Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’entraîneur d’ÉCJ Hay a remporté l’or en 1995 et il est prêt à répéter l’exploit

samedi 2011-12-24 / 11:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

Partagez avec vos amis


L’entraîneur d’ÉCJ Hay a remporté l’or en 1995 et il est prêt à répéter l’exploit
CALGARY - Le hockey a beaucoup changé depuis que l’Alberta a accueilli le Championnat mondial de hockey junior en 1995.


Par contre, une chose est restée la même : l’entraîneur d’Équipe Canada junior Don Hay.


Hay, qui a mené Équipe Canada junior à la médaille d’or lors du tournoi de 1995 à Red Deer, sera de retour derrière le banc de l’équipe nationale pour le Championnat mondial junior de 2012 qui se tiendra à Edmonton et à Calgary. Et il est déterminé à rapporter l’or au pays.


Bon, d’accord. Hay a peut-être changé, mais juste un petit peu… selon ses propres dires.


« Je sais que je suis beaucoup plus vieux, a-t-il dit, mais j’ai aussi beaucoup plus d’expérience. À cette époque, j’en étais seulement à ma deuxième année derrière le banc d’une équipe. Je suis plus expérimenté cette fois-ci. J’ai vu plusieurs choses différentes au fil des ans et je suis très confortable dans cette position. À l’époque, tout était nouveau pour moi. »


Hay, qui était alors âgé de 40 ans, avait conduit la puissante équipe canadienne sur la plus haute marche du podium. Grâce en partie au conflit de travail dans la LNH, plusieurs joueurs de talent avaient pu se joindre à Équipe Canada junior. L’équipe nationale avait donc pu compter sur une formation redoutable et elle était restée invaincue pendant tout le tournoi.

« Le tournoi est passé tellement vite, a révélé Hay. Dix-sept ans plus tard, on regarde en arrière et on se rappelle de bons souvenirs. »


L’équipe de 1995 comptait sur les futurs joueurs de la LNH Jason Allison, Bryan McCabe et Alexandre Daigle ainsi que sur l’attaquant des Oilers d’Edmonton Ryan Smyth, qui n’a jamais oublié l’influence que Hay a eue sur lui pendant ce tournoi.


« C’est un entraîneur très exigeant, a déclaré Smyth. Il est très respecté comme entraîneur, mais aussi comme individu. Les gars l’aimaient beaucoup. »


Presque deux décennies plus tard, Brendan Gallagher d’Équipe Canada junior dresse un portrait similaire de Hay, qui est également son entraîneur chez les Giants de Vancouver dans la Ligue de hockey de l’Ouest.


« S’il y a une chose qu’on apprend rapidement à propos de Don, c’est qu’il est très intense et très compétitif, a affirmé Gallagher. Il sait quoi faire pour gagner. Si on fait ce qu’il demande, c’est-à-dire jouer avec intensité et ne jamais abandonner, on n’aura aucun problème et il nous appréciera. Il aime les joueurs compétitifs et intelligents. Si on possède ces qualités, il nous prendra sous son aile. »


Bien que le style de Hay n’ait pas beaucoup changé depuis 17 ans, alors qu’il avait permis au Canada de remporter l’or, le Championnat mondial junior, lui, est complètement différent. D’après Hay, cette transformation viendra compliquer la tâche à ÉCJ.

« La principale différence, c’est que ce tournoi est maintenant plus important pour beaucoup plus de pays, a-t-il dit. Auparavant, seuls les Canadiens lui accordaient une grande importance. Maintenant, plusieurs autres pays retirent beaucoup de fierté de leurs exploits aux Mondiaux juniors. »


Toutefois, cette concurrence accrue ne doit pas servir d’excuse en cas de contre-performance. Il faut plutôt la considérer comme un obstacle à surmonter.

« Ici, c’est l’or ou rien, a affirmé Hay. C’est tout ce que les Canadiens veulent. Il n’y a pas de règlement qui stipule qu’il faut accorder l’or au Canada chaque année. Nous voulons tous remporter la médaille d’or, mais nous n’en avons pas l’exclusivité. »


Le Canada n’a pas gagné l’or depuis que sa séquence de cinq titres consécutifs a été interrompue par les Américains en 2010. L’équipe canadienne a obtenu la médaille d’argent au cours des deux dernières années.

Hay espère bien pouvoir corriger cette situation.
 

La LNH sur Facebook