale de Kovalev, s’est ajusté à la vitesse du jeu dans la LNH comme en témoignent ses sorties de territoire. Il ne craint pas non plus d’appuyer l’attaque lorsque l’occasion se présente, et ses mises en échec sont toujours aussi percutantes.

Emelin a conservé un dossier de 2-1-3 et un différentiel de plus-4 à ses 10 derniers matchs. Un rendement qui lui a permis de se hisser dans le top-3 chez les défenseurs de l’équipe. Il devrait être récompensé par un nouveau contrat.

On ne peut mesurer l’importance de Price en retenant seulement ses statistiques. Sans lui, le Canadien serait « vendeur » à la date limite des transactions.

Peu importe le classement final de l’équipe, Price va sortir grandi de cette saison. L’expérience acquise durant cette campagne difficile - son temps d’utilisation est le plus élevé de la ligue - en fera un gardien encore plus dominant à seulement 25 ans.
 

La LNH sur Facebook