Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Les équipes de la LNH profitent déjà du repêchage de 2012

mercredi 2013-10-16 / 5:00
Mike G. Morreale  - Journaliste LNH.com

L’enthousiasme soulevé par le rendement de certaines recrues issues du repêchage de 2013 dans la Ligue nationale de hockey a fait beaucoup jaser depuis le début de la saison. Pourtant, il ne faudrait pas négliger l’impact qu’a un bon nombre de joueurs repêchés en première ronde juste un an plus tôt.

Deux joueurs réclamés au premier tour en 2012 ont disputé une saison complète avec leurs formations respectives immédiatement après avoir été repêchés, soit Nail Yakupov des Oilers d’Edmonton et Alex Galchenyuk du Canadien de Montréal. Comme par hasard, ces deux joueurs ont été coéquipiers avec le Sting de Sarnia dans la Ligue de hockey de l’Ontario pendant leur passage chez les juniors.

Yakupov, le premier choix du repêchage, a terminé au cinquième rang du scrutin visant à déterminer le gagnant du trophée Calder remis à la recrue de l’année dans la LNH l’an dernier. Galchenyuk, le troisième choix, a pris le neuvième rang.

Les anciens coéquipiers se sont affrontés pour une première fois depuis le repêchage le 10 octobre et Galchenyuk a eu le dessus sur son bon ami avec un but et une passe dans un gain de 4-1 de Montréal à Edmonton.

« On a habité ensemble pendant deux ans et on est de bons amis », a raconté Galchenyuk au site Web du Canadien. « C’était une expérience unique. On ne s’était pas parlé avant la rencontre, mais on s’est croisés pendant la période de réchauffement et on s’est salués. C’était amusant. »

À sa première année dans la LNH, Yakupov a évolué au sein des deux premiers trios des Oilers, mais il a aussi fait son apprentissage sur les troisième et quatrième unités avec des vétérans comme Shawn Horcoff et Ryan Smyth. Il a terminé la campagne avec 17 buts, 31 points et un différentiel de moins-4 en 48 matchs.

On a demandé au DG du Lightning de Tampa Bay Steve Yzerman si le fait que plusieurs jeunes joueurs parviennent à se tailler un poste dans la LNH aujourd’hui laissait présager une ligue encore plus jeune à court ou moyen terme.

« Je ne suis pas certain que la ligue rajeunit », a confié Yzerman à LNH.com. « Je pense que c’est important pour les équipes de pouvoir compter sur des jeunes, tout simplement parce qu’on a besoin de joueurs qui en sont à leur premier contrat professionnel en raison du plafond salarial. Dès leur deuxième ou troisième contrat, ces joueurs deviennent déjà très dispendieux. Donc, ça prend des jeunes pour prendre la relève. »

Voici les joueurs issus du repêchage de 2012 qui donnent de bonnes raisons d’espérer à leurs organisations respectives. Les chiffres entre parenthèses correspondent à leur rang de sélection au premier tour du repêchage.

Nail Yakupov, A, Oilers d’Edmonton (1er) : Le spectaculaire Russe connaît un début de saison difficile et il a été laissé de côté lors de deux rencontres lundi et samedi avant de réintégrer la formation mardi contre les Penguins de Pittsburgh. Bien qu’il ait été utilisé sur la deuxième vague du jeu de puissance lors de ses cinq premiers matchs de l’année, Yakupov est toujours à la recherche de son premier point de la campagne 2013-14. Il a aussi exprimé son mécontentement au sujet de son utilisation et ses remarques publiées dans l’Edmonton Journal selon lesquelles il n’avait pas l’intention de changer son style ont probablement irrité la direction et le personnel d’entraîneurs des Oilers.

Il avait marqué quatre buts à ses six premières parties la saison dernière et il en avait compté sept à ses six dernières. Il a donc prouvé qu’il pouvait exploser quand il trouvait son rythme.

« Le danger avec [Yakupov], c’est qu’il n’a pas besoin de cinq chances pour compter un but », a expliqué l’entraîneur des Oilers Dallas Eakins au Edmonton Journal. « S’il obtient cinq chances, il comptera cinq buts. C’est un joueur que les autres équipes ont intérêt à surveiller de près. On doit s’assurer qu’il représente une menace offensive à chacune de ses présences et qu’il prend les bonnes décisions à notre place.

« Plus un joueur est expérimenté, plus il peut offrir des performances constantes. Plus un joueur est inexpérimenté, plus il sera inconstant d’un match à l’autre, d’une présence à l’autre. On a du pain sur la planche avec Yak, mais il a tellement de potentiel. »

*Ryan Murray, D, Blue Jackets de Columbus (2e) : Ce défenseur de 6 pieds 1 pouce et 205 livres s’avère être un élément important malgré le fait qu’il ait raté presque toute la saison 2012-13 en raison d’une chirurgie à l’épaule. Jumelé à James Wisnieweski, Murray a obtenu un temps de glace moyen de presque 16 :00 par partie cette année.

« Ce qui m’impressionne le plus au sujet de Ryan, ce sont ses réactions rapides et sa créativité avec la rondelle malgré sa longue période d’inactivité causée par sa chirurgie à l’épaule », a révélé John Davidson, le président des opérations hockey des Blue Jackets, à LNH.com. « Il est intelligent et fort, mais c’est son jeu avec la rondelle, que ce soit en avantage numérique ou lors des relances, qui m’impressionne le plus. Il est vif, précis, créatif et parfois un peu singulier. Ce sont des habiletés qui ne s’enseignent pas et c’est pour ça qu’il est agréable à regarder jouer. »

Alex Galchenyuk, A, Canadien de Montréal (3e) : Galchenyuk a commencé la saison en force avec sept points et un différentiel de plus-5 en six parties. Il a même partagé la tête du classement des marqueurs de la ligue avant que Sidney Crosby des Penguins le déloge. Plusieurs croient qu’il pourrait devenir le meilleur joueur de la promotion de 2012. Chose certaine, son compagnon de trio, le tenace ailier droit Brendan Gallagher, lui a grandement facilité la tâche.

La campagne 2012-13 de Galchenyuk est encore plus impressionnante quand on tient compte du fait qu’il a raté pratiquement toute sa première année d’admissibilité au repêchage en raison d’une déchirure au ligament croisé antérieur. Pourtant, il a mérité 12:19 de temps de glace par partie et il a conclu l’année avec 9 buts, 27 points et un différentiel de plus-14 en 48 matchs avec le Canadien.

« Je ne m’attendais pas à ce que Galchenyuk produise dès son arrivée comme il l’a fait [en 2012-13] parce qu’il n’avait pas joué la saison précédente. Le conflit de travail l’a avantagé sur ce plan », a admis Trevor Timmins, le directeur du recrutement amateur du Canadien, à LNH.com. « Il a pu voir beaucoup d’action dans les rangs juniors et au Championnat mondial junior et quand on a repris nos activités, il était prêt et il n’a pas cessé de progresser. »

*Morgan Rielly, D, Maple Leafs de Toronto (5e) : On ne sait toujours pas si Rielly passera toute la saison à Toronto, mais jusqu’à présent, il a bien paru aux côtés de Cody Franson. En cinq rencontres, l’arrière gaucher de 19 ans a amassé trois assistances et il a obtenu 10 tirs au but.

« Nous sommes évidemment convaincus que Morgan est un jeune rempli de potentiel et il a bien joué pendant le camp d’entraînement », a déclaré l’entraîneur des Maple Leafs Randy Carlyle sur le site Web de l’équipe. « Plusieurs éléments positifs se dégagent de son jeu, mais nous devons évaluer s’il est préférable pour le joueur et pour l’équipe de le garder dans la LNH cette année. Ce sera une décision difficile. »

*Mathew Dumba, D, Wild du Minnesota (7e) : Dumba a impressionné le personnel d’entraîneurs pendant les matchs préparatoires lorsqu’il évoluait en compagnie de Clayton Stoner. Il a marqué son premier but dans la LNH le 12 octobre lors d’une victoire contre les Stars de Dallas. Dumba, qui a aussi bien fait pendant le tournoi opposant huit équipes d’espoirs à Traverse City en septembre, tente d’en mettre plein la vue à ses patrons afin d’éviter de retourner avec les Rebels de Red Deer dans la Ligue de hockey de l’Ouest.

« Il a bien joué chez les juniors et il a passé trois saisons [à Red Deer], mais nous croyons vraiment qu’il mérite qu’on l’observe encore plus longtemps », a affirmé le DG du Wild du Minnesota Chuck Fletcher à LNH.com. « On a besoin de ses atouts. Il patine bien, il a un bon lancer et il est capable d’appuyer l’attaque sur le jeu de puissance. C’est le genre de choses dont toutes les équipes ont besoin. Il joue bien et il se débrouille bien en défensive. »

*Jacob Trouba, D, Jets de Winnipeg (9e) : Ce défenseur de 6 pieds 2 pouces et 187 livres a été jumelé à différents joueurs, dont Zach Bogosian et Mark Stuart, depuis le début de la saison. Trouba a compté son premier filet et il a récolté sa première assistance dans la LNH le 1er octobre dans un gain de 5-4 contre les Oilers d’Edmonton. Il a dominé les Jets lors de cette rencontre avec 25:02 de temps de glace et il obtient en moyenne 23:25 de temps de glace de la part de son entraîneur Claude Noel cette saison.

« Il est très calme avec la rondelle », a mentionné Noel au Winnipeg Sun. « Il joue de façon directe et il prend de bonnes décisions. Il reproduit ce qu’il faisait dans les matchs préparatoires en saison régulière. »

*Filip Forsberg, A, Predators de Nashville (11e) : Acquis par les Predators en avril dernier dans le cadre d’une transaction avec les Capitals de Washington, Forsberg a raté les deux premières parties de l’année en raison d’une blessure au bas du corps. Depuis son retour au jeu, il évolue aux côtés du centre Matt Cullen et de l’ailier gauche Craig Smith. Le Suédois de 19 ans a un but en quatre matchs avec un temps de glace légèrement supérieur à 14 minutes par rencontre.

« Il a des mains magiques », a déclaré l’entraîneur des Predators Barry Trotz au journal The Tennessean. « Il a besoin de peu d’espace pour manœuvrer et plus il progressera en tant que joueur, plus il se démarquera par ses qualités. Peu de choses parviennent à l’intimider. »

*Mikhail Grigorenko, A, Sabres de Buffalo (12e) : Grigorenko a tous les outils requis pour faire sa marque dans la LNH, mais la patience est de mise dans une équipe bourrée de jeunes joueurs talentueux. Il a inscrit un but et quatre aides en 25 parties en plus d’obtenir 31 tirs au but en 10:14 de temps de glace par match sur les deux derniers trios des Sabres en 2012-13. Le centre de 6 pieds 3 pouces et 209 livres a aussi été laissé de côté à cinq occasions. Grigorenko doit retrouver la confiance qu’il avait quand il évoluait avec les Remparts de Québec dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

« Je n’étais pas très confiant [en 2012-13], a-t-il avancé. J’étais un peu nerveux, même dans le vestiaire. Cette année, je suis plus confiant et je connais mieux les gars. Je me suis mieux adapté, alors je suis plus confortable cette année. »

*Zemgus Girgensons, A, Sabres de Buffalo (14e) : Bien qu’il soit en progression constante, Girgensons a connu de bons moments et il est considéré comme étant l’un des meilleurs espoirs de l’équipe à l’attaque. Il est surtout utilisé sur les deux derniers trios avec un temps de jeu moyen d’un peu plus de 12 minutes. Il a compté un but avec une passe en huit parties.

« Il sait quand transporter la rondelle et quand s’en débarrasser. Il exerce un bon échec avant et il fonce au filet », a expliqué Kevin Porter, le vétéran attaquant des Sabres. « C’est son style. Il va compter beaucoup de buts à moins de cinq ou six pieds de la cage adverse. Je pense qu’il fait de l’excellent travail jusqu’à présent. »

*Tomas Hertl, A, Sharks de San Jose (17e) : Que dire de plus de l’électrisant attaquant tchèque? Avant de subir une blessure au haut du corps le 12 octobre, Hertl menait la ligue avec sept buts et huit points. L’ailier de 6 pieds 2 pouces a marqué quatre buts lors d’une victoire contre les Rangers de New York le 8 octobre. Son quatrième but, compté sur un tir entre les jambes, a fait la une de tous les bulletins sportifs en Amérique du Nord.

« La façon dont il voit la glace et joue s’apparente à celle de [Logan] Couture et de [Joe] Pavelski », a déclaré le DG des Sharks Doug Wilson au USA Today. « Il voit le jeu à un niveau supérieur. C’est un joueur polyvalent qui joue bien dans les trois zones. Il s’applique en défensive et il a ce qu’il faut pour jouer avec les meilleurs joueurs. »

*Olli Maatta, D, Penguins de Pittsburgh (22e) : Le défenseur de 6 pieds 1 pouce et 204 livres fait belle figure devant la direction des Penguins et l’entraîneur Dan Bylsma. Reste à voir si l’organisation gardera Maatta à Pittsburgh après sa période d’essai de neuf matchs, car Kristopher Letang devrait revenir au jeu cette semaine après s’être remis d’une blessure au genou. Il a amassé deux mentions d’aide tout en jouant 14:31 par partie en six matchs à la ligne bleue des Penguins.

« C’est un défenseur solide, a admis Bylsma. Il est fiable, il patine bien. Il joue bien avec la rondelle et il a su profiter des chances qu’il a eues. Il est très bon pour couper le jeu et pour manier la rondelle par la suite. »

Maatta a récolté 13 buts et 70 points en deux campagnes avec les Knights de London dans la Ligue de hockey de l’Ontario et il a aidé son équipe à remporter deux championnats consécutifs.

*Indique les recrues en 2013-14

Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL

HAUT DE PAGE