Les gardiens déterminent les règles du marché avant la date butoir de mercredi

mardi 2014-03-04 / 23:37
Dan Rosen  - Journaliste Principal NHL.com

Au cours des dernières années, les gardiens ont été les joueurs les plus difficiles à échanger avant la date butoir des échanges dans la LNH car l’offre dépassait de loin la demande.

Mais plus maintenant. Ou du moins, pas cette année.

Les gardiens ont dominé les discussions d’échange au cours des derniers jours et ils ont été à l’avant-scène mardi après-midi quand quatre gardiens, dont le plus connu Roberto Luongo, ont changé d’équipe en quelques heures. Ce qui a porté à six le total de gardiens échangés depuis vendredi, incluant trois qui étaient susceptibles de devenir joueur autonome sans compensation à la fin de la saison.

La date butoir est fixée à 15h (heure de l’Est) mercredi. Martin Brodeur et Jaroslav Halak, qui pourraient tous les deux devenir joueurs autonomes sans compensation, sont deux autres gardiens dont les noms sont mentionnés dans les rumeurs qui courent à travers la ligue.

« Combien de fois avons-vous entendu dire que les gardiens étaient empruntés? », a mentionné l’analyste Craig Button du réseau NHL Network. « Je pense que le dernier gardien qui a été dans cette catégorie a été Dwayne Roloson en 2006, quand le Wild du Minnesota l’a échangé aux Oilers d’Edmonton. C’est sans précédent, c’est très rare. »

Rare comment? Il suffit de considérer le nombre de gardiens qui ont été échangés autour de la date butoir au cours des dernières années.

Ben Bishop et Steve Mason ont été les seuls gardiens qui ont changé d’équipe avant la date limite l’année dernière. Bishop avait été le seul gardien de qualité échangé avant la date butoir en 2012, mais il jouait alors dans la Ligue américaine de hockey.

En 2011, il y a eu deux transactions impliquant quatre gardiens dans les jours menant à la date limite, mais aucune n’impliquait les Craig Anderson, Brian Elliott, Dan Ellis et Curtis McElhinney, qui étaient considérés comme en demande.

« Je suis surpris des échanges », a déclaré l’ex-gardien des Red Wings de Detroit et actuel analyste au réseau Fox Sports de Detroit, Chris Osgood. « Habituellement, les gardiens sont échangés au repêchage. Mais les équipes veulent de bons gardiens et elles sont parfois désespérées car il est difficile d’en trouver un bon. Prenez l’exemple du Lightning de Tampa Bay qui a échangé (Nikolai) Khabibulin. Le Lightning a recherché un autre gardien jusqu’à ce qu’ils acquièrent Bishop cette saison.

« Il est difficile de trouver des gardiens d’élite. »

Il y a déjà eux deux gros échanges impliquant quatre gardiens au cours des cinq derniers jours, dont les deux qui ont disputé le match de la médaille d’or aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010, Luongo et Ryan Miller.

Le marché s’est ouvert vendredi quand les Blues de St. Louis ont acquis Miller et Steve Ott des Sabres de Buffalo en retour de Halak, Chris Stewart, William Carrier, un choix de première ronde en 2015 et un choix de troisième ronde en 2016.

Les Sabres espèrent toujours céder Halak à une autre équipe avant la date butoir. Toutefois, cet échange entre les Sabres et les Blues n’était qu’un prélude à ce qui allait se passer mardi.

La journée a commencé avec les rumeurs impliquant Brodeur qui aurait levé sa clause de non échange pour joindre le Wild du Minnesota. Le nom de Halak a aussi été mentionné comme futur gardien du Wild, tout comme celui d’Anton Khudobin.

Aucun d’entre eux n’a été échangé au Wild, parce que le directeur général Chuck Fletcher n’a eu qu’à céder un choix de quatrième ronde pour acquérir Ilya Bryzgalov des Oilers d’Edmonton. Bryzgalov, qui n’a pas commencé la saison dans la LNH, deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et le Wild veut simplement qu’il dispute quelques matchs à titre de substitut de Darcy Kuemper.

Khudobin a finalement signé une prolongation de contrat de deux ans d’une valeur de 4,5 millions $ pour demeurer avec les Hurricanes de la Caroline. Brodeur a affronté les Red Wings de Detroit, mardi soir, son statut étant toujours flou. Pendant ce temps, Halak était encore un membre des Sabres.

« Bryzgalov a participé à trois Jeux olympiques, a été nommé une fois au sein de la deuxième équipe d’Étoiles de la ligue, a remporté plus de 200 victoires dans la LNH », a indiqué Fletcher au quotidien Minneapolis Star-Tribune. « Donc, il était raisonnable pour nous d’ajouter un gardien de ce calibre à un tel prix. »

Les Oilers pouvaient se départir de Bryzgalov car ils ont cédé deux choix de repêchage (un de troisième ronde et un autre de cinquième ronde) pour acquérir Viktor Fasth des Ducks d’Anaheim, ce qui leur procure un bon duo pour un proche avenir avec Ben Scrivens. Le contrat de Fasth prendra fin la saison prochaine, tandis que lundi, Scrivens a signé une prolongation de deux ans qui viendra à échéance à la fin de la campagne 2015-16.

Le directeur général des Ducks, Bob Murray, pouvait se départir de Fasth, car Frederik Andersen est le substitut de Jonas Hiller, qui en est à sa dernière année de contrat. De plus, il peut compter sur le jeune espoir John Gibson qui présente une moyenne de buts alloués de 2,27 et un taux d’efficacité de ,923 avec les Admirals de Norfolk de la LAH.

Aussi important qu’est la profondeur devant le filet dans la LNH, Murray n’aimait pas le fait d’avoir trois gardiens de calibre de la LNH pour deux postes.

« Vous avez vu Freddie Andersen jouer, je n’ai donc rien d’autre à rajouter, a lancé Murray. En plus, nous avons Jonas Hiller. On devait clarifier la situation pour le bien-être de l’équipe. Ce n’est jamais bon d’avoir trop de joueurs autour de l’équipe. Je croyais que je devais agir. »

Le gros échange est survenu plus tard dans la journée et il fut étonnant.

Les Canucks de Vancouver ont cédé Luongo et Steven Anthony aux Panthers de la Floride, ce qui a permis au gardien de retourner avec son ancienne formation. En retour, les Canucks ont acquis le gardien Jacob Markstrom et l’attaquant Shawn Matthias. Les Canucks auraient aussi accepté de payer 15 pour cent du salaire de Luongo pour le reste de son contrat, une entente qui prendra fin après la saison 2021-22 et qui représente un salaire moyen de 5,33 millions $ par saison.

« C’est énorme », a lancé le directeur général des Panthers, Dale Tallon, après avoir obtenu les services de Luongo. « Il est un gros nom et il donne beaucoup de crédit à notre franchise. Nous voulons remporter la Coupe Stanley. Nous agissons et nous faisons ce que nous avons dit que nous ferions. »

L’échange met ainsi fin à une des plus longues sagas concernant les gardiens. Le nom de Luongo avait été impliqué dans les rumeurs d’échange depuis les séries éliminatoires 2012, quand il avait été remplacé par Cory Schneider.

La saison dernière, les Canucks avaient essayé de l’échanger avant la date butoir, mais ils n’avaient pu trouver preneur. Luongo avait alors été foncièrement honnête en livrant le fond de sa pensée au cours d’un célèbre point de presse, quand il avait indiqué que la raison pour laquelle il n’avait pas été échangé était son contrat.

« Mon contrat me fait ch… », avait lancé Luongo le 3 avril. Avant d’ajouter : « Je le déchirerais, si je pouvais. »

Il voulait fortement être échangé et la Floride était sa destination préférée car il y a une résidence et sa femme vient de cette région. L’année dernière, l’échange n’a pas eu lieu à la date butoir et moins de trois mois plus tard, Luongo était le gardien no 1 des Canucks car le directeur général, Mike Gillis, avait trouvé plus facile d’échanger Schneider au repêchage de la LNH.

Luongo est demeuré un joueur des Canucks et cette journée-là, il avait reçu la visite du propriétaire Francesco Aquilini à son domicile de la Floride pendant que Schneider était cédé aux Devils du New Jersey en retour du neuvième choix au repêchage, qui est devenu Bo Horvat.

On supposait alors que la saga Luongo était terminée et qu’il allait être confirmé comme gardien no 1 des Canucks avec le départ de Schneider.

Eh bien, pas vraiment.

Dimanche dernier, l’entraîneur en chef des Canucks, John Tortorella, a choisi Eddie Lack comme gardien partant à la place de Luongo pour disputer la Classique Héritage Tim Hortons 2014 au BC Place de Vancouver. Les Canucks ont subi la défaite et Luongo a finalement été échangé près de 48 heures plus tard.

Donc, au lieu d’avoir Luongo et Schneider, qui formaient l’un des meilleurs duos de gardiens de la LNH, le filet des Canucks est maintenant défendu par Lack et Markstrom, deux gardiens qui totalisent 68 matchs dans la LNH, dont aucun dans les séries éliminatoires.

« Lack et Markstrom ont tous les deux du potentiel, mais ils n’ont rien prouvé encore, a mentionné Osgood. Ils ont échangé Schneider, qui avait déjà démontré qu’il était l’un des meilleurs jeunes gardiens de la ligue, et là, ils cèdent Luongo qui est constant saison après saison. Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais il a de bonnes statistiques. Les Canucks avaient deux gardiens qui avaient prouvé leur valeur et maintenant, ils se retrouvent avec deux qui ne l’ont pas encore fait. Ils prennent une grande chance. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

HAUT DE PAGE