Le Canadien est confiant de pouvoir rebondir après sa cuisante défaite

dimanche 2014-05-18 / 15:23
Richard Milo  - Correspondant LNH.com

BROSSARD – Un match ne fait pas une série.

Au lendemain de leur cuisante défaite de 7-2, les joueurs du Canadien ont dit à l’unisson qu’ils n’ont pas l’intention de rendre les armes après avoir subi leur pire défaite lors des séries éliminatoires en 12 ans.

En 2002, le CH s’était incliné 8-2 contre les Hurricanes de la Caroline.

Bien au contraire, les joueurs du Canadien affichaient de la confiance même si Carey Price a probablement subi une blessure lors de sa collision avec Chris Kreider dans les premières minutes de la deuxième période.

« On n’a pas bien joué et on a perdu le match no 1 mais il faut quatre victoires pour remporter la série », a dit Max Pacioretty à la suite d'un entraînement optionnel, dimanche. « Il est plus facile de rebondir après un match comme celui d’hier qu’après une amère défaite.

« On demeure un groupe confiant, a-t-il ajouté. Il faut oublier ce match-là et ne pas regarder derrière. On sait qu’on est meilleur que ça et on va le montrer dans le deuxième match. »

Les Rangers menaient 4-1 après deux périodes quand Price a cédé sa place à Peter Budaj au début de la troisième période.

« Ce qu’il faut faire demain, c’est jouer de la bonne manière, a expliqué Pacioretty. On n’a pas bien joué. On aimerait bien recommencer le match mais c’est fait et il faut maintenant jouer mieux. »

Le Canadien a reçu sept pénalités mineures au cours de la rencontre en plus de l’inconduite qui a été décernée à Brandon Prust en troisième période, et il n’a dirigé que 22 tirs vers Henrik Lundqvist, qui n’avait pas remporté de victoire au Centre Bell depuis 2009.

« C’est une série quatre-de-sept, a rappelé Dale Weise. On sait qu’on forme une meilleure équipe que ça. Il n’y a pas de panique. C’est ce que je trouve spécial avec cette équipe. Chaque fois qu’il a fallu rebondir et connaître un gros match, on l’a fait en élevant notre jeu. Je ne suis pas inquiet pour notre équipe. »

Les Rangers ont montré beaucoup de rapidité lors du premier match mais le Canadien est aussi une équipe rapide.

« Je pense que notre équipe est bien structurée et qu’il n’est pas nécessaire de faire des ajustements, a noté Weise. Il faut simplement qu’on joue comme on est capable. Nous avons du succès contre toutes les équipes, que ce soient des équipes robustes ou des équipes rapides. Il faut seulement être prêt quand la rondelle sera mise en jeu. »

Bonne attitude

Le Canadien doit l’emporter lors du deuxième match lundi s’il ne veut pas se retrouver avec un déficit de 0-2 quand la série se poursuivra à New York pour la présentation des deux matchs suivants.

«La chose que j’ai aimée de notre équipe tout au long de la saison, a dit l’entraîneur-chef Michel Therrien, c’est que ça arrive à toutes les équipes de s’enfarger et on a toujours réagi de la bonne manière et avec la bonne attitude. Ce n’est pas seulement dans les séries mais dans l’ensemble de la saison. Demain, je m’attends à ce qu’on ait encore une attitude exemplaire pour le prochain match. »

En ce qui concerne les Rangers, Therrien a noté que le Canadien savait exactement à quoi s’attendre d'eux.

« C’est une très bonne équipe et l’important est de jouer du hockey inspiré pour se donner une chance de gagner. »

Le jeune Alex Galchenyuk a pris part à l’entraînement optionnel et Therrien pourrait être tenté de l’insérer dans la formation.

« Il va très bien, a admis Therrien. Il a le feu vert pour des entraînements avec contact. On verra demain. »

HAUT DE PAGE