Les Sharks sont confiants à la veille du septième match

mardi 2014-04-29 / 20:57
Eric Gilmore  - Correspondant LNH.com

SAN JOSE – Il y a trois ans, les Sharks de San Jose était à une défaite d’entrer dans l’histoire de la Coupe Stanley de la mauvaise manière.

Les Sharks menaient 3-0 lors de la deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley contre Detroit mais les Red Wings avaient remporté les trois matchs suivants, rendant obligatoire la présentation d’un septième match à San Jose. Les Sharks l’avaient finalement emporté 3-2 pour éviter de devenir la quatrième équipe dans l’histoire de la LNH à être éliminée dans une série quatre-de-sept après avoir mené 3-0.

Les Sharks se retrouvent dans une situation similaire présentement après avoir pris une avance de 3-0 et perdu trois matchs de suite contre les Kings de Los Angeles dans leur série du premier tour de l’Association de l’Ouest. Le septième match aura lieu mercredi soir au SAP Center (22 h, H.E.; RDS2, CBC, NBCSN, PRIME, CSN-CA), et les Sharks s’appuient beaucoup sur leur expérience de 2011 contre les Red Wings.

« C’est juste le fait qu’on était confiant », a répondu le capitaine des Sharks Joe Thornton quand on lui a demandé ce qu’il se rappelait de la victoire. « Nous avions le sentiment d’avoir perdu notre jeu pendant deux matchs mais nous l’avons retrouvé lentement. C’est la même chose cette année. Notre jeu a disparu pendant deux matchs. Hier soir, nous avons vu ce qu’on peut faire. Nous formons donc ici un groupe confiant. »

Les Sharks ont subi la défaite 4-1 contre Los Angeles lors du sixième match, mais le match était à égalité 1-1 quand l’attaquant des Kings Justin Williams a marqué un but controversé à 11:56 de la troisième période. Les Kings ont ajouté deux autres buts pour filer avec la victoire.

L’attaquant des Sharks Joe Pavelski avait obtenu plus de 20 minutes de temps de glace lors du septième match contre les Red Wings.

« Ce fut une leçon que nous avons apprise, a signalé Pavelski. Nous comprenons et les gars seront prêts. Ça devrait être une soirée agréable. »

L’attaquant Patrick Marleau souhaite que les Sharks fournissent les mêmes efforts que lors des deux premiers matchs quand ils ont battu Los Angeles par un pointage combiné de 13-5.

« C’est la même situation , a souligné Marleau. Nous avons été capables d’avoir encore le meilleur. Il faudra un effort complet de toute l’équipe et nous voulons fournir les mêmes efforts que lors du premier et du deuxième match. »

Les Sharks avaient connu un bon départ contre Detroit, obtenant des buts de Devin Setoguchi et Logan Couture pour prendre l’avance 2-0 à la première période. Après que Henrik Zetterberg eut réduit l’avance de San Jose à 2-1 en marquant à la deuxième période, Marleau s’était emparé d’un retour de lancer pour toucher le fond du filet à 12:12 de la troisième période et réussir ce qui devait s’avérer le but gagnant.

« Ce serait agréable d’en réussir un autre, c’est certain », a affirmé Marleau.

Ce dont Marleau se souvient le plus du septième match contre Detroit, c’était l’atmosphère qui régnait dans l’amphithéâtre des Sharks.

« C’était tellement bruyant, c’était fou et ce fut un match intense », a rappelé Marleau.

Le défenseur des Sharks Brad Stuart était de l’autre côté en 2011 alors qu’il faisait partie des Red Wings.

« Je me souviens qu’on tirait de l’arrière 3-0 et que tout s’était déroulé rapidement. Le temps de le dire, on s’était retrouvé dans un septième match, a dit Stuart. Les choses allaient rapidement. Je me souviens que je me sentais bien avant le match. Je sentais qu’on avait du momentum, mais c’est difficile de gagner dans l’amphithéâtre des Sharks. Il ne faut pas oublier ça et s’assurer que ce sera le cas. »

Stuart a indiqué que les partisans des Sharks avaient eu une influence sur le match, surtout après que San Jose eut pris l’avance tôt dans la rencontre.

« Quand on est à l’étranger et qu’on tire de l’arrière, la foule devient très intense subitement, a expliqué Stuart. Il semble que ça rend les choses un peu plus difficiles. Notre tâche sera de s’assurer qu’on leur donnera une telle occasion. »

Thornton compte sur le même appui des partisans des Sharks, mercredi.

« On a une chance, a révélé Thornton. Nos partisans seront formidables. On veut commencer avec force et les repousser. C’est notre plan présentement. »

HAUT DE PAGE