Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Lemenu : Le CH a besoin d'un électrochoc

dimanche 2011-12-25 / 10:17 / LNH.com - Nouvelles

Par François Lemenu  - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Lemenu : Le CH a besoin d'un électrochoc
Le Canadien se retrouve dans un état comateux après avoir encaissé cinq revers d'affilée dont quatre sous la gouverne du nouvel entraîneur Randy Cunneyworth. L'équipe occupe le 12e rang et les perspectives d'une participation aux séries sont déjà compromises même s'il reste 46 matchs à la saison.

Cunneyworth semble déjà à court d'idées. À Winnipeg, il a tenté de secouer sa troupe en retranchant P.K. Subban et Lars Eller de la formation. L'équipe a répondu en disputant son pire match de la saison. Derrière le banc, Cunneyworth et ses adjoints Randy Ladouceur et Larry Carrière avaient des têtes d'enterrement.

Le successeur de Jacques Martin a une dernière carte à jouer: réduire le temps d'utilisation de ses «vedettes». Il peut même frapper fort en envoyant dans les tribunes un haut salarié ou un vétéran. Mais cette stratégie ne donne pas toujours les résultats souhaités.

Pour réveiller son équipe, le directeur général Pierre Gauthier devra nous surprendre une nouvelle fois. Mais là, pour les bonnes raisons. Une transaction, qui aura les effets d'un électrochoc, paraît être la meilleure solution pour sauver une saison qui semble irrémédiablement perdue. On ne parle pas ici d'un joueur de troisième ou quatrième trio. Ni d'un cinquième ou sixième défenseur. Mais bien d'un joueur capable de faire une différence.

Une équipe en pleine débâcle ne se retrouve jamais en position de force pour négocier. C'est malheureusement le cas à Montréal. Pour relancer son club, Gauthier devra faire preuve de créativité et trouver un partenaire avec lequel il pourra s'entendre. Plus facile à dire qu'à faire, surtout avec les contraintes du plafond salarial.

Fin du moratoire 

La période des transferts reprend mardi après un moratoire de quelques jours à l'occasion de Noël. Gauthier aura eu le temps de sonder les intentions de ses homologues, surtout ceux dont les formations semblent déjà condamnées: les Blue Jackets de Columbus, les Ducks d'Anaheim, les Hurricanes de la Caroline et les Islanders de New York.

D'autres équipes sont actuellement exclues des séries et elles voudront revenir dans le top-8 le plus rapidement possible. C'est pourquoi il n'est pas rare de voir des directeurs généraux transiger à cette période-ci de l'année.

Il y a un an, le Canadien a profité de cette pause pour préparer l'arrivée de James Wisniewski (28 décembre) et le départ de Maxim Lapierre (31 décembre).

La direction du Canadien croit toujours aux chances de l'équipe d'accéder aux séries. Il ne peut en être autrement même si plusieurs observateurs et bien des partisans sont d'avis contraire. Dans ce contexte, on peut penser que le propriétaire Geoff Molson va permettre à Gauthier de travailler les coudées franches.

A moins qu'il nous réserve une «grosse surprise» en congédiant son «dg». Geoff Molson a dû passer quelques nuits blanches depuis la nomination d'un unilingue anglophone derrière le banc du Canadien et la vive controverse qui a suivi cette décision irréfléchie.

Quoi qu'il en soit, les prochains jours pourraient être riches en nouvelles. Là-dessus, on peut toujours compter sur le Canadien.

Trois rencontres

Le bleu-blanc-rouge poursuit son voyage en disputant trois matchs d'ici le Nouvel An. Si on a l'impression de se répéter, c'est qu'il s'agit de trois rencontres pouvant sceller le sort de l'équipe une fois pour toutes. Des revers contre Ottawa, Tampa Bay et la Floride pourraient transformer le Canadien en «vendeur» à la date limite des transactions le 27 février prochain.

A l'inverse une récolte de cinq points pourrait raviver les espoirs de ceux qui croient encore aux miracles.
 

La LNH sur Facebook