Les Blackhawks recherchent toujours les bonnes combinaisons contre le Wild

jeudi 2014-05-08 / 19:59
Brian Hedger  - Correspondant LNH.com

CHICAGO – L’entraîneur des Blackhawks de Chicago Joel Quenneville cherche encore une fois à obtenir une production plus équilibrée de la part de ses trios, ce qui ne pouvait signifier qu’une seule chose à l’entraînement de jeudi au United Center.

La « machine à modifier les trios de l’entraîneur Q » allait encore frapper.

Aucun des quatre trios utilisés au cours de la défaite de 4-0 mardi au Xcel Energy Center contre le Wild du Minnesota dans le troisième match de leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Ouest n’est demeuré intact.

Les Blackhawks mènent cette série quatre de sept 2-1 à l’aube de la quatrième rencontre qui aura lieu vendredi au Minnesota (21 h 30 (HE); NBCSN, TSN, RDS), mais ils présenteront probablement un visage différent contre le Wild.

« Nous sommes à la recherche d’un équilibre sur tous nos trios, qu’ils soient tous en mesure de marquer des buts, a indiqué Quenneville. C’est ce que nous cherchons à atteindre. Bien répartir attaque et responsabilité défensive, tout en distribuant peut-être un peu plus notre offensive dans l’ensemble de notre alignement. »

Presque tous les changements étaient notables, notamment le troisième trio composé de l’ailier gauche Patrick Sharp, de l’ailier droit Marian Hossa et du vétéran joueur de centre Michal Handzus.

Sharp, le meilleur pointeur de Chicago cette saison, traverse une léthargie au cours des présentes séries éliminatoires. Il évoluait auparavant à l’aile gauche du deuxième trio alors que Hossa se trouvait à l’aile droite de la première unité, en compagnie du capitaine Jonathan Toews au centre.

« Nous avons joué pour Joel depuis assez longtemps pour être maintenant à l’aise avec tous les joueurs de la formation, et nous savons que les choses vont changer au cours d’une série. Nous avons confiance que le personnel d’entraîneurs apportera les bons ajustements, a expliqué Sharp. On baisse la tête et on se prépare à jouer, tout en assimilant le message que l’entraîneur envoie. »

Sharp a inscrit 34 buts et 44 mentions d’aide en 82 parties en saison régulière, menant les Blackhawks au chapitre des buts et des points (78). En neuf rencontres éliminatoires, il a récolté un but et deux passes, lui qui avait été le meilleur buteur des siens au cours de leurs conquêtes de la Coupe Stanley en 2010 et en 2013. Sharp a bloqué un lancer frappé dans le deuxième match contre le Wild et a quitté la patinoire difficilement, mais il a terminé la partie.

Son lancer, qui est habituellement d’une précision extrême, est méconnaissable. Il a raté le filet sur quelques excellentes chances de marquer, ce qui n’arrive généralement pas. Si Sharp joue en dépit d’une blessure, il se garde bien d’en parler, comme le font tous les joueurs en séries éliminatoires.

« Tout va bien du côté de [mon lancer], a affirmé Sharp. Je ne crois pas qu’il puisse se dérégler. Je suis certain que certaines choses peuvent influencer le lancer d’un joueur, que ce soit physiquement ou mentalement, mais je n’ai aucune excuse de mon côté. »

Le pourcentage de tir de Hossa est également plus bas qu’à l’accoutumée. Lui et Sharp ont tous deux fait de l’excellent travail en défensive, ce qui explique probablement en grande partie pourquoi ils sont réunis sur le troisième trio. La place de Hossa aux côtés de Toews sur la première ligne d’attaque a été prise jeudi par l’attaquant Ben Smith, qui avait préalablement, au cours de la série de première ronde contre les Blues de St. Louis, été déplacé du quatrième trio au centre du deuxième trio entre Sharp et Patrick Kane.

Le nouveau deuxième trio était composé de Brandon Saad à gauche, Marcus Kruger au centre et Kane à droite.

« J’ai déjà occupé un tel rôle auparavant [et] j’ai déjà évolué avec [Saad] pendant quelques parties, alors cela ne changera pas grand-chose à mon jeu », a analysé Kruger, qui a pivoté le quatrième trio pendant la majeure partie de la saison. « Je tente toujours de jouer de la même manière, mais nous sommes évidemment insatisfaits de notre rendement au cours des derniers matchs. C’est pourquoi nous devrons amorcer la rencontre en force au Minnesota. Nous savons qu’ils vont batailler fort et nous devrons égaler leur intensité. »

Le quatrième trio a aussi été remodelé.

Brandon Bollig se trouve toujours à l’aile gauche, mais la recrue Joakim Nordstrom a été déplacé au centre, lui qui évoluait à l’aile, et Jeremy Morin occupera le côté droit. Le vétéran attaquant Kris Versteeg, acquis en novembre dans une transaction avec les Panthers de la Floride, semble être celui qui sera laissé de côté à nouveau, lui qui avait subi le même sort au cours des deux premiers matchs.

Un autre élément à souligner par rapport à l’alignement prévu pour la quatrième partie est le retour probable du défenseur Nick Leddy, qui avait été laissé de côté pour le troisième match, à la surprise générale. Comme on peut s’y attendre, Leddy, un rapide défenseur de 23 ans natif d’Eden Prairie au Minnesota, a été mécontent d’être remplacé par le vétéran défenseur à caractère défensif Sheldon Brookbank.

Il cherchera à démontrer une certaine amélioration vendredi, lui qui avait passé toute la troisième période sur le banc, à l’exception d’une présence de 46 secondes, au cours du match numéro deux à Chicago.

« Je crois que tous les joueurs sont déçus lorsqu’ils sont laissés de côté, mais c’était le choix de l’entraîneur. En tant que joueur, je sais que je peux faire mieux, a déclaré Leddy. Cela aurait dérangé n’importe quel compétiteur. Comme je l’ai dit, je ne crois pas que je jouais de la manière que les entraîneurs le souhaitaient, et ils ont pris une décision. Je dois être meilleur. »

Quant à se trouver en habit plutôt que sur la glace dans sa ville natale mardi, Leddy a assuré que cela n’avait pas été plus difficile à prendre que si cela s’était passé à Chicago.

« Cela aurait été difficile, d’une manière ou d’une autre, a-t-il ajouté. Comme je l’ai dit, en tant que compétiteur, on ne veut jamais être tenu à l’écart. Nous voulons toujours être de la partie. C’est de ma faute, je dois faire mieux. »

HAUT DE PAGE