Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Blues rendent visite aux Red Wings avec première place en l'Association de l'Ouest en lice

dimanche 2012-01-22 / 23:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - Mardi matin, les Blues étaient installés au sommet du classement de la LNH. Lundi, ils tenteront de poursuivre sur leur superbe lancée lors d’un gros match sur la route contre les Red Wings à Detroit, l’équipe qui les devançait par un point, dimanche matin. Mais ce qui importe chez les Blues, c’est de garder en tête leur ultime objectif.

Pour y arriver, ils doivent se concentrer sur le match à venir.

« C’est tellement serré au sommet en ce moment, » explique T.J. Oshie, dont le but contre les Stars de Dallas dans la victoire des siens 1-0, a permis aux Blues de rejoindre momentanément les Blackhawks de Chicago et les Rangers de New York au sommet de la ligue avec 60 points. « Je pense que nous devons nous concentrer et nous préparer pour le prochain match. Garder le focus et surtout garder en tête toutes les petites choses que nous n’avons pas faites correctement, lundi dernier, afin de les éviter. »

Les Blues (29-12-6) se présenteront au Joe Louis Arena un petit point derrière les meneurs de l'Association de l’Ouest, les Red Wings de Detroit (32-15-1), alors que les deux équipes croiseront le fer pour une 5e fois cette saison lundi à 19h30. L’embouteillage au sommet compte plusieurs équipes et les positions changent d’une journée à l’autre. Les Blues peuvent accéder au premier rang en étant l’équipe qui mettra fin à la formidable série de 16 victoires consécutives à domicile des Red Wings.

Mais les Blues, qui poursuivent leur retour à la respectabilité à travers la LNH alors que l’équipe continue sa marche vers les séries éliminatoires, n’ont pas mis beaucoup de temps à grimper jusqu’au sommet du classement de leur conférence, après être descendus aussi bas que 14e à un certain point au cours de la saison.

« Il a fallu y mettre beaucoup d’efforts, » détaille le défenseur Barret Jackman. « Sans faire de bruit, nous sommes grimpés au classement et nous sommes à notre mieux quand nous travaillons en équipe. Personne n’a le fardeau de transporter l’équipe sur ses épaules, c’est un effort collectif et c’est bien mieux ainsi.

« Nous avions déjà beaucoup de talent, mais on ne travaillait pas en groupe. Je pense que tous les joueurs se soutiennent et nous jouons en équipe. Nous trouvons toujours des manières de gagner et c’est ce que font les bonnes équipes. »

À partir du congédiement de Davis Payne et de l’embauche de Ken Hitchcock, il aura fallu 71 jours aux Blues pour passer de l’avant-dernier rang à la première place dans l'Association de l’Ouest. Même les principaux intéressés se disent surpris de la rapidité de cette remontée.

« Je pensais qu’il faudrait plus de temps, dit Oshie. Nous savions que le groupe en place avait ce qu’il faut pour accomplir de grandes choses. Maintenant, nous formons un tout. Tous les joueurs font leur boulot et jouent bien. »

Le vétéran Scott Nichol avait déclaré, plus tôt dans la saison, qu’il y avait plusieurs vedettes au sein de cette équipe. C’est simplement que ces joueurs ne le réalisaient pas encore. Des joueurs comme Oshie, David Perron, David Backes, Patrick Berglund, Alex Pietrangelo entre autres.

Peut-être qu’ils commencent à y croire.

« Nous avons des joueurs qui sont dans la ligue depuis trois ou quatre ans et qui font partie du noyau de l’équipe et ce sont de très bons joueurs, raconte Nichol. Pour les avoir affrontés, ce sont d’excellents joueurs. Ils sont bons, mais je ne pense pas qu’ils réalisent qu’ils sont déjà excellents. C’est la prochaine étape et c’est pourquoi nous devons les aider et les supporter.

« L’ambiance au sein de ce vestiaire est incroyable, l’attitude des joueurs est formidable, on a l’impression qu’on gagne un match et qu’on l’oublie le lendemain. D’avoir autant de succès à ce stade-ci de la saison, c’est comme un rêve. Mais tous demeurent humbles malgré le succès.  »

C’est pourquoi Hitchcock, qui a une fiche de 23-5-6 depuis son arrivée à la barre de l’équipe, a toujours cru que les Blues pouvaient atteindre ce niveau de jeu, même lorsqu’il les regardait jouer en tant que spectateur.

« J’ai toujours su que nous pouvions jouer avec un tel niveau de compétition, raconte Hitchcock. J’ai remarqué que ce groupe pouvait y arriver lorsque je les regardais jouer l’an dernier. Nous avons accumulé beaucoup de points jusqu’à maintenant et nous allons en avoir besoin, car nous sommes quatre équipes dans la course au sein de notre division, c’est presque ridicule. Il y a quatre équipes sur des séquences aussi fructueuses, et personne ne se détache du lot. J’ai jasé avec des gens de Nashville et de la façon dont ils jouent ils pensent qu’ils ont des chances de terminer au premier rang dans notre division.  Ce sera une bataille à finir. Il faut maintenant espérer que nous continuerons à jouer ainsi.

« Je ne regarde pas la fiche, je me concentre sur la manière dont nous jouons. Je sais que si nous jouons bien, nous amasserons les points. Est-ce que le succès est arrivé plus vite qu’anticipé ? Certainement. Mais le niveau de jeu est exactement ce à quoi je m’attendais. Je m’attendais à un tel rendement des joueurs. Nous estimons d’ailleurs que les choses s’amélioreront encore quand nos absents seront de retour, cette semaine, je l’espère. »

Les Blues sont à égalité avec les Blackhawks au deuxième rang de la Division Centrale avec 64 points, un derrière les Red Wings et quatre devant les Predators dans la meilleure division de la LNH.

Ce sont de bonnes équipes avec qui rivaliser et avec qui les Blues espèrent maintenir le rythme jusqu’en avril.

« C’est extraordinaire quand on réalise où on était il y a à peine cinq ans, raconte Perron. C’est vraiment positif ce qui se passe, mais je pense qu’il nous faut continuer à nous concentrer sur le prochain match. C’est bien d’être là, mais le but ultime est d’y être encore à la fin de la saison. Nous devons poursuivre sur cette lancée. »

Jackman est d’accord.

« Il reste encore beaucoup de matchs à jouer, mais tout le monde a fait preuve de la patience. L’organisation, les partisans, aujourd’hui, nous en récoltons les bénéfices. Les partisans sont vraiment derrière nous. C’est plaisant d’être à St. Louis, les gens parlent de hockey, c’est un sentiment super.

« Nous sommes maintenant marqués au fer rouge. Nous ne surprendrons plus l’adversaire au cours de la deuxième moitié de saison. Tout le monde élève son jeu d’un cran et passe à une vitesse supérieure. Nous devons en faire autant. Ce n’est pas le temps de ralentir. Nous devons jouer à fond de train chaque soir et nous comporter comme si nous étions les négligés jusqu’à la fin de l’année. »

Le fait d’être parmi les équipes négligées et le fait que ses joueurs ne réalisent pas leur plein potentiel fait croire à Hitchcock que les Blues peuvent faire encore mieux.

« Nous gagnons même si plusieurs joueurs ne connaissent pas des bonnes saisons offensives, conclut Hitchcock. Pour passer à l’autre étape, il faudra que plus de joueurs contribuent davantage à l’attaque. Nous avons besoin que certains joueurs se positionnent dans l’enclave, là où c’est douloureux et où c’est pénible de jouer, afin de marquer des buts difficiles dont nous aurons bien besoin. »
Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Boston mène la série 3-1
vs.
Montréal gagne la série 4-0
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
New York mène la série 2-1
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
San Jose mène la série 3-0
 

La LNH sur Facebook