Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Après des débuts difficiles, Erik Karlsson profite pleinement de ses succès actuels

jeudi 2012-01-12 / 11:57 / LNH.com - Nouvelles

Par Risto Pakarinen - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Après des débuts difficiles, Erik Karlsson profite pleinement de ses succès actuels
Il y a 301 938 Erik et 195 933 Karlsson en Suède. Ce n'est donc pas si surprenant de voir un Erik Karlsson dominer le scrutin populaire en vue du Match des Étoiles de la LNH. Évidemment, ce Erik Karlsson devait tout de même avoir quelque chose de spécial pour qu'on vote pour lui.

Oui, les partisans d'Ottawa ont voté en masse pour s'assurer de voir le plus de Sénateurs possible lors du Match des Étoiles Tim Hortons 2012 de la LNH, disputé à la Place Banque Scotia. Or, ils n'ont pas voté pour Karlsson uniquement en raison de ses beaux yeux, du moins pas les 939 591 fois.

Pourtant, il y a cinq ans, sa carrière prometteuse de joueur de hockey était en péril. Alors âgé de 15 ans, Karlsson a quitté sa ville natale de Landsbro, située dans le sud de la Suède à environ 350 kilomètres de Stockholm, pour fréquenter une école avec une concentration en hockey à Södertälje, à près de 30 kilomètres au sud-ouest de la capitale suédoise.

Il a joué pour l'équipe locale du Södertälje SK, dont l'équipe senior évoluait dans la Hockeyallsvenskan, le circuit de deuxième division en Suède, mais Karlsson n'a joué qu'avec les équipes des moins de 20 ans et des moins de 18 ans du club.

En fait, il a commencé la saison avec ces deux équipes. À mi-chemin de la campagne, il avait amassé 10 points en 10 rencontres avec l'équipe des moins de 20 ans, mais il éprouvait des difficultés à l'école et il souhaitait retourner chez lui, ou à tout le moins quitter Södertälje.

Le club ne voulait pas le laisser partir sans recevoir de compensation, alors Karlsson a dû faire l'impasse sur le reste de la saison jusqu'à ce que la poussière retombe. Il s'est alors contenté de s'exercer avec l'équipe de sa ville natale. L'été suivant, il s'est joint au Frölunda, un important club de la Ligue élite situé à Gothenburg.

Soudainement, sa carrière était relancée et tout s'est déroulé très vite par la suite.

En cinq ans, il est passé du joueur qui a fait l'impasse sur une moitié de saison à celui qui a remporté le titre junior en Suède, qui a gagné le tournoi Ivan-Hlinka avec l'équipe nationale et qui a mis la main sur la médaille d'argent au Championnat mondial de hockey junior pour le Tre Kronor. Ce faisant, il a été élu meilleur défenseur lors des championnats mondiaux chez les moins de 18 ans et les moins de 20 ans, il a été repêché par les Sénateurs et il participera bientôt à son deuxième Match des Étoiles de la LNH.

Et ce jeune homme n'a que 21 ans…

En 2008, après un match hors-concours entre le Frölunda et les Sénateurs, Karlsson avait déclaré : « Je ne me joindrai pas à une équipe de la LNH tant que je ne serai pas assez mature pour aller jouer là-bas. Vaut mieux jouer ici que dans la Ligue américaine de hockey. »

Un an plus tard, il signait son premier contrat avec les Sénateurs et il amorçait la saison à Binghampton dans la Ligue américaine. Or, son séjour dans les mineures ne durera que 12 parties et depuis, il s'est taillé une place enviable dans la LNH.

Depuis le début de la saison 2010-11, Karlsson a compté 86 points, ce qui est plus que tout autre défenseur de la LNH et un de plus que Nicklas Lidström. C'est comme si le mythique défenseur suédois passait le flambeau à un jeune défenseur étoile qui était auparavant partisan des Red Wings. Auriez-vous pu imaginer un meilleur scénario que celui-là?

Cependant, alors que Lidström est candidat année après année au trophée Norris, Karlsson doit encore améliorer son jeu défensif. Bien qu'il accumule les points comme aucun autre défenseur, seulement six défenseurs présentent un pire différentiel que Karlsson (-23) depuis le début de la dernière saison.

« On lui a dit qu'on aimerait le faire jouer pendant 30 minutes, mais on veut d'abord s'assurer qu'il les joue toutes pour nous. Il ne jouera que 15 minutes par match s'il en joue 15 pour nous et 15 pour l'adversaire. En ce moment, il nous donne 27 minutes par rencontre et ça nous plaît », a expliqué l'entraîneur des Sénateurs Paul MacLean à La Presse Canadienne.

Cette année, Karlsson affiche un différentiel de +7 et il occupe le deuxième rang de l'équipe avec ses 41 points en 43 parties. Jason Spezza mène avec 42 points.

Il a parcouru beaucoup de chemin en peu de temps et, qui sait, peut-être sera-t-il le premier joueur sélectionné lors de la formation des équipes du Match des Étoiles? Surtout si le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson est nommé capitaine de l'une des équipes.

« Mes enfants ne me laisseront pas le choix », a admis son compatriote et mentor Alfredsson, lui aussi un ancien du Frölunda. Alfredsson et sa famille ont hébergé Karlsson à sa première saison à Ottawa.

Or, le choix d'Alfredsson, s'il choisit bel et bien son jeune coéquipier, ne sera pas uniquement sentimental. Ce sera aussi une excellente décision de hockey.

« Il n'a pas peur de commettre des erreurs et il sait qu'il peut les réparer avec sa vitesse à l'occasion. Il veut être le joueur qui fait la différence. Il a toujours eu cette mentalité », a ajouté Alfredsson.
 

La LNH sur Facebook