Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 
 

    À 19 ans, Sean Couturier continue à démontrer qu’il peut jouer dans toutes les situations pour les Flyers

    lundi 2012-01-16 / 16:18 / LNH.com - La Ligue nationale de hockey

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    À 19 ans, Sean Couturier continue à démontrer qu’il peut jouer dans toutes les situations pour les Flyers
    VOORHEES, N.J. – Au cours des deux dernières saisons des Voltigeurs de Drummondville de la LHJMQ, le fait de voir le nom de Sean Couturier sur la feuille de pointage était chose commune, lui qui a amassé 96 points à chacune de ces deux campagnes.

    Cependant, au cours de sa première saison dans la LNH, le jeune Couturier n’a pas autant noirci la feuille du marqueur officiel avec ses statistiques offensives, mais le joueur de 19 ans revendique maintenant une série de quatre matchs avec au moins un but et son impact offensif commence à se faire sentir chez les Flyers.

    Couturier, qui est l’une des 12 recrues sélectionnées pour participer aux célébrations entourant le Match des étoiles Tim Hortons 2012, a d’abord fait sa marque avec un jeu défensif étonnamment efficace. Il est d’ailleurs au deuxième rang chez les recrues de la LNH avec un temps d’utilisation de 2 :42 minutes par match en infériorité numérique. Son taux d’efficacité lors des mises au jeu se situe à 46,2% et son entraîneur n’hésite pas à l’employer dans toutes les situations de jeu possibles.

    À la lueur de ses dernières performances, Couturier a ajouté un apport offensif appréciable à son jeu défensif efficace.

    « Je pense que ce qui m’impressionne le plus de son jeu au cours des derniers matchs est son lancer, explique Laviolette. Les buts qu’il a marqués sont des buts dignes des bons marqueurs. Il a pris son temps et est parvenu à trouver les bonnes opportunités pour décocher ses tirs. »

    En 39 parties, Couturier a marqué 9 buts et ajouté 7 passes. Sa séquence de matchs avec un but survient suite à une série de 21 parties sans marquer et où il n’a amassé que 3 passes.

    Couturier affirme n’avoir rien changé dans son jeu, simplement que la rondelle semble rouler du bon côté depuis quelques parties.

    « J’ai l’impression que la rondelle me trouve, raconte le principal intéressé. J’essaie simplement de diriger le disque vers le filet et de lancer plus souvent. Les choses vont bien présentement, il suffit de continuer sur ma lancée. »

    Le compagnon de chambre de Couturier, Daniel Brière, dit que jamais il n’a vu son jeune coéquipier se décourager lorsque les choses allaient moins bien.

    « Ce qui m’impressionne beaucoup chez lui, c’est qu’il aborde toujours les matchs de la même façon, raconte Brière à LNH.com. Parfois il profite de ses chances, parfois non. Il sortait d’une séquence peu heureuse où les points n’étaient pas au rendez-vous, mais son jeu était tout de même solide, toujours stable. Il ne faisait pas mal à l’équipe, ne commettait pas d’erreurs. À un stade aussi précoce dans sa carrière, on peut dire qu’il est un joueur qui se dirige tout seul, très rarement les entraîneurs ont des choses à lui reprocher quand il revient au banc. Dernièrement, il s’est mis à produire plus régulièrement en attaque, il profite des rebonds et des occasions de marquer qui se présentent. Il est probablement un de nos joueurs les plus réguliers depuis le début de la saison, et il n’a que 18 ans, c’est très impressionnant. »

    Le jeu stable de Couturier lui a valu une promotion, lui qui est passé de centre de la quatrième ligne à celui de pivot du troisième trio, samedi à Nashville, entouré de Matt Read et Wayne Simmonds. On l’a même utilisé à l’aile auprès de Brière lorsque l’équipe avait besoin d’un but, tard dans le match.

    Avec la blessure de James van Riemsdyk, aux prises avec une commotion cérébrale, les opportunités pourraient se faire encore plus nombreuses pour Couturier et lui valoir plus de temps de jeu dès mardi, alors que les Flyers reçoivent le Wild du Minnesota.

    « Je ne sais pas encore comment je vais l’utiliser, mardi, a avoué Laviolette. Nous sommes très satisfaits du jeu de Sean et du rôle qu’il occupe au sein de notre équipe. Nous lui demandons simplement de continuer à jouer comme il l’a fait récemment. »

    Une des raisons qui pourraient forcer Couturier à maintenir sa moyenne de jeu de 12 :29 par rencontre est le désir de Peter Laviolette de laisser le jeune centre à sa position naturelle. Avec Claude Giroux et Daniel Brière qui occupent les postes de centres un et deux de l’équipe, Couturier doit donc disputer son temps de glace avec l’autre centre recrue, Brayden Schenn.

    « Nous préférons laisser nos centre évoluer à leur position naturelle autant que possible, avoue Laviolette. Cela ne signifie pas que ça n’arrivera pas en cours de route. Mais Sean a effectué un super boulot à ce poste. »

    Couturier a dit avoir déjà évolué à l’aile durant son stage junior, par exemple lors de son séjour avec ÉCJ pendant le Championnat mondial de hockey junior 2011. À 6 pieds et 3 pouces et près de 200 livres, il a les attributs pour connaître du succès le long des rampes également. Il est prêt à y jouer si on lui demande.

    « J’ai toujours joué au centre, mais si on me demande d’aider l’équipe à une autre position, que ce soit ailier, défenseur ou même gardien, je le ferai », explique Couturier.
     

    La LNH sur Facebook