Les Oilers heureux d’avoir un peu de stabilité derrière le banc

vendredi 2014-08-22 / 11:16 LNH.com

Taylor Hall sera heureux d’éviter ce qui semblait être une tradition annuelle au camp d’entraînement des Oilers d’Edmonton : rencontrer un nouvel entraîneur.

« C’est une manière très agréable de commencer la saison, a confié Hall jeudi. Il n’y aura pas de poignée de main inconfortable à notre arrivée. »

Dallas Eakins sera de retour pour une deuxième saison derrière le banc des Oilers, le premier entraîneur à revenir pour une deuxième saison au cours des trois dernières années.

« Je crois que par-dessus tout cette année, ce sera bien d’avoir une certaine familiarité avec l’entraîneur », a mentionné l’attaquant Jordan Eberle au site Web des Oilers la semaine dernière. « Dans mon cas, et je disputerai ma cinquième saison, il s’agit de mon troisième entraîneur… Nous pourrons finalement reprendre là où nous avons laissé, et cela me fait assurément plaisir. »

Eakins a remplacé Ralph Kruger, qui avait passé un an derrière le banc en remplacement de Tom Renney, qui avait été l’entraîneur pendant deux ans après avoir pris la relève de Pat Quinn, qui a dirigé l’équipe pendant un an.

« C’est très important, a déclaré Eberle en parlant de cette nouvelle continuité. Il s’agit de quelque chose qui nous nuisait au début du calendrier. Ce n’est rien contre Dallas, évidemment. Il s’est amené et a voulu changer certaines choses, car c’est ainsi que cela fonctionne. Cela m’est déjà arrivé à quelques reprises. Ce sera bénéfique de pouvoir travailler avec le même entraîneur, avec lequel nous sommes habitués, que ce soit pour les entraînements, la manière dont il parle et ses attentes, alors cela aidera manifestement tout le monde. »

Edmonton a conclu la dernière saison sur une séquence de 14-12-3 pour terminer son calendrier avec un dossier de 29-44-9, au septième (et dernier) rang de la section Pacifique. Hall, qui amorcera sa cinquième saison après avoir été repêché au premier rang au total du repêchage 2010 de la LNH, a amassé 80 points (dont 27 buts) sous les ordres d’Eakins, un sommet en carrière.

« Il a une attitude très pragmatique, et il veut que l’on s’y mette le plus tôt possible, a expliqué l’attaquant au site Web. Dallas se sent très confortable de cette façon, et je pense que les joueurs, au cours de la saison de 82 matchs l’an dernier, ont compris quelles étaient les attentes de Dallas à notre endroit. Nous pouvons donc y aller à plein régime au camp. »

La dernière apparition des Oilers en séries éliminatoires de la Coupe Stanley remonte à 2006, alors qu’Edmonton s’était incliné contre les Hurricanes de la Caroline en Finale de la Coupe Stanley sous les ordres de l’actuel directeur général, Craig MacTavish. La prochaine saison s’ouvrira avec une réunion de la première édition des Oilers à avoir remporté la Coupe Stanley, soit celle de 1984. Wayne Gretzky a mentionné qu’il espérait que les joueurs de l’édition actuelle soient influencés par ce retour dans le passé.

« À Edmonton, nous ne pouvons pas repartir à neuf. Il y a toujours de la pression sur nous, a ajouté Hall. J’adore ça. C’est ce que je recherche et je suis prêt à renouer avec l’action. C’est plutôt tranquille au cours de l’été dans ma ville natale, et tout le monde est excité par l’arrivée de la saison lorsque nous revenons ici. Je crois que tout le monde au sein de l’équipe sait que la dernière saison n’a pas été à la hauteur, et nous espérons tous nous améliorer. »

HAUT DE PAGE