Budaj et le Canadien gâchent le match d’ouverture des Rangers à domicile

mardi 2013-10-29 / 1:22
Tal Pinchevsky  - Journaliste LNH.com

NEW YORK – Après avoir passé les quatre premières semaines de la saison sur la route, les Rangers de New York voulaient donner une bonne raison à leurs partisans de les encourager. Mais c’est finalement le Canadien de Montréal qui s’est sauvé avec les deux points, lundi soir, dans le cadre du match d’ouverture des Rangers au Madison Square Garden.

Peter Budaj a réalisé 27 arrêts pour récolter le jeu blanc et Tomas Plekanec a inscrit le filet de la victoire sur le jeu de puissance pour mener le Canadien vers un gain de 2-0. Alex Galchenyuk a marqué le but d’assurance un peu plus tard, mais c’est le gardien auxiliaire du Tricolore qui a profité le plus de cette rare opportunité pour lui d’être devant le filet du CH.

Budaj a dominé le gardien des Rangers Henrik Lundqvist, qui a effectué 25 arrêts à son premier départ en neuf jours en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été révélée.

« Le jour qu’il est n’importe pas. Tu essaies de travailler fort et de te préparer du mieux que tu peux », a dit Budaj, qui en était à son deuxième départ de la campagne après avoir amorcé la rencontre du 10 octobre contre les Oilers d’Edmonton.

Les Rangers ont dicté l’allure du match tôt, dominant Montréal 5-1 au chapitre des tirs au but pendant les huit premières minutes, alors que le Canadien a bloqué cinq tentatives de lancers de plus au cours de cette séquence. Chris Kreider a obtenu la première chance de marquer de qualité de New York avec moins de deux minutes d’écoulées à la rencontre, quand il a récupéré un retour de lancer de la pointe de John Moore. Mais Budaj a suffisamment touché à la rondelle pour l’envoyer sur la barre horizontale.

« Le filet était ouvert et il a fait son déplacement pour y toucher du bout de la mitaine et [la rondelle s’est dirigée] sur la barre horizontale, a indiqué Kreider. C’est un but que je dois marquer. »

Dans un match où les deux équipes ont fait du bon boulot pour intercepter les passes et se placer dans les lignes de tirs, les occasions de marquer ont été rares et espacées. Après 20 minutes, Montréal et New York ont au total bloqué presqu’autant de lancers (13) que dirigé de tirs vers le filet (14).

Les deux équipes ont aussi bénéficié de 11 jeux de puissance en tout, alors que le Canadien a pris le contrôle du match en marquant en premier avec un homme en plus.

Alors qu’il restait 3:26 à faire au deuxième tiers et que Brian Boyle était au cachot pour rudesse, la faible passe de la recrue Michael Bournival a permis à Plekanec de foncer vers la cage de Lundqvist. C’est une séquence de passes rapides d’Andrei Markov à Brian Gionta à Bournival qui ont déstabilisé la défensive des Rangers. Plekanec a déjoué Lundqvist du revers pour inscrire son sixième but de la saison, un sommet chez le Canadien.

« Mike m’a fait une excellente passe. J’avais l’espace pour foncer au filet, a dit Plekanec. D’après moi [Lundqvist] était assez creux dans sa cage, alors j’ai essayé de l’attirer complètement de l’autre côté et j’avais encore assez de place pour marquer. »

La mention d’assistance que Bournival a récoltée sur le jeu lui donne au moins un point à cinq de ses six derniers matchs.

Les Rangers semblaient avoir une occasion en or de créer l’égalité en avantage numérique en début de troisième. Mais encore une fois, un jeu potentiellement crucial s’est décidé sur un infime détail. Derick Brassard a réussi à filer seul après une collision à la ligne bleue du Canadien. Mais la collision est survenue après que Kreider eut agrippé une partie du patin de Raphael Diaz, ce qui a valu à Kreider une pénalité pour obstruction.

« J’ai parlé aux arbitres rapidement et je crois que quand ils [les joueurs adverses] reculent dans leur zone, c’est leur territoire. Je peux les voir venir alors je dois faire l’effort de me tasser, a dit Kreider. Simplement m’arrêter n’est pas suffisant. Alors j’imagine que c’est à moi de savoir où ils se trouvent sur la patinoire. »

Tirant de l’arrière 1-0, les Rangers ont trouvé une ouverture alors qu’il restait quatre minutes à écouler en temps réglementaire. Mais Budaj a fermé la porte devant Mats Zuccarello après une séquence des Rangers à l’attaque, et quelques instants plus tard, Galchenyuk a accepté une passe de Lars Eller à travers le demi-cercle.

La rondelle a touché au patin de Galchenyuk avant de pénétrer dans le filet, mais après avoir consulté la reprise vidéo, les officiels ont convenu que l’attaquant du Canadien n’avait pas donné de coup de pied sur le disque et que le but était bon.

« Si ce n’est pas un coup de pied, alors je ne sais pas ce qui en serait un. Sérieusement, il faut qu’il y ait plus de constance dans les décisions des arbitres, a déclaré Lundqvist. C’est juste un but frustrant qui a en quelque sorte ruiné tout le match. »

Le Canadien, qui accueillera les Stars de Dallas mardi, a maintenant signé quatre victoires de suite contre les Rangers et n’a pas perdu à New York depuis le 30 mars 2012.

L’entraîneur des Rangers – qui visiteront quant à eux les Islanders de New York mardi – Alain Vigneault a louangé l’effort défensif de son équipe.

« Nous faisons beaucoup de choses de la bonne façon. À chaque fois qu’on a effectué un tir, on avait des joueurs qui convergeaient vers le filet pour essayer de gagner leurs batailles, a dit Vigneault. Il faut leur donner le crédit. Leurs joueurs ont fait du bon boulot pour protéger leur gardien et leur gardien a fait du bon boulot pour contrôler ses retours. »

C’est finalement Budaj qui a volé la vedette lundi, lui qui a paru solide même s’il n’avait pas joué depuis près de trois semaines. À ses deux départs cette saison, il a alloué un seul but et repoussé 54 des 55 rondelles qui ont été dirigées vers lui.

« Tout le monde veut jouer. Je vous mentirais si je vous disais que je ne veux pas jouer, a indiqué Budaj. Mais je vais continuer à faire ce que je peux pour aider l’équipe à gagner, peu importe la manière. »

HAUT DE PAGE