Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La mise en échec de Connolly pourrait empêcher Howden de mériter un poste

mardi 2011-12-13 / 11:56 / LNH.com - Nouvelles

Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

Partagez avec vos amis


La mise en échec de Connolly pourrait empêcher Howden de mériter un poste
CALGARY – L’entraîneur en chef d’Équipe Canada Junior, Don Hay, désirait une présence plus physique de la part de l’attaquant Brett Connolly.

Malheureusement, cette présence physique s’est manifestée un peu trop tôt.

Lundi, à mi-chemin de la deuxième partie intraéquipe du camp d’évaluation d’Équipe Canada Junior, l’attaquant Brett Connolly a solidement happé son coéquipier, mais adversaire d’un soir, Quinton Howden, le long de la rampe. Howden, choix de première ronde des Panthers de la Floride en 2010, a eu toute la misère du monde à se relever pour regagner le banc de son équipe. On l’a conduit dans la chambre des joueurs et il n’est pas revenu au jeu par la suite. Après la rencontre, Hockey Canada a annoncé que le joueur souffrait d’une blessure au haut du corps.

« La mise en échec est arrivée un peu trop tard après le jeu, a détaillé Don Hay. Nous lui avons demandé expressément de faire sentir sa présence physique ce soir, c’est ce qu’il a fait. Nous voulions qu’il termine ses mises en échec, mais je suis persuadé que son but n’était pas de blesser Howden. Je pense que sa tête a heurté la glace. »

Connolly a démontré des remords à propos de cette mise en échec, après le match.

« Ce n’est pas évident, je voulais simplement terminer ma mise en échec et il était dans une position vulnérable, a dit Connolly. Si je pouvais revenir en arrière, évidemment que j’aurais probablement frappé moins solidement, mais je voulais démontrer de l’intensité, je me sens mal pour lui, en ce moment. J’espère qu’il n’est pas blessé sérieusement. »

Selon le chef recruteur de Hockey Canada, Kevin Prendergast, cette mise en échec fait partie du jeu.

« C’est ça le hockey, a dit Prendergast. Comme tous les autres, Connolly veut faire partie de l’alignement final et tente d’impressionner par son jeu. Il est probablement celui qui se sent le plus mal dans cette histoire. Ce sont des choses qui arrivent au hockey. »

Howden est l’un des trois attaquants présents au camp (en compagnie de Connolly et Jaden Schwartz) à avoir remporté l’argent aux mêmes championnats mondiaux, l’an dernier.

« C’est difficile à accepter, » a avoué Connolly. « J’espère de tout cœur qu’il ira bien. Je ne lui ai pas encore parlé depuis l’incident. Je vais m’excuser, mais comme je le disais, je veux simplement terminer mes mises en échec et être intense. C’est un jeu difficile. »

La blessure survient au moment où le Canada tente de demeurer en santé afin de terminer la composition de son alignement final pour le tournoi qui s’amorce le 26 décembre.

Déjà privé de Jonathan Huberdeau, qui se remet d’une fracture à un pied, l’alignement d’ÉCJ doit composer avec quelques éclopés, dont Brad Ross (bas du corps) et le même Connolly qui est aussi aux prises avec une blessure au bas du corps, survenue lors de la troisième période de l’affrontement simulé de dimanche. Il était d’ailleurs incertain de pouvoir prendre part au match de lundi soir.

Il appert que Don Hay est plus préoccupé par la blessure de Quinton Howden pour le moment, un joueur dont l’expérience vécue il y a de cela un an sera impossible à remplacer.

« Nous sommes concernés à propos de chaque joueur qui se blesse, » a révélé Hay, « Vous êtes toujours préoccupé par ce genre de chose, spécialement lorsque cela arrive à un joueur qui était de la formation l’année précédente et qui a déjà l’expérience de ce genre de compétition. »
 

La LNH sur Facebook