La Suède accède à la demi-finale avec une victoire de 5-0 contre la Slovénie

mercredi 2014-02-19 / 8:57
Shawn Roarke  - Directeur de rédaction senior à NHL.com

SOTCHI – La Suède a atteint les demi-finales du tournoi de hockey des Jeux de Sotchi, comme prévu. Mais sa victoire en quarts de finale pour y parvenir contre une équipe slovène à la hausse a été plus difficile que prévue.

La Suède, classée numéro un après ses trois victoires en temps réglementaire lors de la ronde préliminaire, l’a bien emporté 5-0, mais le score n’était que de 1-0 après 40 minutes de jeu.

« Ce tournoi est difficile quand tout se joue en un seul match, a constaté le gardien suédois Henrik Lundqvist. Il faut que tout fonctionne de votre côté.

« Aujourd’hui ils ont résisté pendant deux périodes et on ne sait jamais si ça peut devenir un match différent. Il faut faire de votre mieux et compter sur de petits coups de chance en travaillant fort.

« C’est un match que nous devions gagner. Nous ne nous attendions pas à ce que ce soit facile et ça ne l’a pas été jusqu’à la fin. Avant, c’était une dure bataille sur la glace. »

La Suède affrontera maintenant le gagnant du match entre la Russie et la Finlande qui sera disputé plus tard mercredi.

Les Suédois ont profité de l’avantage d’être passés directement aux quarts de finale à la troisième période. Ils se sont entraînés brièvement mardi puis ils ont pu se reposer pendant que la Slovénie devait affronter l’Autriche, qu’elle a battue 4-0 mais en devant payer le prix des efforts fournis.

Daniel Sedin et Loui Eriksson ont marqué deux fois en moins de sept minutes pour permettre aux Suédois de mieux respirer après avoir été plus tendus au cours des 41 premières minutes de la rencontre. Carl Hagelin a ensuite achevé les Slovènes en ajoutant deux autres buts dans la deuxième moitié de la dernière période.

« Notre équipe devenait vraiment fatiguée à mesure que le match progressait et ça devenait difficile pour nous, a convenu l’attaquant slovène Jan Mursak. La troisième période a été un désastre total. Je pense que les gars ont cessé de jouer pendant que les Suédois y mettaient plus d’acharnement partout sur la glace. Il n’y avait rien à faire. »

De leur côté, les Suédois ont admis qu’ils avaient misé sur le fait que le niveau de travail des impressionnants Slovènes allaient diminuer à mesure que le match avancerait.

On en a pu croire que c’était le cas quand Alexander Steen a marqué en avantage numérique à 70 secondes de la fin de la première période, mais l’intermission a permis aux Slovènes de se reposer et ils ont tenu le coup à la deuxième période même s’ils ont été surclassés 16-5 au total des tirs au filet.

Le gardien Robert Kristan, brillant tout au cours du tournoi, a alors été encore une fois sensationnel. Il a fini la rencontre avec 33 arrêts.

Mais quand Daniel Sedin l’a déjoué à 1:42 de la troisième période, les Slovènes ont perdu leurs moyens et les Suédois, comme tous bons aspirants à une médaille, ont bondi sur leur proie.

« Après ce deuxième but, nous savions qu’ils avaient joué la veille, et habituellement dans ce cas-là, vous allez connaître un fort début de rencontre mais si vous ne parvenez pas à marquer, l’énergie va vous lâcher », a expliqué Hagelin.

« Après le deuxième but, c’est comme s’ils n’en avaient plus beaucoup dans le réservoir. Nous avons joué beaucoup mieux en troisième période. »

Eriksson, qui avait obtenu une mention d’aide sur le but de Sedin, a doublé l’avance à 8:04.

A sa première participation aux Olympiques, la Slovénie a démontré un esprit d’équipe, une éthique de travail et un engagement à s’en tenir aux bases du jeu qui lui a permis d’être compétitive à chacun de ses matchs. Les Slovènes ont rendu la tâche difficile aux Américains et aux Russes dans la défaite et ils ont battu la Slovaquie en ronde préliminaire avant de blanchir l’Autriche pour se rendre jusqu’aux quarts de finale.

« Nous sommes assurément déçus pour le moment », a confié Anze Kopitar, des Kings de Los Angeles, le seul joueur de son pays dans la LNH. « Nous avons cru peut-être surprendre une autre équipe, mais ça n’a pas été le cas aujourd’hui.

« Nous sommes très fiers de cette équipe. Nous avons connu tout un tournoi et nous devons être heureux du résultat. »

Les Suédois, eux, ne sont pas encore satisfaits. Ils visent plus loin que les demi-finales, ils veulent disputer le match pour la médaille d’or.

Une domination totale au cours des 20 dernières minutes venue après deux périodes décentes leur procure cette chance avec une équipe capable de vaincre n’importe quel adversaire.

Lundqvist, le gardien des Rangers de New York, a enregistré son deuxième blanchissage en quatre matchs après avoir effectué 19 arrêts. Les défenseurs sont à la fois expérimentés et mobiles et la Suède compte sur un fort jeu de puissance.

Le but victorieux de Steen mercredi était le cinquième des six derniers buts de son équipe réussi en avantage numérique. Six des 14 buts de la Suède depuis le début du tournoi ont été réussis avec un joueur en plus.

« Nous pouvons encore élever notre jeu de quelques crans, a dit Steen. Nous allons voir à le faire en demi-finales. »

HAUT DE PAGE