Perry marque le but gagnant du Match des étoiles 2016 de la LNH

dimanche 2016-01-31 / 22:32
Brian Compton  - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

NASHVILLE – Compte tenu du format à trois contre trois et à l’abondance de talent sur la glace du Bridgestone Arena, dimanche, personne n’aurait pu prédire qu’un seul but serait marqué au cours de la finale du Match des étoiles 2016 Honda de la LNH.

L’attaquant des Ducks d’Anaheim, Corey Perry, a été l’unique joueur à enfiler l’aiguille dans la victoire de 1-0 de la section Pacifique face à la section Atlantique.

Perry a marqué à 3:38 de la deuxième période quand il a saisi une passe de l’attaquant Daniel Sedin, des Canucks de Vancouver, tout juste à l’extérieur de la zone offensive, qu’il s’est avancé jusqu’au cercle droit et qu’il a battu le gardien de but Ben Bishop, du Lightning de Tampa Bay, à l’aide d’un tir des poignets bas du côté le plus éloigné.

« C’était simplement un excellent jeu [de Sedin] pour me rejoindre à l’aile, a dit Perry. Je pense qu’il [Bishop] croyait que je viserais entre les jambières. Il a raté sa prédiction. »

Perry croyait avoir marqué à nouveau avec 2:53 à jouer, mais la reprise a déterminé que l’attaquant Taylor Hall, des Oilers d’Edmonton, avait commis de l’obstruction à l’endroit de Bishop pour garder le pointage à 1-0.

« Vous saviez que ça allait arriver à un moment, a dit Perry au sujet de la contestation. Mais c’est le jeu. Les règles sont les règles. »

Même si le but avait compté, un match de deux buts selon ce format aurait été difficile à envisager. Perry a attribué le bas pointage au style de jeu dans la section Pacifique.

« C’est ce qui se passe dans l’Ouest, » a dit Perry, qui a marqué 20 buts en 47 matchs cette saison. « C’est une section à bas pointage. Nous resserrons le jeu et nous jouons au hockey. »

Perry n’a pas été le seul membre des Ducks à contribuer à la victoire, le gardien de but John Gibson, qui est venu en relève à Jonathan Quick (10 arrêts), des Kings de Los Angeles, à mi-chemin de la rencontre, a réalisé sept arrêts. Gibson n’a pas été étonné par le fait que Perry est le joueur qui a brisé l’égalité.

« Je suis habitué à le voir faire cela, à marquer de gros buts, a dit Gibson. C’était formidable. Je pense que dans le dernier match, tout le monde a pratiqué un jeu plus serré et a mis davantage d’efforts, voulant vraiment s’assurer de récolter la victoire. »

Le gardien de but Roberto Luongo, des Panthers de la Floride, a été magistral dans la première moitié de la rencontre, terminant avec 12 arrêts, dont plusieurs dignes des faits saillants. Bishop a stoppé trois tirs sur quatre.

« Vous regardez les quatre gardiens, ils ont réalisé de gros arrêts, a dit Perry. Nos deux gardiens, je ne sais pas comment ils sont parvenus à garder quelques-unes de ces rondelles à l’extérieur du filet. Mais c’est ce qu’ils font, c’est ce dans quoi ils excellent. »

Malgré le peu de buts marqués dans le match de la finale, Perry a aimé le format de cette année et il espère que cela se poursuivra dans les Matchs des étoiles futurs.

« Je pense que les gars en ont profité, a dit Perry. Je pense qu’ils ont vraiment apprécié et ils se sont amusés. Toute la fin de semaine s’est avérée une expérience formidable. »

HAUT DE PAGE