Les Blackhawks ont surclassé l’Avalanche 7-2

vendredi 2013-12-27 / 23:50
Brian Hedger  - Correspondant LNH.com

CHICAGO - Patrick Sharp a un don pour célébrer les anniversaires et les Blackhawks de Chicago ont vu à ce qu’il vive une soirée qu’il se rappellera fièrement vendredi au United Center.

Sharp avait déjà marqué le but victorieux au lendemain de la naissance de chacune de ses deux filles. Cette fois, il a célébré son 32e anniversaire avec son troisième tour du chapeau en carrière et une performance de quatre points dans une victoire de 7-2 sur l’Avalanche du Colorado.

Jonathan Toews a également amassé quatre points (2-2) tandis que Duncan Keith a été crédité de trois mentions d’aide. Michal Handzus et Kris Versteeg ont réussi les autres buts des vainqueurs, qui ont vengé leur échec de 5-1 subi à Denver le 19 novembre.

Paul Stastny et Gabriel Landeskog ont été les marqueurs de l’Avalanche, qui occupe toujours le troisième rang de la division Centrale mais est tombé à 11 points des Blackhawks, en tête.

Sharp a 10 buts à ses neuf derniers matchs, 13 à ses 15 derniers, et devient un candidat sérieux pour l’équipe canadienne aux Jeux de Sotchi.

De son côté, le gardien recrue Antti Raanta a porté sa fiche à 9-1-2 et à 7-1-2 depuis qu’il a remplacé Corey Crawford, blessé à l’aine, comme numéro un.

En obtenant une passe sur le but de Handzus, Patrick Kane a atteint un sommet personnel en amassant au moins un point dans un 13e match de suite.

Victime des sept buts, face à 24 lancers, avant de céder sa place à Semyon Varlamov pour entreprendre la dernière période, Jean-Sébastien Giguère aura vu sa moyenne de 1,96 but accordé par match grimper sensiblement en plus d’avoir été atteint sur la mentonnière de son masque par un dur lancer du poignet de Brandon Bollig vers la fin de la deuxième période.

L’entraîneur de l’Avalanche, Patrick Roy, avait déclaré avant la rencontre qu’il s’attendait à voir les Blackhawks terminer une fois de plus au premier rang de la division Centrale, même si son équipe les avait battus par quatre buts à leur premier affrontement. Roy a été très lucide en parlant de ses adversaires.

« Ce sont des matchs de quatre points, mais ils ne sont pas pour nous, a-t-il dit. Nous savons que Chicago va finir en tête. »

Et il ne s’est pas arrêté là.

« Nous ne pensons pas que nous allons lutter avec les Blackhawks au classement, a-t-il ajouté. J’aime être très positif, mais en même temps je vois où nous en sommes et ils forment une très bonne équipe, une équipe, qui, selon moi, va finir parmi les deux premières dans notre Association. »

Moins de deux heures plus tard, les Blackhawks devaient donner amplement raison à l’entraîneur de l’Avalanche.

Toews a raté un filet ouvert dès la première minute de jeu, après avoir été servi par une passe de Keith, et il aura fallu attendre jusqu’à la 13e minute pour que l’équipe locale se mette en marche, mais les Hawks ont marqué trois fois avant la fin de l’engagement puis deux autres fois en deuxième avant que l’Avalanche s’inscrive au pointage, et ils menaient 7-1 après 40 minutes.

Sharp a complété son tour du chapeau dès la première minute de la seconde période, déjouant Giguère d’un tir du revers pour son 21e but de la saison, réussi en présence de ses parents, de son épouse et de sa fille ainée.