Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Drew Doughty a excellé, même s’il a été bousculé

mardi 2014-05-06 / 13:31
Corey Masisak  - Journaliste LNH.com

ANAHEIM – Ils l’ont frappé. Ils l’ont fait trébucher. Ils l’ont cinglé. Ils ont couru après.

Pour Drew Doughty, défenseur des Kings de Los Angeles, ce fut un autre match au cours duquel il a été un homme marqué, une cible qui a mené à toute sorte de confrontation. Les Ducks d’Anaheim ont tenté de réduire son impact, car il est l’un des joueurs les plus efficaces à sa position.

Leur stratégie n’a pas fonctionné.

Doughty arborait une lèvre enflée quand il s’est adressé aux journalistes après la victoire de 3-1 lundi soir, mais son sourire était authentique. Lui et ses coéquipiers ont non seulement remporté deux victoires au Honda Center au cours de trois soirs, ils ont pris une importante priorité de 2-0 dans la série de deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« On ne pouvait que rêver à ce scénario, a déclaré Doughty. On savait que ce serait difficile. Ils pourraient dire que nous ne le méritons pas ou quoi encore, mais ça n’a pas d’importance. Nous menons 2-0 et nous serons de retour au Staples Center et c’est exactement ce que nous avions prévu. »

Les Kings sont privés de deux de leurs meilleurs défenseurs. Willie Mitchell n’a pas joué depuis le sixième match de la série contre les Skarks de San Jose, et Robyn Regehr s’est blessé dans la première période du premier match de la série contre les Ducks.

Doughty a été un joueur dominant dans la première rencontre, accumulant plus de 33 minutes de temps de glace et contrôlant le jeu avec ses habiletés avec de rondelle et sa capacité de se sortir de situations périlleuses dans son territoire, avant d’attaquer.

Même sans Regehr et Mitchell, et peut-être encore plus surprenant dans le contrôle de la rondelle, les Kings ont été en mesure de limiter l’attaque des Ducks. Anaheim a obtenu 62 pour cent des tentatives de tirs et 68,5 pour cent de leurs tirs ont touché la cible, mais les Kings ont toujours été en contrôle après que Marian Gaborik leur eut procuré l’avance après seulement 34 secondes de jeu dans le match.

Les Ducks ont décidé que la meilleure façon de neutraliser Doughty était de le frapper. Doughty a donné la frousse aux Kings quand il s’est effondré sur la glace à la deuxième période.

Le défenseur François Beauchemin, des Ducks, l’a cinglé derrière le genou, et il avait de la difficulté à mettre du poids sur sa jambe en se levant et en se dirigeant vers le banc.

« Nous sommes en séries éliminatoires. On fait tout ce qui est possible pour avoir un avantage », a déclaré le capitaine des Kings Dustin Brown à propos du cinglage. « Évidemment, Drew est un défenseur de classe mondiale, ils tentent de le faire sortir de son style de jeu. Mais, je pense qu’il a disputé assez de matchs importants au cours de sa carrière et il n’est pas l’un des meilleurs défenseurs du monde pour se laisser influencer par cela. Il devra composer avec cela, comme nos meilleurs joueurs ont toujours été obligés de le faire, surtout à ce temps-ci de l’année. »

Plus tard en deuxième période, l’attaquant Matt Beleskey, des Ducks, a tenté de frapper Doughty bien après qu’il se soit débarrassé de la rondelle. Doughty a tenté d’éviter la mise en échec, mais il a encaissé un coup de genou à la cuisse, ce qui a valu un avantage numérique aux Kings.

« Il est l’un des meilleurs, s’il n’est pas le meilleur défenseur du monde », a vanté l’entraîneur en chef des Ducks, Bruce Boudreau. « On le sait et on tente de le faire sortir de son style de jeu. Mais il est toujours sur la glace et il fait la différence. »

Doughty sera toujours la cible de ses adversaires. Peu de joueurs dans la ligue possèdent un aussi bon coup de patin et peu peuvent rivaliser avec son endurance, donc, une façon de le ralentir est d’utiliser la force brute.

Étant donné que les Kings sont déjà privés de deux de leurs six premiers défenseurs, les Ducks ont peut-être mis un peu plus d’emphase à frapper celui qui porte le no 8.

« C’est probablement un peu des deux. Je suis toujours la cible, même pendant la saison régulière, a mentionné Doughty. Mais peut-être pas à ce point où on tente de me frapper 10 à 15 fois par match. Les Sharks ont tenté de me frapper encore plus souvent, donc je ne me plains pas. »

Au lieu de diminuer les efforts de Doughty et de ses coéquipiers, les Ducks sont tombés dans la frustration. Au cours des deux matchs, les Kings ont pu contrôler la rondelle un peu plus, contrairement aux prévisions des analystes.

L’opinion populaire veut que les Kings n’aient qu’une seule façon de jouer et qu’ils ne changent pas de style. Ce ne fut pas le cas, lundi soir. Ils se sont contentés de contrecarrer les Ducks en plaçant la rondelle hors des zones dangereuses et en laissant les Ducks dépenser plus d’énergie pour la récupérer.

Cette stratégie ne fonctionne pas toujours dans la LNH. Si une équipe laisse ses adversaires frapper à la porte trop souvent, ces derniers trouveront souvent une solution. Mais, il n’y a pas beaucoup d’équipes qui ont un Doughty, qui a remporté une coupe Stanley et a gagné deux médailles d’or aux Jeux olympiques et qui est capable d’être à la hauteur d’une façon constante dans les grands événements sportifs.

Pas toutes les équipes ont un gardien comme Jonathan Quick, non plus. Quick a connu des difficultés au cours des deux dernières saisons régulières, mais il excelle au milieu des séries éliminatoires pour une troisième année consécutive.

« Vous pouvez voir comment ils sont difficiles à vaincre, a indiqué Boudreau. Peu importe notre échec avant, ils savent comment fermer la porte. »

Ils ont peut-être quelques contusions supplémentaires le lendemain matin. Ils ont peut-être quelques raideurs.

Mais, Doughty et les Kings ont maintenant deux jours de repos avant de disputer le troisième match, jeudi, au Staples Center (22h, RDS, TSN, NBCSN). Les Ducks ont eu l’opportunité de vaincre les Kings quand ils étaient plus reposés dans le premier match et ils n’ont pu le faire. Et dans la deuxième rencontre, les Ducks avaient la chance de les battre alors qu’ils étaient privés de leurs deux meilleurs défenseurs, et ils n’ont pu le faire.

Doughty devra s’attendre à être encore la cible, jeudi, et les Kings s’attendent à ce qu’il soit encore le meilleur défenseur sur la patinoire.

« On a gagné deux matchs. C’était exactement notre objectif, a révélé Doughty. Je pense que nous ne jouons pas encore notre meilleur hockey. Ils jouent bien, mais je pense que l’on peut encore s’améliorer. On va analyser les vidéos et ça prend juste un meilleur effort de tous les gars. Et nous serons en bonne position. »

HAUT DE PAGE