Rangers : Brassard est prêt pour son retour au Québec

vendredi 2014-05-16 / 19:57
Tal Pinchevsky  - Journaliste LNH.com

GREENBURGH, New York – Lorsque l’attaquant des Rangers de New York Derick Brassard sautera sur la glace contre le Canadien de Montréal dans le cadre de la finale de l’Association de l’Est 2014, plusieurs amis et membres de sa famille vont le regarder. Mais le jeune homme natif du Québec admet que plusieurs d’entre eux risquent de ne pas encourager son équipe.

Originaire de Gatineau au Québec, Brassard a grandi au beau milieu de la nation du Tricolore, alors que le Canadien est vénéré dans sa ville natale. Cela démontre la place qu’occupe cette équipe dans la province, surtout si l’on tient compte du fait que la ville natale de Brassard se situe à moins de deux kilomètres à l’est d’Ottawa, mais à près de 200 kilomètres de Montréal.

Malgré la proximité des Sénateurs d’Ottawa, Brassard a grandi en idolâtrant l’équipe qui se tient entre lui et la Finale de la Coupe Stanley.

« Là où j’ai grandi, tout le monde est un partisan du Canadien, a indiqué Brassard. J’ai grandi en regardant leurs matchs. Certains de mes bons amis encouragent toujours le Tricolore, alors ce sera un peu différent. »

Brassard avait 5 ans lorsque le Canadien a remporté sa dernière Coupe Stanley en 1993, et il a rarement assisté à des rencontres au Centre Bell. Cependant, il n’y a aucun doute que cette organisation possède une grande emprise sur tous les jeunes qui grandissent en jouant au hockey dans cette province. Brassard admet qu’il gardera à l’esprit cet élément de son éducation qu’il a reçue au Québec lorsque la finale d’association s’amorcera samedi (13 h (HE); NBC, CBC, RDS), mais il s’attend à ce que ces pensées s’évanouissent rapidement.

« C’est évidemment un grand moment. Tout le monde suit les séries au Québec. Je devrai cependant faire abstraction de tout ça pour les prochaines semaines afin d’aider mon équipe à gagner des matchs, a déclaré Brassard. Ce sera toutefois très spécial pour moi et ma famille. »

Aussi excitante que puisse être une série à Montréal, Brassard ne considère pas la situation comme un retour à la maison. Ayant grandi à Gatineau et disputé son hockey junior à Drummondville, il n’a jamais habité à Montréal. Alors bien que la nouveauté de jouer contre le Canadien en finale d’association aura un cachet particulier, le voyage de Brassard à Montréal en sera un d’affaires seulement.

« Il n’y aura pas beaucoup de distractions autour de moi. Je ne vais pas souvent répondre à mon téléphone pendant mon séjour, a-t-il ajouté. Je vais là-bas strictement pour jouer au hockey. »

HAUT DE PAGE