Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Teemu Selanne, une légende qui a commencé à prendre forme chez lui en Finlande

mercredi 2011-12-14 / 20:21 / LNH.com - Nouvelles

Par Risto Pakarinen - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Teemu Selanne, une légende qui a commencé à prendre forme chez lui en Finlande
Ce qui semblait impossible quelques mois plus tôt est devenu réalité grâce à un jeune Finlandais à visage poupin.

Il a capté une longue passe à la ligne rouge, a fait trois enjambées rapides qui lui ont permis de devancer le défenseur et il ne lui restait que le gardien à déjouer.

Le jeune a accéléré encore, placé la rondelle du côté de son revers puis l’a logée dans le filet. Euphorique, il s’est retourné vers ses coéquipiers, a lancé un gant en l’air et, feignant de prendre son bâton comme un fusil, il l’a tiré juste avant d’être enseveli par ses coéquipiers.

Le deuxième but de Teemu Selanne, son 10e en 10 matchs des séries éliminatoires, venait de procurer le championnat national au club Jokerit d’Helsinki, son premier en 19 ans.

C’était en 1992.

Selanne avait marqué 36 buts en 35 matchs en première division finlandaise, et 43 en 33 dans le principal circuit junior. Il s’est remis d’une grave blessure - fracture du tibia et du mollet - pour connaître des saisons de 33 et 39 buts, il a représenté son pays à la Coupe Canada de 1991 et dominé les compteurs de la Finlande au championnat du monde de la même année. Puis il a gagné ce titre finlandais en 1992, avant de prendre la direction de Winnipeg.

Le monde avait changé passablement entre le milieu des années 1970, quand Heikki Riihiranta et Veli-Pekka Ketola ont quitté leur pays pour aller jouer au Canada, et 1992, quand Selanne, la jeune merveille du hockey finlandais, a décidé que le moment était venu de les imiter.

Comme Riihiranta et Ketola l’avaient fait près de 20 ans plus tôt, Selanne s’est établi à Winnipeg. Et la tête d’affiche du hockey finlandais a continué de marquer des buts. Et exactement 325 jours après son but victorieux en Finlande, son gant s’envolait de nouveau, cette fois à Winnipeg.

Si Riihiranta et Ketola ont fait leur travail de pionniers dans l’anonymat de la Ligue de l’Ouest et des prairies manitobaines, un pays entier a suivi Selanne dans sa poursuite du record de Michael Bossy pour le nombre de buts réussis par une recrue. Tous les yeux étaient tournés vers Winnipeg quand il a atteint le total de 50 buts et n’était plus qu’à trois buts d’égaler cette marque.

En Finlande, il était déjà tôt dans la matinée du 3 mars 1993 lorsque Selanne s’est emparé d’une rondelle libre au centre de la glace. Il a fait quelques enjambées explosives pour perdre le défenseur dans la brume et aller déjouer Stéphane Fiset d’un revers d’une seule main, complétant ainsi son tour du chapeau.

Le gant a volé de nouveau, le bâton s’est transformé en fusil et Selanne a tiré sur le gant avant d’être entouré par ses coéquipiers. Dallas Eakin (aujourd’hui entraîneur des Marlies de Toronto) est celui qui a tenté de capter le gant, mais l’a échappé, et c’est Tie Domi qui avait remis la rondelle en zone centrale.

« J’étais tellement excité, a raconté Selanne au Toronto Sun l’an dernier. Maintenant quand je retourne dans le passé et que je me vois lancer le gant en l’air et le viser, je me dis ‘Oh mon dieu, qu’est-ce que je faisais là?’ J’étais tellement pompé et si heureux. »

A plusieurs milliers de kilomètres de là, les médias traitaient déjà l’exploit en manchette le matin

L’histoire était simple : Selanne a brisé le record de Bossy? Bah! Il n’y a rien que ce jeune prodige ne peut pas faire! La preuve? Il a pulvérisé le record de 53 buts en finissant la saison avec 76!

Si Selanne peut regretter sa célébration - et franchement, il ne devrait pas - celle-ci a fait sensation dans son pays et les gants ont commencé à voler en l’air en Finlande après des buts importants, surtout au hockey junior et dans les matchs amicaux disputés dans la rue.

Et si Winnipeg n’était pas la ville préférée des Finlandais et les Jets leur équipe favorite, ce fut le cas à partir de la saison 1992-93. Winnipeg a d’ailleurs toujours compté pour la Finlande puisque après Riihiranta et Ketola, puis Selanne, il y a eu Markus Mattsson, Hannu Järvenpää, Markku Kyllönen et, évidemment, Teppo Numminen. De quoi baptiser la capitale du Manitoba Finnipeg!

Avant Selanne, Jari Kurri, le coéquipier de Wayne Gretzky, avait fait des Oilers d’Edmonton, encore dans l’Ouest canadien, l’équipe préférée des amateurs de hockey finlandais.

Ketola avait été une des idoles de Kurri dans son pays et celui-ci avait été à son tour l’idole de Selanne. Or c’est maintenant toute une génération qui a fait de Selanne son idole.

Selanne a incontestablement fait plus pour la popularité de la LNH en Finlande que n’importe qui avant lui. Ketola et Riihiranta ont été les pionniers, Kurri la première vedette (appuyé par Esa Tikkanen et Reijo Ruotsalainen), puis Selanne a fait sauter la baraque.

Avec un bâton de hockey comme arme.
 

La LNH sur Facebook