Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe

Les défenseurs du repêchage de 2012 se comparent à ceux de 2008

vendredi 2012-02-10 / 18:06 / LNH.com - Repéchage LNH 2012

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Les défenseurs du repêchage de 2012 se comparent à ceux de 2008
Lorsque les meilleurs prospects du repêchage de 2008 ont été réunis en janvier de la même année, à Edmonton, en vue du match des espoirs de la LCH, la liste des défenseurs sur la glace se lisait comme une énumération des meilleurs défenseurs de moins de 22 ans évoluant actuellement à travers la LNH.

Sur la patinoire, ce soir-là, on pouvait noter la présence de défenseurs comme Drew Doughty, Zach Bogosian, Luke Schenn, Alex Pietrangelo, Tyler Myers et Michael Del Zotto, entre autres.

Quatre ans plus tard, quand la classe de cette année était à Kelowna pour le match des meilleurs espoirs de 2012, la liste des défenseurs était peut-être aussi impressionnante que celle de 2008.

Les dépisteurs sont excités et impressionnés par le potentiel de la classe de 2012.

« Tout le monde connaissait bien Drew Doughty à son année de repêchage, un peu comme nous connaissons plusieurs des défenseurs éligibles cette année », explique Tod Button, directeur du recrutement pour les Flames de Calgary, à LNH.com. « Je dirais que les deux classes sont facilement comparables. Vous ne voulez pas imposer des limites à ces jeunes et dire qu’ils ne seront jamais des Drew Doughty dans la LNH. Je pense toutefois que la situation est semblable. Je donnerais un léger avantage à la classe de 2008, car les joueurs ont déjà fait leurs preuves dans la LNH, mais au même stade de leur développement, c’est très semblable. »

« Oui, il y a beaucoup de similarités », admet le directeur du recrutement des Capitals de Washintgon, Ross Mahoney. « Dans les deux cas, on est en mesure d’identifier de très bons défenseurs en devenir. Je dirais qu’il y a peut-être un peu plus de talent dans la cuvée 2012. »

Ce qui n’est pas peu dire, surtout  lorsque l’on constate que des joueurs comme Doughty, médaillé d’or olympique, Myers, récipiendaire du trophée Calder et des défenseurs comme Pietrangelo, Del Zotto, Bogosian et Schenn évoluent tous sur l’une des deux premières paires de défenseurs de leur équipe respective dans la LNH.

La cuvée de cette année semble avoir un petit quelque chose de spécial.

En tête de liste, on note le défenseur Ryan Murray des Silvertips d’Everett, premier espoir chez les défenseurs évoluant en Amérique du Nord, selon la liste de mi-saison de la Centrale de recrutement de la LNH. À 6 pieds et 201 livres, il ne possède pas un énorme gabarit et ses statistiques offensives ne sont pas si spectaculaires (8 buts et 13 passes en 28 parties), mais Murray est imperturbable en possession de rondelle, il est déterminé et intelligent, ce qui lui attire les éloges des dépisteurs.

« Murray fait partie de ces défenseurs qui demeurent calmes et gardent leur sang-froid. Il est un excellent patineur avec beaucoup d’équilibre », explique David Gregory de la Centrale de recrutement de la LNH. « Il est solide dans son territoire, car son coup de patin à reculons est supérieur; il se positionne intelligemment. Il amassera beaucoup de passes. »

Murray est peut-être premier de classe, mais il n’est pas le seul défenseur de gros calibre disponible. Sept des 10 premiers espoirs et 11 des 20 premiers joueurs listés par la Centrale de recrutement de la LNH sont des défenseurs.

Partageant le classement des 10 premiers avec Murray, on note Morgan Rielly des Warriors de Moose Jaw, Olli Maatta des Knights de London, Mathew Dumba des Rebels de Red Deer, Griffin Reinhart des Oil Kings d’Edmonton, Jacob Trouba du programme de développement de l’équipe nationale américaine et Derrick Pouliot des Winterhawks de Portland.

Tous peuvent apporter quelque chose de différent à leur formation, mais ils ont quelque chose en commun : du talent de haut calibre.

« Je dirais que la classe de 2012 semble très douée offensivement, a dit Mahoney. Ça devient évident quand vous regardez le talent et les capacités à se porter en attaque des Pouliot, Dumba, Reinhart et Rielly par exemple. »

Dumba est possiblement le plus explosif en attaque. Il est deuxième dans la WHL chez les défenseurs avec 16 buts et 38 points en 50 matchs. À 6 pieds et 183 livres, il n’hésite pas à s’impliquer physiquement. Sa mise en échec contre Radek Faksa en troisième période du match des meilleurs espoirs de la CHL l’a forcé à jeter les gants, il n’a pas hésité.

« C’est un gros joueur qui peut patiner, il est très électrisant », raconte pour sa part Mark Recchi, qui était derrière le banc lors de ce fameux match. « Il adore jouer au hockey. Il se donne à fond et j’aime beaucoup l’énergie qu’il apporte. »

Murray et Dumba, tout comme Pouliot et Reinhart, ont pu en mettre plein la vue lors du match des meilleurs espoirs de la LCH (Maatta a été forcé de s’absenter, malade).

Un des joueurs qui n’a pas fait le voyage à Kelowna est un des favoris chez les dépisteurs, en l’occurrence Rielly. Ce dernier a été sérieusement blessé au genou en novembre et a été contraint à mettre un terme à sa saison. Le défenseur de près de 6 pieds et 190 livres avait 18 points en autant de matchs, avant de se retrouver sur la touche.

« Il a ce côté ‘wow’ », raconte Tim Burke, en charge de dépistage amateur pour les Sharks de San Jose. « Il est très excitant à voir jouer, il est différent des autres joueurs. Il est à risque, certes, mais il est rapide et très électrisant. »

C’est précisément ce que les dépisteurs racontaient à propos des défenseurs disponibles en 2008. Lors de ce repêchage, quatre des cinq premiers choix évoluaient comme arrières. Doughty (2e par les Kings) Bogosian (3e par les Thrashers), Pietrangelo (4e par les Blues) et Schenn (5e par les Maple Leafs) sont sortis dans le top-5, tandis que 7 autres défenseurs ont trouvé preneurs en première ronde, dont Myers (12e par les Sabres), Erik Karlsson (15e par les Sénateurs), Jake Gardiner (17e par les Ducks), Del Zotto (20e par les Rangers) et John Carlson (27e par les Capitals).

« En général, les dépisteurs s’entendaient pour dire que ce ne serait pas une surprise si en fin de compte, le meilleur défenseur s’avérait être Myers », relate Dan Marr, directeur de la Centrale de recrutement de la LNH qui était à l’emploi des Thrashers d’Atlanta à ce moment. « On peut dire la même chose des joueurs disponibles cette année. Des défenseurs comme Pouliot ou Reinhart pourraient devenir de meilleurs choix que d’autres sélectionnés avant eux. »

Les dépisteurs interrogés par LNH.com estiment que lors du repêchage 2012, pas moins de 15 défenseurs pourraient être choisis lors de la première ronde, soit la moitié de tous les joueurs repêchés.

« Le groupe de défenseurs disponibles lors de cet encan a beaucoup de profondeur, il s’étirera jusqu’en deuxième ronde, détaille Button. À la fin, seul le temps pourra révéler qui seront les Doughty et Pietrangelo de 2012. »

S’il reste encore beaucoup de temps avant d’être en mesure de comparer la classe de 2012 à celle de 2008, les premières comparaisons semblent valides.

« Nous n’avons pas de boule de cristal, mais certains défenseurs repêchés en 2008 sont encore en période de développement dans la LNH, détaille Marr. Le meilleur est encore à venir pour plusieurs d’entre eux. Vous ne pouvez pas accélérer le développement d’un joueur. Mais une chose demeure, les défenseurs de 2012 sont bourrés de talent et pourraient avoir un impact aussi grand et même supérieur aux joueurs de la classe de 2008. »