Letang retrouve la forme trois mois après son AVC

mardi 2014-05-06 / 18:56
Tal Pinchevsky  - Journaliste LNH.com

NEW YORK – Le fait que le défenseur Kris Letang soit un joueur clé pour les Penguins de Pittsburgh au cours de leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Est contre les Rangers de New York, n’est pas réellement surprenant.

Letang a fourni une étincelle au jeu de transition tant redouté de Pittsburgh, comme il l’a fait tout au long de sa carrière dans la LNH. Les Penguins mènent la série quatre de sept 2-1 à l’aube du quatrième match qui sera disputé mercredi au Madison Square Garden (19 h 30 (HE); NBCSN, CBC, RDS).

Letang a obtenu trois points au cours du deuxième match, dont le but vainqueur, avant de terminer la troisième rencontre avec un différentiel de plus-1 et un temps d’utilisation de 24:31, ce qui en a fait le deuxième joueur le plus utilisé de son équipe.

Ce qui est surprenant est qu’il accomplit tout cela un peu plus de trois mois après avoir subi un accident vasculaire cérébral (AVC).

Le 29 janvier, l’épouse de Letang, Catherine, l’a trouvé étendu sur le sol de leur demeure, alerte mais incapable de bouger. Lorsque la nouvelle de son AVC s’est répandue, il a été inondé de souhaits de prompt rétablissement de partout dans le monde du hockey. Cela aura permis à plusieurs de se rappeler quel rang occupe le sport dans la liste des grandes priorités de la vie.

Aucune opération n’a été nécessaire à la suite de son AVC, lequel n’était pas lié à son métier de hockeyeur, et le diagnostic initial était que Letang allait rater six semaines d’activité.

« Ces quelques mois ont été difficiles pour lui, mais il est maintenant de retour. Il joue très bien. Ce fut toutefois très effrayant pour tous ceux qui le connaissent », a indiqué le centre des Penguins Brandon Sutter. « Il s’agit d’une situation que l’on ne veut pas voir se produire, mais il a été exceptionnel depuis son retour. Nous sommes heureux qu’il se sente bien et qu’il joue bien. Nous avons définitivement besoin de lui, il est tellement bon. »

Après avoir raté 26 rencontres, Letang est revenu dans la formation de Pittsburgh le 9 avril. Il a récolté quatre points au cours des trois dernières parties de la saison régulière, mais le rapide Letang, qui a participé à deux Matchs des étoiles et qui a été finaliste au trophée Norris en 2013, n’a pas récolté de point en plus d’afficher un différentiel de moins-3 au cours des quatre premiers matchs de la série de première ronde de l’Association de l’Est contre les Blue Jackets de Columbus.

Plongé dans l’atmosphère ultra-compétitive des séries éliminatoires, Letang, qui a eu 27 ans le 24 avril, ne semblait pas tout à fait prêt pour ce rythme effréné.

« Je ne vais pas mentir, j’avais plutôt peur de commettre des erreurs au cours des quatre premières parties des séries. Je crois que je jouais un peu sur les talons, et que j’essayais d’en faire un peu trop, a noté Letang. [Je me dois de] simplement jouer à ma façon. Je joue de manière agressive et je patine beaucoup afin de pouvoir être impliqué dans le jeu en tout temps et d’appuyer les attaquants. Lorsque j’ai été en mesure de réussir cela, j’ai pu changer ma façon de jouer. »

Et c’est lorsque que Letang a changé sa façon de jouer que Pittsburgh a été en mesure de redresser la barre.

Patinant aux côtés de Paul Martin sur la première paire de défenseurs de Pittsburgh, Letang a obtenu de plus en plus de temps de glace, dans toutes les situations possibles. Alors que les Penguins devaient protéger des avances d’un but au cours des cinquième et sixième matchs contre Columbus, Letang a effectué des présences importantes dans les derniers moments de ces rencontres.

L’entraîneur des Penguins Dan Bylsma ne croyait pas il y a un mois qu’il aurait l’option d’envoyer son défenseur étoile dans la mêlée dans un moment aussi critique.

« Il y a un mois, je ne m’imaginais même pas l’employer au cours d’un match. Cela ne faisait pas partie de notre processus de réflexion, en tant qu’équipe. Nous savions ce que les docteurs avaient dit, et nous connaissions sa situation, a déclaré Bylsma. Paul Martin a subi une blessure à la main il y a deux mois. On savait alors qu’il serait de retour six semaines plus tard. Dans le cas de Kris, on ne pouvait prévoir quoi que ce soit. Nous n’avons pas envisagé la possibilité qu’il puisse être de retour 10 semaines plus tard et qu’il joue à un niveau aussi élevé. »

La transition aura peut-être été difficile au début, mais Letang semble être de retour. Il a été un élément central de l’offensive de Pittsburgh, lui qui cherche toujours à s’amener en attaque lorsque l’occasion se présente. C’est cette capacité à appuyer le jeu de transition des Penguins qui rend cette équipe si dynamique offensivement.

Il a été réconfortant pour Letang d’être en mesure de pratiquer à nouveau le style de jeu agressif qui a fait de lui l’un des défenseurs les plus dangereux de la LNH.

« Tout est plus facile lorsque je suis en mouvement sur la glace, par rapport à lorsque je suis arrêté, a ajouté Letang. Je suis un joueur qui peut réaliser des jeux en transition. »

Les Penguins ont conservé une fiche de 13-10-3 en l’absence de Letang, et ils sont très heureux de voir le rendement de leur défenseur étoile s’améliorer à mesure que sa confiance augmente. Personne ne minimise l’électrochoc que les Penguins ont reçu de la part d’un joueur qui, pendant quelques semaines en saison régulière, a rappelé à tout le monde à quel point la vie peut soudainement prendre un virage inattendu et effrayant.

« À l’heure actuelle, il s’agit d’une véritable bénédiction, pour être honnête avec vous, a conclu Bylsma. De le voir sur la glace jouer à ce niveau et de passer autant de temps sur la patinoire, ce n’est ni plus ni moins qu’une bénédiction. »

HAUT DE PAGE