Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les 23 records imbattables de la Merveille

mardi 2011-10-04 / 13:36 / LNH.com - Nouvelles
Partagez avec vos amis


Les 23 records imbattables de la Merveille
Le monde du hockey n’a plus jamais été le même après le 9 août 1988.

Il y a 23 ans, l’annonce du plus important échange de l’histoire du hockey provoquait une onde de choc dans la LNH. Les Oilers d’Edmonton échangeaient Wayne Gretzky, figure de proue d’une dynastie qui venait de remporter une quatrième coupe Stanley en cinq ans, aux Kings de Los Angeles en retour de jeunes joueurs, de choix au repêchage et de 15 M$.

Gretzky avait déjà pulvérisé de nombreux records, y compris celui du nombre de buts et de points récoltés en une saison, et avait aidé les Oilers à inscrire plus de buts qu’aucune autre équipe de la Ligue ne l’avait fait auparavant. La transaction a insufflé une bonne dose d’énergie aux Kings, une équipe qui cherchait à accroître sa popularité, et a semé la stupéfaction tant à Edmonton que dans le reste du Canada.

Gretzky a joué 11 saisons à la suite de cette transaction, avant de prendre sa retraite en 1998-1999 au terme de trois saisons avec les Rangers de New York. Il a quitté la LNH avec plus de 60 records à son actif.

Afin de souligner le 23e anniversaire de l’échange qui a pris le monde du hockey par surprise, voici 23 des records de Gretzky qui semblent, à toutes fins utiles, imbattables.

Plus grand nombre de points en carrière : 2 857
Songez à ceci : le dernier joueur à avoir récolté plus de 140 points en une saison est Mario Lemieux, qui en a obtenu 160 en 1995-1996. Un joueur qui, pendant 20 ans, recueillerait 140 points en moyenne par saison n’arriverait même pas à égaliser ce record en carrière de Gretzky.

Plus grand nombre de buts en carrière : 894
Wayne Gretzky donne une conférence de presse pour annoncer son échange des Oilers d’Edmonton aux Kings de Los Angeles, le 9 août 1988. (Getty Images)
Ici encore, ce record ne risque pas d’être battu de sitôt. À l’heure actuelle, le meilleur marqueur parmi les joueurs de 35 ans et moins est Jarome Iginla, des Flames de Calgary, avec 483 buts. Chez les 30 ans et moins, la palme revient à Ilya Kovalchuk, avec 369 buts. Alex Ovechkin, qui fêtera ses 26 ans avant le début de la saison, compte pour sa part 301 buts à son actif. Pour espérer s’approcher du record de Gretzky, il faudrait que Kovalchuk ou Ovechkin connaissent une longue série de saisons fructueuses à l’attaque.

Plus grand nombre d’aides en carrière : 1 963
La LNH n’avait jamais compté parmi ses rangs un fabricant de jeu de la trempe de Gretzky, et il se pourrait bien qu’elle n’en compte jamais d’autre. Le numéro 99 semblait souvent avoir des yeux dans le dos, car il n’avait pas son pareil pour repérer ses coéquipiers à l’embouchure du filet. Il a amassé 714 aides de plus que son plus proche poursuivant, Ron Francis, et a récolté plus d’aides que n’importe quel autre joueur n’a obtenu de points.

Plus grand nombre de buts en une saison : 92
Lorsque Phil Esposito a établi le record du plus grand nombre de buts en une saison en déjouant le gardien adverse 76 fois durant la saison 1970-1971, cet exploit fut considéré comme un record inégalable. Or, à peine 10 ans se sont écoulés avant que celui-ci ne soit fracassé par Gretzky. Le 24 février 1982, ce dernier, alors âgé de 21 ans, surpassait la marque établie par Esposito. La Merveille a même terminé la saison 1981-1982 avec 92 buts, regrettant de ne pas en avoir compté davantage.
 
Gretzky est également deuxième au palmarès du plus grand nombre de buts en une saison, avec 87 buts en 1983-1984. Brett Hull occupe la troisième place, avec 86 buts en 1990-1991. Le seul joueur à avoir atteint la marque des 60 buts en une saison au cours des 15 dernières années est Alexander Ovechkin, avec 65 buts en 2008-2009.

Plus petit nombre de matchs pour atteindre la marque des 50 buts : 39
Sans trop de surprise, ce record a aussi été établi en 1981-1982, au cours de ce qui constitue peut-être le plus grand match de la carrière de Gretzky. Celui-ci avait inscrit 45 buts durant les 38 premiers matchs disputés par Edmonton lorsque Philadelphie s’est présenté au Northlands Coliseum (aujourd’hui le Rexall Place) le 30 décembre 1981. Gretzky a déjoué le gardien Pete Peeters à quatre reprises pour aider les Oilers à prendre les devants 6-5. Il a par la suite compté son 5e but de la soirée et 50e de la saison dans un filet désert, devant une foule en liesse.

Seuls Maurice Richard et Mike Bossy avaient jusqu’alors réussi à marquer 50 buts en 50 matchs. Gretzky figure aussi au deuxième rang de ce palmarès, avec 50 buts en 42 matchs en 1983-1984. Mario Lemieux est troisième, avec 50 buts récoltés au cours des 46 premiers matchs disputés par son équipe (bien qu’il n’ait participé qu’à 44 de ceux-ci) en 1988-1989.

Plus grand nombre de buts au cours des 50 premiers matchs d’une saison : 61
Après avoir atteint la marque de 50 buts en 39 rencontres en 1981-1982, Gretzky n’a pas cessé de compter, même s’il a réduit un peu la cadence. Il a inscrit 11 buts au cours des 11 matchs suivants disputés par les Oilers, portant sa récolte à 61 buts en 50 matchs – un exploit qu’il a répété deux saisons plus tard. Lemieux se classe deuxième avec 54 buts en 50 matchs en 1988-1989.

Plus longue séquence de matchs avec au moins un point : 51
Si les statistiques de Gretzky pour la saison 1981-1982 (92 buts, 212 points) retiennent toute l’attention, c’est probablement en 1983-1984 que le numéro 99 a été à son meilleur, récoltant au moins un point au cours de ses 51 premiers matchs. Le plus étonnant, c’est que cette séquence a été interrompue par Markus Mattson, un gardien dont le séjour dans la LNH a été de courte durée, et par les Kings de Los Angeles, dont la défensive était poreuse. Le soir du 28 janvier 1984, les Kings ont vaincu Edmonton, ce qui s’avéra être le fait saillant de leur saison, au cours de laquelle ils accordèrent 376 buts en plus de rater les séries.

Durant cette séquence, Gretzky a récolté très exactement trois points en moyenne par match. Même s’il avait raté le reste de la saison, ses 153 points lui auraient valu le titre du meilleur marqueur, avec une avance de 27 points sur son plus proche rival.

La séquence de 25 matchs avec au moins un point de Sidney Crosby, la saison dernière, était la plus longue du genre depuis que Mats Sundin avait noirci la feuille de pointage durant 30 matchs consécutifs, en 1992-1993, avec les Nordiques de Québec. Gretzky a aussi connu des séquences de 39 et de 30 matchs avec au moins un point; tandis que Lemieux se retrouve au deuxième rang, avec une séquence de 46 matchs en 1988-1989.

Plus grand nombre de points en une saison : 215
Si les saisons 1981-1982 et 1983-1984 n’ont pas été les meilleures de Gretzky, c’est peut-être en 1985-1986 qu’il s’est le plus démarqué. En 1981-1982, la Merveille a battu son propre record de 212 points en participant à 215 des 426 buts inscrits par les Oilers, au cours de ce qui fut la quatrième et dernière saison de 200 points de sa carrière. En outre, Gretzky est le seul joueur à avoir récolté autant de points en une saison. Des 13 saisons durant lesquelles un joueur a accumulé 160 points ou plus, neuf appartiennent à Gretzky, et les quatre autres sont l’œuvre de Mario Lemieux, dont le sommet personnel a été de 199 points, en 1988-1989.

Plus grand nombre d’aides en une saison : 163
Préparer des buts pour ses coéquipiers est ce que Gretzky savait faire de mieux, et jamais n’a-t-il autant excellé dans ce domaine qu’en 1985-1986, alors qu’il a recueilli 163 mentions d'aides, surpassant son record de 135 passes établi la saison précédente. En fait, Gretzky occupe les sept premières positions au palmarès des joueurs ayant obtenu le plus d’aides en une saison dans toute l’histoire de la LNH (ce qui constitue un exploit en soi).

Plus grand nombre de saisons consécutives de 40 buts : 12
Si le fait de compter 40 buts en une saison est beaucoup plus difficile aujourd’hui que durant les années 80 et 90, atteindre cette marque 12 fois d’affilée constitue un brillant exploit, quelle que soit l’époque. Le plus proche rival de Gretzky à ce chapitre est le membre du Temple de la renommée Mike Bossy, qui compte à son actif neuf saisons consécutives, suivi de Kovalchuk (six saisons) et d’Ovechkin (cinq). Ces deux derniers ont vu leur séquence prendre fin en 2010-2011.

Plus grand nombre de saisons de 100 points : 15
Non seulement Gretzky trône-t-il au sommet dans cette catégorie (Lemieux est deuxième, avec 10 saisons; aucun autre joueur n’en compte plus de huit), mais il a recueilli au moins 120 points au cours de 14 de ces saisons. Durant 11 d’entre elles, il aurait atteint la marque des 100 points sans même inscrire un seul but.

Plus grand nombre de saisons consécutives de 100 points : 13
En 1992-1993, une blessure au dos a contraint Gretzky à participer à seulement 45 matchs (au cours desquels il a récolté 65 points) et a mis fin à sa séquence de saisons consécutives de 100 points (bien que, ironiquement, il s’agit de la saison où il a mené les Kings à leur seule finale de la Coupe Stanley). Bobby Orr occupe le deuxième rang, avec six saisons d’affilée.

Plus grand nombre de matchs de trois buts ou plus en carrière : 50
Gretzky était fort doué pour compter plusieurs buts en rafale – il compte à son actif 37 matchs de trois buts, neuf matchs de quatre buts et quatre matchs de cinq buts. Lemieux est deuxième avec 40 tours du chapeau en carrière, un de plus que Mike Bossy. Avec ses 22 matchs de trois buts ou plus, Teemu Selanne se classe premier au tableau parmi les joueurs toujours actifs en 2010-2011. Pour espérer battre le record de Gretzky, il faudrait qu’un joueur réalise trois tours du chapeau en moyenne par saison pendant 17 saisons.

Plus grand nombre de matchs de trois buts ou plus en une saison : 10
Imaginez le plaisir que devaient éprouver les partisans des Oilers en 1981-1982 – à chaque match, ils avaient une chance sur huit de voir Gretzky réussir un tour du chapeau. Même chose en 1983-1984, lorsque le numéro 99 a égalé son propre record. Bossy et Lemieux en comptent chacun neuf à leur actif; aucun joueur depuis Alexander Mogilny en 1992-1993 n’en a réalisé plus de sept en une saison.

Plus petit nombre de matchs pour atteindre la marque des 500 buts : 575
Pour tout joueur de la LNH, franchir le cap des 500 buts constitue un exploit prodigieux – seuls 41 joueurs y sont parvenus au cours de leur carrière. Gretzky a atteint cette marque lorsqu’il n’avait que 25 ans, inscrivant son 500e but le 22 novembre 1986. Seulement trois autres joueurs (Lemieux, Bossy et Hull) ont inscrit 500 buts en moins de 700 matchs; Selanne a été le dernier à réaliser une telle prouesse en moins de 1 000.

Plus petit nombre de matchs pour atteindre la marque des 1 000 points : 424
Compte tenu du fait que Gretzky récoltait les mentions d’aide encore plus rapidement qu’il ne marquait des buts, il est tout à fait naturel qu’il ait franchi le cap des 1 000 points avant d’inscrire son 500e but. De plus, grâce à une passe récoltée le 19 décembre 1984 (soit environ un mois avant son 24e anniversaire de naissance), Gretzky est devenu le joueur à atteindre le plus rapidement le plateau des 1 000 points. Lemieux arrive deuxième, ayant atteint cette marque en 513 matchs, tandis que Jaromir Jagr (763) est le joueur qui l’a franchie le plus rapidement au cours des 20 dernières années.

Plus grand nombre de points en séries : 382
La domination de Gretzky dans cette catégorie n’est pas aussi absolue qu’au palmarès des points en saison régulière. En séries, Mark Messier, son plus proche rival, a inscrit 295 points, soit 70 pour cent du total des points accumulés par Gretzky. En saison régulière, les 1 887 points récoltés par Messier ne représentent que 66 pour cent du total des points amassés par Gretzky. Les seuls autres joueurs à avoir obtenu 200 points ou plus en séries sont ses anciens coéquipiers des Oilers Jari Kurri (233) et Glenn Anderson (214).

Plus grand nombre de buts en séries : 122
Ce record de Gretzky est surtout attribuable à son habileté, à son endurance et au talent de son équipe. En séries, un joueur blessé ou dont l’équipe est vite éliminée ne peut récolter de nombreux buts. Au palmarès du plus grand nombre de buts inscrits en séries éliminatoires, Messier est deuxième avec 109, mais le seul joueur à avoir atteint le plateau des 100 buts en séries au 21e siècle est Brett Hull, qui en a accumulé 103 en carrière.

Plus grand nombre d’aides en séries : 260
Que ce soit en saison régulière ou en séries, aucun joueur ne rivalise avec Gretzky lorsqu’il s’agit de préparer des buts pour ses coéquipiers. Messier le suit loin derrière avec 186 aides en séries; Raymond Bourque est troisième avec « seulement » 139 passes. Gretzky détient aussi le record du plus grand nombre d’aides en séries en une année (1988) et lors d’une finale de la Coupe Stanley (aussi en 1988), ainsi que celui de plus grand nombre de fois où un joueur a récolté trois mentions d’aide en une période (cinq).

Wayne Gretzky détient le record du plus grand nombre d’aides en séries, avec 260. Son ancien coéquipier Mark Messier arrive loin derrière, avec 186. (Steve Babineau/LNHI)

Plus grand nombre de points en séries en une année : 47
En 1982-1983, Gretzky battait le record de 35 points en séries en une année établi par Mike Bossy en obtenant 38 points (bien que Bossy et les Islanders aient balayé les Oilers en quatre matchs lors de la finale de la coupe Stanley cette année-là). Deux ans plus tard, la Merveille surpassait cette marque avec une incroyable récolte de 47 points en seulement 18 matchs. Six ans plus tard, Lemieux s’en approchait, avec 44 points, et Gretzky a franchi la marque des 40 points à deux reprises (en 1988 et en 1993). Bien qu’aujourd’hui, plus de matchs soient disputés qu’à l’époque où Gretzky a établi ce record, le plus grand nombre de points récoltés par un joueur depuis la marque de 40 points établie par le numéro 99 en 1993 est de 36, obtenus par Evgeni Malkin des Penguins de Pittsburgh en 2009.
 
Plus grand nombre de matchs de trois buts ou plus en séries : 10
Au printemps dernier, deux tours du chapeau ont été réalisés lors des séries éliminatoires, comparativement à six en 2009-2010. Compte tenu de la difficulté de marquer trois buts en un match, le record de Gretzky du plus grand nombre de tours du chapeau en séries ne sera vraisemblablement pas battu de sitôt. Son ancien coéquipier Jari Kurri et le légendaire Maurice Richard figurent au deuxième rang avec sept, suivis de Dino Ciccarelli avec six et de Mike Bossy avec cinq.

Plus grand nombre de championnats des marqueurs consécutifs : 7
Bien que Gretzky ait remporté le trophée Hart à sa première saison dans la LNH, il n’a pas été reconnu en tant que meilleur marqueur de la ligue cette année-là. La Merveille a terminé la saison sur un pied d’égalité avec Marcel Dionne, des Kings de Los Angeles, avec un total de 137 points. Toutefois, Dionne s’est vu décerner le trophée Art Ross car il avait inscrit 53 buts, soit deux de plus que Gretzky. C’est en 1980-1981 que Gretzky a amorcé sa séquence de sept championnats des marqueurs consécutifs. Ses plus proches poursuivants, Jaromir Jagr, Phil Esposito et Gordie Howe, ont chacun réussit l’exploit quatre années d’affilée.

Plus grand nombre de titres consécutifs du joueur le plus utile : 8
Dans les premières années de la LNH, le centre des Rangers de New York Frank Boucher a remporté le trophée Lady Byng si souvent (sept fois en huit ans) que les autorités de la LNH le lui ont finalement donné, et Lady Byng a fait don d’un nouveau trophée. La même chose aurait pu se produire avec Gretzky et le trophée Hart – il l’a décroché à chacune de ses huit premières saisons, avant que Lemieux ne mette un terme à cette séquence en 1987-1988. Jagr, Esposito et Howe sont les seuls autres joueurs à avoir mérité le trophée Hart quatre fois d’affilée. Depuis que la séquence de Gretzky a pris fin, seuls Ovechkin et Dominik Hasek l’ont remporté deux fois de suite.
 

La LNH sur Facebook