Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 
 

    Le directeur général du CH, Pierre Gauthier, a beaucoup de problèmes à régler

    lundi 2012-01-02 / 15:23 / LNH.com - La Ligue nationale de hockey

    Par Martin Leclerc - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le directeur général du CH, Pierre Gauthier, a beaucoup de problèmes à régler
    BROSSARD - Miné par les blessures, le Canadien a presque exclusivement misé sur un alignement dont la valeur (en salaires) se situait sous le plancher salarial de la LNH depuis le début de la saison. Cela dit, cette situation ne justifie pas que le Canadien occupe présentement le 13e rang de la Conférence de l’Est, estime le directeur général Pierre Gauthier.

    Le directeur général du Canadien a rencontré les membres de la presse lundi pour commenter la mise sous contrat du défenseur Josh Gorges pour une période de six ans. Et même s’il reste encore trois matchs à disputer avant que son équipe négocie le virage de la mi-saison, Gauthier a profité de l’occasion pour dresser le traditionnel bilan de mi-parcours.

    Depuis l’arrêt de travail de la saison 2004-2005, seulement trois des 36 équipes (8,3%) qui occupaient les trois derniers échelons de leur conférence au tournant de la nouvelle année sont parvenues à remonter le courant pour se tailler une place en séries éliminatoires.

    Pour le directeur général du Canadien, le temps de prendre de grandes décisions est donc déjà arrivé. Doit-il conclure une transaction importante pour essayer et réussir l’improbable ? Ou doit-il préparer l’avenir, en laissant partir plusieurs vétérans pour laisser encore plus de places aux jeunes ?

    « Nous abordons la deuxième moitié du calendrier avec l’objectif de jouer du meilleur hockey. Nous revenons d’un long voyage et nous disputerons 11 de nos 15 prochains matchs au Centre Bell devant nos partisans. Nous comptons sur ces matchs pour changer l’allure de notre saison », a indiqué le directeur général du CH.

    Le Canadien est l’équipe qui a remporté le moins de matchs sur sa patinoire depuis le début de la saison, soit cinq.

    Pierre Gauthier identifie trois grands axes autour desquels reposent les chances de son équipe de renouer avec le succès sur une base régulière.

    « Premièrement, nous avons besoin de renfort, souligne-t-il. Plusieurs blessés comme Scott Gomez, Brian Gionta et Ryan White s’apprêtent à revenir au jeu. Ce sont des vétérans qui peuvent aider l’équipe.

    « Deuxièmement, l’amélioration des performances de l’équipe doit provenir de l’intérieur. Tout le monde doit s’impliquer à fond. Nous ne sommes pas encore parvenus à trouver la cohésion qui fait qu’une équipe de hockey puisse jouer du bon hockey efficace.

    « Aussi, nous devons faire notre part en tant que membres de la direction. Nous ne savons jamais d’avance ce qu’on va parvenir à faire mais nous allons regarder toutes les opportunités », a-t-il conclu, laissant ainsi présager qu’une ou des transactions pourraient être conclues.

    Le directeur général du CH a insisté sur le fait que les nombreuses blessures répertoriées depuis le début de la saison avaient fait en sorte que dans seulement quatre des 39 matchs disputés par son club, l’équipe avait pu miser sur un alignement dont la valeur excédait le plancher salarial de 48,3 millions de la LNH.

    « On se situait la plupart du temps à deux millions sous le plancher salarial. Cette situation nous a en quelque sorte placée dans le groupe des 10 équipes les moins fortunées de la LNH. Mais cela dit, soyons honnêtes, il y a six de ces dix équipes les moins fortunées qui participeraient aux séries si elles commençaient aujourd’hui. Et ce n’est pas notre cas. Ça signifie que ce n’est pas seulement en raison des blessures que nous avons obtenu de tels résultats. Il y a d’autres solutions et d’autres problèmes à régler et c’est pour cela que nous ne sommes pas satisfaits de nos performances », a indiqué Gauthier.

    Ce bilan de mi-saison ne pouvait être complet sans que soit abordée la controverse qui a récemment entouré la nomination de Randy Cunneyworth, un entraîneur unilingue, à la barre de l’équipe en remplacement de Jacques Martin.

    Depuis la nomination de Cunneyworth, le CH présente une victoire en sept matchs.

    « Nous avions songé à la question linguistique quand le moment de faire ce changement est survenu. Il s’agissait d’un changement intérimaire et je suis désolé si cette situation a offusqué des gens parce que ce n’était pas notre intention.

    « Lorsqu’on fait un changement de cette nature en cours de saison, c’est pour améliorer l’équipe et obtenir des résultats différents. Nous avons fait ce changement en tenant compte de tous les aspects importants et à la fin de la saison, la situation sera réévaluée. Comme l’a dit M. Molson dans un communiqué, il est important pour nous que l’entraîneur soit bilingue. Alors on verra et on va en tenir compte lorsque nous irons de l’avant. »

     

    La LNH sur Facebook