Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Lemenu : Avec une attaque à cinq anémique, le Canadien était obligé de miser sur Tomas Kaberle

dimanche 2011-12-11 / 17:31 / LNH.com - Nouvelles

Par François Lemenu  - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Lemenu : Avec une attaque à cinq anémique, le Canadien était obligé de miser sur Tomas Kaberle
L’attaque à cinq a été la roue de secours du Canadien depuis le retour de l’arrêt de travail.

En six ans, le tricolore a toujours participé aux séries éliminatoires à l’exception de la saison 2006-2007. Et durant cette période, le jeu de puissance de l’équipe a toujours été parmi les sept meilleurs de la ligue, sauf en 2008-2009. A l’évidence, il y a corrélation entre les succès du Canadien et son jeu en supériorité numérique.

Il en va tout autrement cette saison. L’attaque à cinq tourne au ralenti au point d’occuper le 28e rang avec un taux d’efficacité de 11,8 pour cent en l’absence d’Andrei Markov au point d’appui. C’est la raison pour laquelle le directeur général Pierre Gauthier a acquis Tomas Kaberle des Hurricanes de la Caroline en échange de Jaroslav Spacek. Gauthier se devait de prendre une décision, même risquée, afin de sauver la saison de son club et d’améliorer ses chances d’une participation aux séries.

Cette acquisition a toutefois un prix: le Canadien devra verser à Kaberle 4 250 000 $US au cours de chacune des deux prochaines campagnes. Autre bémol: le Tchèque n’est plus, à 33 ans, le défenseur qui se plaisait à jouer les tortionnaires face au Canadien dans l’uniforme des Maple Leafs de Toronto. Son bref passage à Boston où il a gagné la coupe Stanley, et son séjour tout aussi bref en Caroline ont vite fait de tempérer les attentes des partisans, déjà échaudés par la «traversée du désert» que vit Scott Gomez.

Un pari risqué
 

Cette transaction a été rendue nécessaire à la suite du pari (perdu?) qu’a fait Gauthier au cours de l’été. Le «dg» a décidé de miser sur Markov qui venait de subir une seconde reconstruction du genou droit en lui offrant un contrat de trois ans d’une valeur de 17 250 000 $US.

Gauthier espérait revoir son as-défenseur dans les premières semaines de la saison. Entre-temps, il a cru que les jeunes défenseurs P.K. Subban, Yannick Weber et Raphaël Diaz seraient en mesure d’animer le jeu de puissance en attendant le retour du Russe.

On connait le reste de l’histoire. Les jeunes n’ont pu assumer une aussi lourde responsabilité, cependant que Markov a dû se soumettre récemment à une chirurgie arthroscopique au même genou. On pourrait le revoir après le match des étoiles (29 janvier) dans le meilleur des scénarios.

Une entrée réussie

Kaberle a fait bonne impression à son premier match dans son nouvel uniforme. Pour une rare fois de la saison, l’attaque à cinq a été structurée au point où l’équipe a pu installer son campement dans le territoire des Devils du New Jersey. Kaberle a distribué les rondelles sans discrimination tout en tirant au filet. Il s’est ainsi fait complice du premier but inscrit par Max Pacioretty en avantage numérique, et du second réussi par Erik Cole alors que Mattias Tedenby des Devils venait de quitter le banc des pénalités.

Gauthier peut espérer une conclusion heureuse à une campagne entreprise sous un mauvais augure. Dans le cas contraire, il devra attendre, s’il est toujours en poste, la fin de la saison 2013-2014 pour faire le grand ménage alors que prendront fin les contrats de Michael Cammalleri, Brian Gionta, Gomez, Markov et Kaberle. 

Une nouvelle configuration

La nouvelle configuration des associations ne serait d’aucun secours au Canadien si nous étions en 2012-2013. L’équipe serait toujours exclue des séries.

Le Canadien occupe actuellement le 9e rang et il doit devancer une formation pour accéder aux séries. Dans la nouvelle configuration de la ligue, le tricolore occuperait le cinquième rang alors que les quatre premières formations accèdent aux séries dans chacune des quatre associations. Comme quoi peu importe la formule, ça prend des victoires.

Parlant de victoire, le Canadien pourra amasser deux points, mardi, au Centre Bell, face aux Islanders de New York. Les Islanders sont en mode rattrapage même s’ils affichent un dossier de 4-3-3 à leurs 10 derniers matchs. Le Canadien accueillera ensuite les Flyers de Philadelphie jeudi, puis les Devils, samedi.

Un dernier mot au sujet des associations version 2012. La ligue a pris la bonne décision en s’assurant que chacune des équipes s’affrontera à au moins deux reprises. L’amateur de Montréal pourra ainsi voir toutes les vedettes du circuit.

Les gouverneurs ont aussi joué la carte des rivalités régionales. Dans la nouvelle Ligue nationale sans accrochage ni obstruction, un affrontement Canadien-Bruins ou Canadien-Maple Leafs suscite toujours beaucoup d’intérêt. Même si deux équipes pourront se retrouver 15 fois en comptant les matchs préparatoires (2), les rencontres de saison (6) et les rendez-vous en séries (7).

Il est seulement dommage qu’une finale Canadien-Maple Leafs, Red Wings-Blackhawks ou Oilers-Flames ne pourra avoir lieu puisque les deux premiers tours des séries se dérouleront à l’intérieur d’une même association.
 

La LNH sur Facebook