Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Les Islanders ont le dessus sur les Red Wings en tirs de barrage

samedi 2013-11-16 / 22:38
John Kreiser  - Chroniqueur LNH.com

UNIONDALE, New York – Les Red Wings de Detroit semblent incapables de battre les Islanders de New York.

Pavel Datsyuk a créé l’égalité avec seulement 42,5 secondes à faire en temps réglementaire, mais Frans Nielsen a compté le seul but de la fusillade pour procurer un gain de 5-4 aux Islanders, un cinquième de suite contre les Red Wings.

Datsyuk a déjoué Kevin Poulin avec un tir du revers pour égaler la marque après que Cal Clutterbuck eut donné les devants 4-3 aux Islanders à 4:43 du troisième vingt. New York a d’ailleurs dominé 19 des 20 dernières minutes de jeu.

« On pratique beaucoup les tirs de barrage à l’entraînement et je me suis senti vraiment confortable », a déclaré Poulin.

Cependant, Nielsen a battu Jonas Gustavsson avec un lancer du revers dès le premier tour des tirs de barrage et Poulin a fermé la porte devant les trois joueurs des Red Wings. Il a mis fin à la rencontre en captant le tir du revers de Todd Bertuzzi avec la mitaine.

Les Islanders, qui n’ont participé aux séries éliminatoires qu’une seule fois au cours des sept dernières années, présentent un dossier de 6-0-1 à leurs sept derniers matchs contre Detroit, qui en est maintenant à six parties sans victoire (0-1-5).

Le capitaine des Islanders, John Tavares, croit qu’il y a quelque chose de spécial qui fait ressortir le meilleur de son équipe lorsqu’ils affrontent Detroit.

« Quand tu joues contre une équipe comme celle-là, avec des vétérans qui ont beaucoup de talent et qui ont prouvé il y a longtemps ce qu’ils pouvaient accomplir, tu veux élever ton jeu, tu veux bien jouer, a dit Tavares. Ça allait prendre un effort d’équipe.

« On dirait seulement qu’on a compris qu’il fallait une concentration, une attention particulière aux petits détails. On savait qu’on ne pouvait pas lever le pied et qu’on devait être à notre mieux en raison du talent qu’il y avait de l’autre côté. Et c’est toujours amusant d’affronter une des six équipes originales. »

Darren Helm et Johan Franzen ont aussi compté pour Detroit. Gustavsson, qui effectuait un premier départ depuis le 17 octobre, a réalisé 37 arrêts et a gardé les siens dans le match en troisième période et en prolongation.

John Tavares, Casey Cizikas et Brock Nelson ont été les autres marqueurs des Islanders. Poulin a bloqué 19 lancers en relève à Evgeni Nabokov, qui a dû quitter la rencontre après 4:12 de jeu en raison d’une blessure à l’aine.

Les Islanders ont ouvert le pointage à 4:03 de la période initiale quand Josh Bailey a intercepté une tentative de dégagement à la pointe gauche avant de lancer la rondelle vers le filet. Tavares, fin seul dans l’enclave, a redirigé le disque pour inscrire son neuvième but de la saison. Avec cette assistance, Bailey obtenait un premier point en 11 parties.

Les Red Wings n’ont eu besoin que de neuf secondes pour créer l’égalité. Helm s’est amené en territoire new-yorkais à deux contre le gardien et son tir de l’enclave a déjoué Nabokov. Il s’agissait de son deuxième but de l’année. C’était le premier tir dirigé vers Nabokov et le dernier. Il a dû retraiter au vestiaire et a été remplacé par Poulin.

Les Islanders ont la pire fiche du circuit en désavantage numérique et ils ont à nouveau bafouillé en fin de période. Les Red Wings ont capitalisé dès leur premier jeu de puissance pour prendre les devants. Le tir des poignets en apparence inoffensif de la pointe droite de Mikael Samuelsson s’est faufilé jusqu’à Datsyuk, qui l’a redirigé dans le fond du filet pour inscrire son 10e but de la campagne.

Aucune des deux équipes n’est parvenue à générer beaucoup d’attaque pendant la plus grande partie de la deuxième période. Or, tout a basculé en l’espace de 80 secondes quand trois buts ont été comptés et les deux formations se sont retrouvées à égalité 3-3 après 40 minutes de jeu.

Les Islanders ont égalé la marque à 17:50 sur un jeu décousu. Le dégagement de Travis Hamonic a ricoché sur un joueur des Red Wings avant d’atteindre Matt Martin, ce qui a provoqué une montée à 2-contre-1. Martin a remis la rondelle à Colin McDonald, dont le tir a été repoussé par Gustavsson. Cizikas suivait de près et il a pu pousser le disque dans une cage béante pour récolter son deuxième filet de la saison et son deuxième en deux matchs.

Toutefois, Detroit a encore répliqué à la vitesse de l’éclair. Helm a intercepté une passe près de sa ligne bleue, puis il a foncé en zone adverse avant de refiler le disque à Franzen. Celui-ci a attendu que Helm se place devant le gardien pour se déplacer dans le haut de l’enclave. Il a alors décoché un tir des poignets qui a battu Poulin pour inscrire son cinquième but de la saison et son troisième en deux soirs.

Les Islanders n’avaient généré que des huées à leurs deux premières supériorités numériques, mais leur troisième a finalement rapporté. Après que la recrue Luke Glendening eut été punie pour avoir fait trébucher le défenseur Andrew MacDonald, Tavares y est allé d’un tir dans la circulation lourde. La rondelle a ricoché plusieurs fois avant d’aboutir sur le bâton de Nelson, qui a capitalisé alors qu’il ne restait que 49,5 secondes à faire à la période. Son troisième filet de l’année permettait à New York de créer l’égalité.

Les Islanders ont immédiatement profité d’un autre avantage numérique quand Franzen s’est vu décerner une pénalité de quatre minutes pour bâton élevé à l’endroit de MacDonald. Les Islanders ont obtenu neuf tirs au but pendant ce jeu de puissance, mais Gustavsson a résisté.

Les Red Wings étaient à nouveau privés de l’attaquant Daniel Alfredsson, qui est tenu à l’écart du jeu depuis vendredi en raison d’une blessure à l’aine subie pendant la période d’échauffements précédant le match contre les Capitals de Washington. Glendening a pris sa place dans la formation.

HAUT DE PAGE