Le d.g. des Sharks Doug Wilson veut que les choses changent... mais pas McLellan

vendredi 2014-05-02 / 17:56 La Presse Canadienne

SAN JOSE - La douleur d'avoir vu l'équipe s'écrouler de nouveau dans les séries était encore vive, deux jours plus tard, alors que les Sharks de San Jose étaient confrontés à l'évidence de vivre une autre saison morte qui commencera trop tôt.

Le directeur général Doug Wilson a exprimé sa vive colère à l'occasion d'une réunion d'équipe, vendredi, et il a alors lancé que le statu quo n'était pas envisageable après que les Sharks soient devenus la quatrième équipe de la LNH à perdre une série au meilleur des sept matchs après avoir remporté les trois premières rencontres.

Wilson a toutefois précisé qu'il recommandera que le statut de l'entraîneur Todd McLellan ne fasse pas partie des changements à considérer. Wilson a dit ne pas encore avoir discuté avec le propriétaire Hasso Plattner et il a reconnu que son propre travail faisait également l'objet d'une réévaluation.

Wilson a déclaré que c'est probablement d'ici les deux prochaines semaines que sera prise une décision finale concernant ce que les Sharks feront d'ici le début de la prochaine saison.

« Ceci n'est pas une simple égratignure, a dit Wilson. C'est une plaie ouverte. Quand les émotions sont à vif, les émotions devraient être profondes, et elles devraient rester présentes longtemps. Nous avons déjà amorcé le processus concernant les décisions que nous allons prendre. »

Les Sharks ont remporté les trois premiers matchs de la série par une marge de 17-8 au chapitre des buts. Ils ont toutefois été limités à deux buts dans les trois dernières rencontres à l'occasion du plus récent épisode d'une succession de déceptions en séries. L'équipe californienne affiche la deuxième récolte de points dans la LNH au cours des 10 dernières saisons, mais n'a toujours pas participé à une seule finale de la Coupe Stanley.

McLellan a pris le blâme pour l'écroulement des siens après la défaite subie lors du septième match. Et deux jours plus tard, il s'est dit encore plus frustré par la performance de son équipe, qui a été éliminée pour la deuxième année de suite par les Kings de Los Angeles.

« Quelque chose doit changer, a dit McLellan. Ça fait deux années d'affilée que nous perdons contre cette équipe-là, et c'est une très bonne équipe d'ailleurs. Mais ça fait deux années de suite. Et, alors que nous pensions avoir amélioré notre équipe — et je crois que c'était effectivement le cas —, nous avons eu droit à une performance plus faible que l'an dernier. »

McLellan a eu droit au soutien de ses joueurs, qui ont unanimement louangé le travail qu'il a fait depuis six ans, même si ça ne s'est pas traduit par de grands succès en séries.

« Je ne crois pas que le problème, c'est l'entraîneur. J'ai eu de mauvais entraîneurs par le passé, a noté le défenseur Dan Boyle. La responsabilité revient aux joueurs. C'est à nous d'aller sur la patinoire et d'accomplir le travail. Nous ne l'avons pas fait. »

« Il n'y pas d'illusion à se faire. Quand tu as l'avance 3-0 dans une série, tu les prends par la gorge et tu finis le boulot, a dit Wilson. Ils sont revenus et ont été capables de dicter le rythme pendant quatre matchs. Nous avons joué pendant trois matchs. Ce n'est pas suffisant. C'est la simple vérité. »

HAUT DE PAGE