Le Canadien revient à domicile sachant que le Lightning n’a pas dit son dernier mot

samedi 2014-04-19 / 18:59
James Murphy  - Correspondant LNH.com

BROSSARD - Il y a trois ans, le Canadien de Montréal, sixième favori des séries éliminatoires, était revenu à domicile avec une avance de 2-0 contre les Bruins de Boston en quarts de finale de l’Association de l’Est. Le Centre Bell était survolté quand le Canadien et les Bruins ont sauté sur la glace pour s’affronter lors du troisième match.

Mais au lieu de garder son élan après avoir remporté les deux premiers matchs de la série à l’étranger, le Canadien a perdu le troisième match 4-2, puis le quatrième match 5-4 en prolongation. Boston a ensuite remporté deux des trois derniers matchs pour accéder à la ronde suivante, et Montréal n’avait plus qu’à se demander ce qui était arrivé avec la confortable avance de 2-0 qu’il possédait dans la série.

Le Canadien compte maintenant plusieurs joueurs différents dans sa formation et il a aussi un entraîneur différent. Mais pour ceux qui sont toujours là, ce fut une leçon utile qu’ils peuvent retenir en vue du troisième et du quatrième match de leur série de première ronde dans l’Association de l’Est contre le Lightning de Tampa Bay.

Montréal mène la série quatre-de-sept après avoir remporté les deux premières rencontres à Tampa Bay, incluant une victoire de 4-1 vendredi. Le troisième match aura lieu dimanche (19 h; NBCSN, CBC, RDS, SUN).

« C’est gros, énorme, mais en bout de piste, nous sommes tombés dans ce piège contre Boston il y a quelques années, a rappelé le capitaine du Canadien Brian Gionta, samedi. Nous avons remporté deux matchs dans leur amphithéâtre, nous sommes revenus et avons retiré notre pied de l’accélérateur. Nous devons nous assurer de se concentrer sur demain soir et continuer de faire les choses qui nous ont permis de connaître du succès lors des deux premiers matchs. »

Gionta peut prodiguer des conseils et fournir de l’information privilégiée aux jeunes joueurs du Canadien qui n’ont jamais été dans une telle situation. Il entend les rassurer par sa présence mais il a souligné samedi que c’est à eux de tirer des conclusions à partir de leur propre expérience.

Au printemps dernier, quelques-uns des jeunes joueurs du Canadien ont goûté aux séries éliminatoires pour la première fois. Montréal a accédé aux séries en tant que deuxième favori dans l’Association de l’Est après avoir remporté le titre de la section Nord-Est mais il s’est incliné en cinq matchs contre les Sénateurs d’Ottawa, les négligés dans cette série. Gionta espère que cela servira de leçon comme ce fut le cas en 2011 pour lui et le Canadien.

« Il faut l’expérimenter soi-même, et il faut l’avoir vécu auparavant, a dit Gionta. On peut dire tout ce qu’on veut et parler aux gens tant qu’on veut, mais à moins d’être là et de le vivre, c’est difficile d’acquérir de l’expérience. Nos jeunes joueurs se sont très bien comportés jusqu’à maintenant lors des deux premiers matchs, mais c’était lors des deux premiers matchs. »

Michel Therrien n’était pas l’entraîneur-chef du Canadien en 2011 mais il était à la barre de l’équipe lors de l’élimination contre Ottawa. Lors des deux premiers matchs contre le Lighning, son équipe a maintenu un équilibre émotif qu’elle n’avait pas la saison dernière, surtout après sa victoire de 5-4 en prolongation lors du premier match alors qu’elle aurait pu s’emballer.

« Nous devons nous assurer que nous sommes stables avec nos émotions, a révélé Therrien. Après le premier match, nous étions stables, et le lendemain, nous avons compris qu’il fallait se préparer et s’entraîner en vue du prochain match. C’est ce que nous avons fait et nous faisons la même chose maintenant. »

Le principal test du Canadien pour contrôler ses émotions et canaliser son élan l’attend au Centre Bell lors du troisième match. Bien que l’appui des partisans dans un environnement hostile peut ennuyer le Lightning, cela peut aussi avoir un effet contraire et nuire au Canadien. Gionta a indiqué que ses coéquipiers doivent utiliser cette énergie à leur avantage et ne pas être trop pris par l’atmosphère.

« Nous voulons utiliser cet élan, a dit Gionta. L’allure se déplace pendant les matchs et des séries sont dictées par ce qu’on fait sur la glace. La foule locale peut être derrière vous et il faut s’en servir à son avantage. Ce sont de grands supporters, c’est un amphithéâtre où c’est difficile pour les visiteurs et nous devons nous assurer que c’est ce qui se produira. »

Si le Canadien y parvient, il détiendra une avance de 3-0 et il aura l’occasion de balayer la série à domicile mardi.

« Nous savons tous que c’est spécial de jouer à Montréal, a reconnu Therrien. Nous avons des partisans formidables et ils seront présents pour nous appuyer. Je crois que les joueurs en profitent vraiment. J’espère donc que ce sera une soirée spéciale demain. »

HAUT DE PAGE