Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Yzerman parmi les lauréats de l’Ordre du Hockey au Canada

mercredi 2014-01-29 / 15:44
Kevin Woodley  - Correspondant LNH.com

VANCOUVER – Près de 40 ans les séparent en âge, mais lorsqu’il s’agit de hockey au Canada, il n’y a pas grand-chose qui sépare les trois lauréats de l’Ordre du hockey au Canada en 2014, qui ont été annoncés mercredi matin.

Steve Yzerman, Clare Drake et France St-Louis forment la cuvée 2014 des « distingués récipiendaires de l’Ordre du hockey au Canada », un programme amorcé par Hockey Canada pour rendre hommage annuellement à des gens dont le « rôle ou service en lien avec le jeu est reconnu comme extraordinaire » au Canada. Et il n’a pas fallu beaucoup de temps pour trouver des points communs à Drake, un entraîneur de 86 ans, St-Louis, une joueuse étoile de longue date pour le Canada âgée de 55 ans, et Yzerman, le directeur général de 48 ans du Lightning de Tampa Bay.

Drake a connu une carrière d’entraîneur de 28 saisons et 697 victoires à l’Université de l’Alberta, tout comme un séjour en tant qu’adjoint avec les Jets de Winnipeg de 1989 à 1991, les Oilers d’Edmonton à l’époque de l’Association mondiale de hockey en 1975-76, ainsi qu’au sein des programmes nationaux des équipes canadiennes masculines et féminines.

Pour Yzerman, le lien avec cet honneur provient de l’entraîneur de la formation olympique canadienne et des Red Wings de Detroit, Mike Babcock.

« J’ai en fait eu plusieurs conversations à propos de Clare avec Mike Babcock », a déclaré Yzerman, qui a gagné la Coupe Stanley à trois reprises avec les Red Wings en 22 saisons à Detroit, et qui a été élu au Temple de la Renommée du hockey en 2009. « Drake est un homme pour qui je sais que Mike a énormément de respect et quelqu’un qui a été un exemple à suivre tout au long de sa carrière d’entraîneur, et on peut voir tout le succès qu’il a eu. »

Babcock n’est pas le seul entraîneur de la LNH sur qui Drake a eu un impact.

« Clare Drake a tellement fait pour le poste d’entraîneur dans ce pays », a mentionné le président de Hockey Canada, Bob Nicholson. « Lorsqu’il était à l’Université de l’Alberta, il a été le mentor de Dave King, George Kingston, Mike Babcock, Ken Hitchcock, Tom Renney – la liste ne finit plus. »

St-Louis, qui a remporté cinq médailles d’or avec le Canada au Championnat du monde de hockey féminin de l’IIHF, s’est rappelée de Drake pour son travail avec l’équipe nationale féminine au début des années 1990.

« J’étais tellement impressionnée par ses conseils et son expérience, a dit St-Louis. Son expertise était inestimable et il a été un modèle pour nous tous. »

La volontée de Drake de partager ses connaissances avec des entraîneurs plus jeunes est ce qui se démarque chez lui d’après Yzerman, qui a louangé Nicholson pour son rôle de mentor depuis qu’il est devenu directeur général.

« Il y a tellement de ressources différentes à notre disposition pour apprendre, pour s’améliorer, a dit Yzerman. Tout le programme de hockey au Canada est meilleur grâce à tous ces gens qui ont permis au Canada d’avoir du succès à travers l’histoire du hockey. »

Leurs rôles dans l’histoire ont eu un impact sur le fait qu’Yzerman, Drake et St-Louis ont reçu l’Ordre du hockey au Canada, rejoignant ainsi la cuvée initiale formée de Jean Béliveau, Cassie Campbell-Pascall, Wayne Gretzky, Gordie Howe et Gordon Renwick en 2012, et celle de 2013 de Paul Henderson, Dave King et Mark Messier.

La cuvée 2014 sera officiellement honorée lors d’un gala à Vancouver en juin.

« L’Ordre du hockey au Canada n’est pas une question de buts et de mentions d’aide, a mentionné Nicholson. C’est une question de gens qui font une différence dans ce sport. »

HAUT DE PAGE