Trois buts en troisième période procurent la victoire aux Islanders

vendredi 2013-10-25 / 23:25
Wes Crosby  - Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Josh Bailey a mis le point final à une troisième période effrénée en marquant à 1:40 de la fin pour procurer un gain de 4-3 aux Islanders de New York sur les Penguins à Pittsburgh vendredi.

C’était le quatrième but marqué en 5:34, le troisième des Islanders après ceux de Frans Nielsen et Pierre-Marc Bouchard.

« [Nielsen] m’a fait une belle passe et j’ai trouvé une façon de mettre la rondelle dans le filet, a commenté Bailey. C’a été un moment excitant. »

Deryk Engelland a été l’auteur du but des Penguins, suivant ceux de Jussi Jokinen et Sidney Crosby en première et deuxième période.

Matt Moulson a été l’autre marqueur des Islanders, en première, un but annulé par celui de Jussi Jokinen un peu plus de trois minutes plus tard.

Bailey a réussi son quatrième but de la saison en déjouant le gardien recrue Jeff Zatkoff après avoir capté une passé de Nielsen.

Les Penguins menaient 2-1 jusqu’à ce que Nielsen redirige le lancer-passe de Thomas Hickey derrière Zatkoff à 12:46 de la troisième période.

L’égalité n’a duré que 16 secondes, le temps que Joe Vitale passe la rondelle à Engelland à l’embouchure du filet d’Evgeni Nabokov. Le défenseur a redonné l’avance aux Penguins avec son premier but de la saison.

Il a fallu à peine 53 secondes aux Islanders pour recréer l’égalité. Engagé cette semaine pour compenser les nombreuses blessures aux défenseurs, Radek Martinek a bloqué une tentative de dégagement pour garder la rondelle dans le territoire offensif  et remis la rondelle à Bouchard, resté seul devant le gardien. Celui-ci a habilement glissé la rondelle entre les jambières de Zatkoff pour marquer à son tour son premier but de la campagne et dans l’uniforme des Islanders.

« Nous avons été patients et nous en avions justement parlé après la deuxième période », a apprécié l’entraîneur des Islanders Jack Capuano. « Nous avons été chanceux de profiter d’un bond favorable pour créer l’égalité, nous avons repris l’avance et nous avons continué de travailler fort.

« Nous pouvons mieux jouer et être plus disciplinés, mais d’être venus ici et d’avoir joué comme nous l’avons fait , ce n’est pas mauvais. »

Nabokov a complété la soirée avec 39 arrêts alors que les Penguins ont surclassé leurs visiteurs 42-25 au total des tirs au filet. Zatkoff en était à son deuxième match pendant que Marc-André Fleury était au repos en prévision du match contre les Maple Leafs de Toronto samedi.

Crosby avait procuré une avance de 2-1 aux Penguins en marquant son huitième but, le seul de la deuxième période. La superstar a choisi de lancer en échappée à deux contre un avec Chris Kunitz et il a battu Nabokov du côté de son bâton. Crosby a obtenu au moins un point dans neuf des 10 premiers matchs des Penguins et il est en tête des compteurs de la LNH avec 18 points. Il a maintenant 76 points en carrière face aux Islanders, plus que contre n’importe quelle autre équipe.

Crosby aurait pu augmenter l’avance des Penguins lorsqu’il est parvenu à s’échapper seul en troisième période mais il a été frustré par Nabokov.

« Contre un joueur aussi habile que lui, il faut juste tenter de limiter les ouvertures et de suivre ses mouvements, a expliqué Nabokov. J’ai tenté de l’arrêter avec mon bâton et je pense que c’est ce qui m’a sauvé. J’ai gardé le bâton sur la glace et il a tenté de viser entre les jambières mais le bâton était au bon endroit. »

Le but de Crosby a été le seul des Penguins au cours de la période, même s’ils ont dirigé 20 tirs en direction de Nabokov, qui s’est ressaisi après une contre-performance dans une défaite de 5-4 subie en prolongation face aux Canucks de Vancouver mardi.

Les Islanders ont gagné la bataille des unités spéciales en profitant de leur seul avantage  numérique quand Moulson a marqué sur le retour d’un lancer de John Tavares dévié par Nielsen, qui a fini la soirée avec trois points. Il s’agissait du premier but en désavantage numérique concédé par les Penguins à domicile depuis le 26 mars dernier, soit en 38 occasions.

Jokinen a créé l’égalité en frappant dans les airs un long retour de lancer accordé par Nabokov.

HAUT DE PAGE