Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Les Sabres se préparent à honorer Dominik Hasek

vendredi 2014-03-28 / 21:23
Joe Yerdon  - Correspondant LNH.com

BUFFALO – Pendant la majeure partie de sa carrière, Dominik Hasek était l’un des meilleurs gardiens de la LNH. Au cours des neuf saisons qu’il a passées à Buffalo, il a peut-être été le meilleur gardien au monde.

Les Sabres introniseront Hasek au Temple de la renommée de l’équipe samedi soir. L’organisation retirera aussi son numéro 39 la saison prochaine. Hasek est très touché de revenir dans la ville où il a le plus fait sa marque.

« Je suis très heureux d’avoir été invité à Buffalo pour être admis au Temple de la renommée des Sabres de Buffalo. J’apprécie beaucoup de rejoindre les 51 ou 52 autres joueurs qui y sont déjà, a déclaré Hasek. Il sera toujours spécial pour moi de revenir à Buffalo pour y rencontrer des amis et des personnes avec qui j’ai travaillé et connu plusieurs bons moments. »

Hasek s’est joint aux Sabres le 7 août 1992 dans le cadre d’une transaction avec les Blackhawks de Chicago. Au cours des neuf saisons suivantes, Hasek s’est mérité le nom du « Dominator », remportant le trophée Hart, remis au joueur par excellence de la ligue, à deux reprises en plus de recevoir six fois le trophée Vézina à titre de meilleur gardien de la LNH.

« J’ai passé de merveilleuses années à Buffalo. Je suis reconnaissant d’avoir été échangé dans cette ville par Chicago en 1992, a souligné Hasek. J’ai obtenu la chance de montrer ce que je pouvais faire, de devenir un gardien partant. Par la suite, nous avons pu compter sur d’excellentes équipes pendant six ou sept ans, et nous nous sommes qualifiés pour les séries éliminatoires pendant neuf saisons consécutives, à l’exception d’une seule. Nous avons eu quelques bons parcours, particulièrement en 1998-99 alors que nous nous sommes rendus jusqu’en finale. Malheureusement, nous n’avons jamais remporté le championnat. Néanmoins, ce fut un honneur pour moi de faire part de cette organisation, et il s’agit de quelque chose que je n’oublierai jamais. »

Au cours de la saison 1998-99, Hasek a mené les Sabres à la finale de la Coupe Stanley contre les Stars de Dallas. Les Stars ont remporté la Coupe Stanley en six rencontres lorsque Brett Hull a inscrit le but gagnant dans le sixième match en troisième période de prolongation.

Le but vainqueur de Hull a été hautement controversé puisque son patin se trouvait dans le demi-cercle du gardien lorsqu’il a envoyé la rondelle derrière Hasek, mais le retraité de 49 ans n’entretient pas de mauvais sentiments par rapport à ce but aujourd’hui.

« Cela fait partie de la vie. On ne peut gagner tous les matchs, et on ne peut mettre la main sur tous les championnats. On le souhaite, et on fait de notre mieux pour y arriver, mais il arrive que l’on ne gagne pas, a philosophé Hasek. Nous sommes passés bien près. Je sais que ce but a déçu tous les joueurs dans le vestiaire et tous les habitants de cette ville, mais cela fait partie de la vie. Parfois on gagne et parfois on perd, même si on passe très près.

Ce fut une soirée malheureuse pour nous, et certainement décevante, mais pour moi ce n’était pas la fin du monde. Nous n’avons jamais remporté ce trophée pendant mon passage ici, ce qui est très décevant. Mais la vie continue, et nous passons à autre chose. Je suis convaincu qu’un jour Buffalo remportera la Coupe Stanley, avec d’autres acteurs. Cette ville mérite ce championnat un jour. Je ne sais pas quand cela va se produire, mais cela va arriver. »

La soirée spéciale de Hasek à Buffalo survient au cours d’une saison pénible pour les Sabres, au cours de laquelle Ted Nolan est revenu derrière le banc à titre d’entraîneur par interim.

« Si on regarde ce que Dominik a fait pour cette organisation, du moins lors de mon premier passage, nous avons signé plusieurs victoires, mais beaucoup d’entre elles furent le résultat direct de ses performances devant le filet, a expliqué Nolan. Il a fait partie de l’élite mondiale à sa position. Il s’agit d’un bel honneur de le voir revenir à Buffalo pour que l’on reconnaisse ses accomplissements. C’est bien de le revoir en ville. »

Hasek et Nolan ont entretenu une relation que l’on pourrait qualifier de houleuse lorsque Nolan était aux commandes de l’équipe entre 1995 et 1997. Alors qu’ils sont réunis pour une soirée en mars, tous les problèmes qu’ils auraient pu avoir semblent appartenir au passé.

« Peu importe ce qui s’est produit, qu’est-ce que je pourrais en dire? Parfois, il arrive que l’on ne soit pas sur la même longueur d’ondes que certaines personnes, et que l’on ait la sensation que nos décisions sont meilleures que leurs décisions, a expliqué Hasek. Je crois cependant que nous avons fait de l’excellent travail pour cette organisation sur la glace au cours des saisons où nous étions ensemble, et j’ai hâte de le voir [vendredi] et je lui souhaite bonne chance pour relancer les Sabres. »

Il y a eu des rumeurs à l’effet que Hasek ne souhaitait pas le retour de Nolan avec l’équipe lorsque son contrat a pris fin après la saison 1996-97. On a aussi spéculé que Nolan était en colère contre Hasek parce que ce dernier n’a pas été en mesure de jouer pendant la majeure partie des séries éliminatoires en 1997, lui qui avait subi une blessure dans le troisième match de la première ronde contre les Sénateurs d’Ottawa.

Le gardien réserviste Steve Shields est devenu le gardien partant et a aidé les Sabres à éliminer les Sénateurs en sept parties. Les Sabres se sont ensuite inclinés en cinq rencontres contre les Flyers de Philadelphie en deuxième ronde, et Nolan a été remplacé par Lindy Ruff au cours de l’été.

Nolan a indiqué qu’il avait parlé à Hasek vendredi après-midi. Il s’agissait de leur première rencontre depuis 1997.

« Je ne sais pas ce qui a vraiment été dit à l’époque, mais justement, cela s’est passé à une autre époque, a insisté Nolan. Nous avons eu une bonne discussion. Nous avons connu de bons moments, mais tout le monde se concentre sur un seul incident, et cet incident ne définit pas notre relation. J’imagine qu’il arrive que les médias amplifient beaucoup l’ampleur de certaines situations et que celles-ci paraissent bien pires qu’elles le sont en réalité. Ce n’était vraiment pas si pire. Les gens ont des désaccords tous les jours. »

Hasek a été échangé par les Sabres aux Red Wings de Detroit le 1er juillet 2001, et il a remporté sa première Coupe Stanley avec cette équipe en 2002. Il a aussi mis inscrit son nom sur le précieux trophée alors qu’il était le réserviste de Chris Osgood en 2008. Tout ce qui manque à ce gardien né en République tchèque est d’être intronisé au Temple de la renommée du hockey. Son nom sera d’ailleurs inscrit sur les bulletins de vote pour la première fois l’été prochain.

« Ma carrière de hockeyeur est maintenant derrière moi, a ajouté Hasek. Ce furent de belles années, et il est fantastique de pouvoir faire quelque chose que l’on apprécie, de vivre de sa passion, d’être bien payé pour le faire, et d’être entouré de personnes que l’on adore et de passer autant de temps avec elles. Cependant, la réalité est la même pour tous les hockeyeurs, et il faut prendre sa retraite un jour. On doit alors se lever le matin et trouver d’autres façons d’apprécier la vie. J’aimerais un jour me retrouver au Temple de la renommée. Ça n’a jamais été mon objectif lorsque je jouais, mais j’ai maintenant de nouveaux objectifs. »

HAUT DE PAGE