Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Fucale veut être le partant du Canada à nouveau au CMJ

mercredi 2014-08-06 / 15:10
Arpon Basu  - Directeur de la rédaction LNH.com

BROSSARD, Québec – Il est rare pour un gardien partant de l’équipe nationale canadienne junior de décrocher ce poste une deuxième année de suite.

Depuis que Marc-André Fleury, maintenant avec les Penguins de Pittsburgh, a accompli cet exploit au Championnat mondial junior (CMJ) de la FIHG en 2003 et 2004, seul l’espoir des Coyotes de l’Arizona Mark Visentin a entrepris au moins la moitié des matchs du Canada lors de CMJ consécutifs. Il a amorcé quatre matchs en 2011 et en 2012.

L’espoir du Canadien de Montréal Zachary Fucale espère ajouter son nom à cette liste.

Le gardien des Mooseheads d’Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a été le partant pour les cinq derniers matchs du tournoi pour le Canada en 2014, et il est de retour cette année pour tenter de conserver son poste de numéro un en vue du CMJ 2015, qui aura lieu en territoire canadien, soit à Montréal et Toronto.

Cependant, Fucale est parfaitement conscient que ce qu’il a accompli l’an dernier ne lui garantira pas son poste cette année, surtout si l’on considère que le Canada n’a pas été en mesure de mettre la main sur une médaille pour une deuxième année consécutive.

« Nous n’avons pas gagné. De toute évidence, c’est notre objectif; c’était mon objectif, c’était celui de l’équipe, et nous ne l’avons pas atteint », a confié Fucale au camp de perfectionnement estival de l’équipe canadienne qui se tient cette semaine à l’extérieur de Montréal. « De mon côté, je me suis regardé dans le miroir et je me suis dit : "Je dois élever mon jeu d’un cran". Je me prépare dans le seul but de faire l’équipe, et ensuite je vais me préparer pour offrir le meilleur rendement possible au cours du tournoi afin d’en sortir grand gagnant cette fois. »

Fucale est l’un des quatre gardiens présents au camp de perfectionnement. Ils ont été sélectionnés parmi les 10 gardiens qui ont pris part au camp des gardiens de Hockey Canada au mois de juin.

Eric Comrie (Jets de Winnipeg) des Americans de Tri-City de la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL), Tristan Jarry (Penguins) des Oil Kings d’Edmonton, champions de la Coupe Memorial, de la WHL, et Philippe Desrosiers (Stars de Dallas) de l’Océanic de Rimouski de la LHJMQ ne sont pas là simplement pour se battre pour le poste d’auxiliaire. Ces trois jeunes hommes se sont fait dire qu’ils allaient avoir toutes les chances de décrocher le rôle de partant.

« Je ne crois pas qu’il possède [un avantage] quelconque », a souligné l’entraîneur du Canada Benoit Groulx en parlant de Fucale. « Nous comptons sur quatre gardiens ici, et nous croyons qu’il s’agit de quatre très bons gardiens. Tristan Jarry vient de remporter la Coupe Memorial, Eric Comrie est un bon gardien, tout comme Philippe, alors ce sont tous de bons gardiens. Comme c’est le cas pour tous les joueurs qui sont de retour par rapport à l’édition de l’an dernier, [Fucale] a fait partie d’une équipe qui n’a pas remporté de médaille, et notre objectif est plus élevé que cela. Il a confiance en lui, il est un excellent gardien, mais toutes les options s’offrent à nous. Il devra faire ses preuves, comme tous ceux qui sont ici. »

Comme la vedette à l’attaque Jonathan Drouin devrait se trouver avec le Lightning de Tampa Bay dans le temps des Fêtes, Fucale pourrait avoir la tâche d’être un leader avec Équipe Canada. Sa capacité à le faire aura une incidence sur le rôle qui lui sera confié au CMJ.

Celui qui supervisera tous les gardiens qui aspirent à un poste sera le consultant des gardiens pour Hockey Canada, Fred Brathwaite, qui sillonnera le pays du début de la saison jusqu'au mois de décembre afin d’observer le plus de gardiens possible.

« De manière assez amusante, nos gardiens sont éparpillés le plus loin possible, entre Tri-City [dans] l’État de Washington et Halifax, a noté Brathwaite en riant. Je vais probablement voir beaucoup de paysage entre ces deux villes. »

Brathwaite a répété au moins cinq fois que les gardiens qui seront choisis pour participer au camp de sélection finale en décembre seront ceux qui joueront le meilleur hockey à ce moment. Cela veut donc dire que des gardiens qui ne sont pas présents au camp cette semaine pourraient tout de même faire l’équipe.

Il a toutefois admis que Fucale possède un léger avantage en raison de ce qu’il a fait l’an dernier.

« Je pense que cela s’est déjà produit par le passé, qu’un gardien soit presque assuré de son poste, mais qui a éprouvé des difficultés au cours de la saison, a rappelé Brathwaite. Nous allons donc faire appel à ceux qui jouent bien. De toute évidence, [Fucale] a un avantage sur les autres, mais la porte reste ouverte. Et ce n’est pas parce qu’un gardien n’est pas au camp cette semaine qu’il ne sera pas pris en considération. »

C’est ce que les trois autres gardiens présents au camp estival avaient besoin d’entendre, et même si la compétition est amicale, elle est toutefois évidente entre les quatre candidats.

« Je suis un peu le négligé ici, mais je suis aussi bon que Zach, et je peux faire le travail aussi bien que lui, a assuré Desrosiers. Ils nous ont dit qu’il y avait deux postes disponibles pour les gardiens, et qu’ils allaient choisir les deux meilleurs candidats, alors c’est à moi de connaître un bon départ cette saison et un bon camp cette semaine. Si j’y parviens, je devrais être de l’équipe. »

Fucale n’a pas connu un tournoi à la hauteur de ses attentes l’an dernier à Malmo en Suède, allouant quatre buts sur 22 lancers dans une défaite de 5-1 en demi-finale contre la Finlande avant d’accorder deux buts sur 32 tirs dans un revers de 2-1 contre la Russie dans le match pour la médaille de bronze. Ces souvenirs persistent, et le jeune homme originaire de Rosemème, au Québec, souhaite effacer ces derniers en jouant devant ses partisans.

« C’est assurément décevant. Nous n’avons pas gagné, et nous voulions le faire, a-t-il rappelé. Cependant, tout ça s’est passé l’an dernier, et nous nous préparons maintenant pour le prochain tournoi. Tout ce qui s’est passé l’an dernier peut nous aider, mais nous sommes concentrés sur le tournoi à venir.

« C’est une belle occasion. C’est excitant de pouvoir jouer au Canada. J’ai toutefois beaucoup de travail à abattre pour percer l’alignement. »

HAUT DE PAGE