Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Le nouvel entraîneur et le nouveau DG devront relancer les Hurricanes

samedi 2014-08-02 / 3:00
Davis Harper  - Journaliste - LNH.com

Le LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2014-15, et analysera en profondeur les 30 équipes de la ligue tout au long du mois d’août.

D’une certaine manière, la saison morte a été le théâtre d’un remaniement au sein de l’organisation des Hurricanes de la Caroline. D’un autre côté, ce fut aussi un statu quo presque complet.

Le 28 avril, Jim Rutherford a démissionné de son poste de directeur général, poste qu’il occupait depuis 1994, alors que l’organisation portait le nom des Whalers de Hartford. Ron Francis a pris sa place, lui qui avait occupé plusieurs fonctions avec les Hurricanes, dont celle de vice-président des opérations hockey au cours des trois dernières saisons, depuis sa retraite comme joueur en 2004.

Neuf jours plus tard, Francis a congédié l’entraîneur Kirk Muller et ses adjoints après que l’équipe eût terminé au 13e rang de l’Association de l’Est pour une deuxième année de suite. Muller a conservé une fiche de 80-80-27 à la tête de la formation. Les Hurricanes ont été incapables de se qualifier pour les séries éliminatoires au cours des trois saisons où Muller était aux commandes, et leur séquence actuelle de cinq ans sans participer au tournoi printanier est la plus longue du genre dans leur association.

L’ancien entraîneur adjoint des Red Wings de Detroit Bill Peters va remplacer Muller derrière le banc. Francis a confié au LNH.com que Peters, qui était le spécialiste de la défensive et de l’infériorité numérique avec Detroit, amène avec lui une mentalité basée sur l’effort dont avaient besoin les Hurricanes.

« L’une des choses que nous recherchions chez notre nouvel entraîneur était de trouver quelqu’un qui allait pouvoir changer un peu la culture de l’équipe, quelqu’un qui allait tenir les joueurs responsables, demander aux joueurs de jouer avec intensité chaque soir, et de travailler sur toute la surface de la glace, a indiqué Francis. [Bill a] travaillé au sein d’organisations qui ont connu beaucoup de succès et pour des personnes qui ont très bien réussi, et au bout du compte, nous avions le sentiment qu’il était la personne qui cadrait le mieux avec ce que nous tentons d’accomplir ici en Caroline. »

Après avoir embauché Peters à la mi-juin, Francis est cependant demeuré très tranquille sur le marché des joueurs autonomes. Cela veut donc dire que malgré le mouvement de personnel derrière le banc et dans la haute direction, l’équipe qui sautera sur la glace le 10 octobre contre les Islanders de New York sera somme toute identique à celle qui a conclu la dernière campagne à 10 points d’une place en séries éliminatoires.

Du côté des joueurs autonomes, les Hurricanes ont seulement réembauché Jiri Tlusty, Nathan Gerbe, Ron Hainsey et Brett Bellemore en plus de mettre sous contrat deux attaquants de soutien, soit le joueur d’énergie de l’Avalanche du Colorado Brad Malone et le vétéran des Maple Leafs de Toronto Jay McClement. La Caroline a aussi fait à nouveau l’acquisition du défenseur Tim Gleason, que l’équipe avait échangé aux Maple Leafs au cours de la dernière saison.

Lorsqu’il a été questionné sur l’absence de coups d’éclat au cours de l’été, Francis a noté que les Hurricanes comptaient déjà sur « des pièces importantes », et il a mentionné que les récentes additions à l’alignement étaient un signe que l’organisation n’allait pas se contenter d’une autre élimination hâtive.

« Ce n’est pas que nous étions fermés à l’idée d’accorder des contrats, mais nous devions conclure des ententes qui nous rendraient meilleurs, a expliqué Francis. Si l’on regarde ce que l’on a fait… l’an dernier, nous avons embauché plusieurs nouveaux joueurs avant le début de la campagne, et plusieurs d’entre eux ont connu de bonnes saisons. [Anton] Khudobin, [Andrej] Sekera, Gerbe, Hainsey ont tous bien joué.

« Ce n’est pas comme si nous étions restés les bras croisés et que nous avions conservé le même alignement au cours des cinq ou six dernières années. »

Bien qu’il refuse de trouver des excuses pour les performances stagnantes de son équipe en 2013-14, Francis n’a pu éviter de parler des blessures, qui ont plané au-dessus du PNC Arena tel un nuage noir à partir du camp d’entraînement.

Les Hurricanes ont terminé la saison à égalité au huitième rang dans la LNH au chapitre des matchs ratés en raison des blessures. Aucun des membres du premier trio qui a été tellement dominant au cours de la saison 2012-13, Tlusty, Eric Staal et Alexander Semin, n’a amorcé la campagne 2013-14 à 100 pour cent. Cependant, les blessures les plus dévastatrices ont possiblement été celles qui ont touché le duo de gardiens de but formé de Khudobin et Cam Ward, eux qui ont raté un total de 55 parties.

« J’évolue au sein de la LNH depuis longtemps, et j’ai rarement vu une équipe perdre les services de ses gardiens numéro un et deux pour de longues périodes au cours de la même saison, encore moins lors de deux saisons consécutives », a souligné Francis.

RETOUR SUR LA SAISON MORTE



Fiche en 2013-14 : 36-35-11, 83 pts, 7e place dans la section Métropolitaine, 13e place dans l’Association de l’Est

Séries éliminatoires 2014 : Pas qualifiés

Ajouts : C Brad Malone, C Jay McClement, D Tim Gleason

Soustractions : G Justin Peters (Capitals de Washington), C Manny Malhotra (Canadien de Montréal)

Joueurs autonomes : D Joni Pitkanen, C Andrei Loktionov, C Drayson Bowman, AD Radek Dvorak, D Mike Komisarek

Candidats à une promotion : AG Zach Boychuk, D Ryan Murphy, G Drew MacIntyre, AG Brock McGinn, AG Chris Terry

Premiers choix au repêchage 2014 de la LNH : D Haydn Fleury (7e au total); G Alex Nedeljkovic (37e au total)

Malgré la panoplie de blessures, les Hurricanes sont à blâmer pour d’importants manques de concentration. La Caroline a terminé au 28e rang de la ligue en avantage numérique (14,6 pour cent) et au 22e rang pour les buts marqués (2,50 buts par match). Les Hurricanes ont éprouvé des difficultés à marquer tôt dans les rencontres (27e rang pour les buts inscrits en première période) et ils ont tiré de l’arrière après le premier tiers à 29 reprises, dont 12 fois à domicile. Au cours de sa première conférence de presse, Peters a déclaré aux journalistes que ses priorités étaient de faire en sorte que l’équipe soit prête à se battre dès la première mise en jeu, et d’améliorer la fiche de la formation à domicile.

« Lorsqu’on regarde l’ensemble des sports aujourd’hui, l’équipe qui connaît le meilleur départ est souvent l’équipe qui remporte le match, a dit Peters au LNH.com. La meilleure manière de connaître un bon départ est de faire en sorte que nos meilleurs joueurs soient impliqués dans le match le plus tôt possible et de les laisser faire leur travail. »

Néanmoins, il existe plusieurs raisons d’être optimistes à l’aube du camp d’entraînement.

Les Hurricanes n’ont peut-être pas ajouté beaucoup de nouveaux joueurs, mais ils ont aussi conservé presque tous ceux qui étaient là l’an dernier, à l’exception du vétéran attaquant Manny Malhotra et du troisième gardien Justin Peters. Jeff Skinner, Justin Faulk et Elias Lindholm, trois joueurs âgés de 22 ans ou moins et qui sont vite devenus le nouveau noyau de cette équipe, ont tous vieilli d’un an et sont plus matures. Khudobin et Ward sont à nouveau en pleine santé et pourraient s’imposer comme l’un des meilleurs tandems de la ligue, alors que le premier trio formé de Tlusty, Staal et Semin pourrait toujours être l’un des meilleurs de la LNH si ces joueurs demeurent en santé et motivés.

Cela veut donc dire que le directeur général recrue Francis espère que son entraîneur-chef recrue Peters pourra ramener les Hurricanes et leur alignement familier en séries éliminatoires en 2014-15.

« Avec une formation en santé et grâce aux changements que nous avons apportés, parmi les joueurs, les entraîneurs et la direction, nous espérons être en mesure d’assembler l’alignement que nous voulons soir après soir, ce qui nous procurera la chance de connaître du succès », a ajouté Francis.

HAUT DE PAGE