Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk n’entendent pas s’asseoir sur leurs lauriers

mercredi 2013-09-11 / 17:32
Richard Milo  - Correspondant LNH.com

BROSSARD – Les jeunes Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk ont impressionné à leur première saison dans la LNH et ils n’entendent pas s’asseoir sur leurs lauriers en 2013-14.

C’est ce qu’ils ont clairement exprimé mercredi lors de la première journée officielle du camp du Canadien de Montréal au Complexe sportif Bell de Brossard.

Candidat au trophée Calder, remis à la meilleure recrue, Gallagher a totalisé 28 points, un de plus que Galchenyuk alors que les deux joueurs ont causé une agréable surprise à leurs débuts dans la LNH.

« J’ai encore des choses à prouver. Je n’ai joué qu’une seule année. Ce fut une année correcte », a affirmé Gallagher en rappelant que le Canadien a cependant été éliminé dès la première ronde. « J’ai encore des choses à apprendre, à accomplir. Il y a plusieurs aspects de mon jeu que je peux améliorer et je veux faire partie d’une équipe gagnante.

« Quand on est un petit joueur et qu’on veut être efficace, a-t-il expliqué, il faut être celui qui travaille le plus fort sur la patinoire. Chaque été, je me concentre là-dessus. Je travaille sur ma robustesse, ma rapidité d’exécution, mon agilité. C’est ce que j’essaie de faire pour obtenir de bons résultats. »

Comme Gallagher, Galchenyuk n’a pas ménagé les efforts pendant la saison morte.

« La seule différence par rapport à l’an passé, a dit Galchenyuk, c’est que j’ai passé beaucoup plus de temps dans le gymnase. Je me suis concentré sur mon entraînement. L’été passé, j’ai effectué 11 voyages en un mois à cause du repêchage, de ma participation au combine…

« Je connaîtrai peut-être une meilleure saison, peut-être pas, a-t-il estimé. Mais je veux essayer de faire de mon mieux pour contribuer aux succès de l’équipe. »

À savoir s’il pourrait être utilisé au centre, sa position naturelle, Galchenuyk a rappelé que la décision ne lui appartient pas.

« J’ai confiance en eux », a-t-il dit en parlant des dirigeants du Canadien. « Je ne connais pas le plan de l’équipe à mon égard mais je n’ai pas à penser à ça. Tout ce que je veux faire, c’est d’apporter ma contribution aux succès de l’équipe.

«Je suis à l'aise quand je suis à l'aile, je l'ai prouvé la saison dernière, a-t-il rappelé. Pour moi, ce n'est pas un problème. »

En peu de temps, Galchenyuk est devenu un nom familier auprès des partisans du Canadien et on s’attendra à beaucoup de lui lors de sa deuxième saison dans la LNH. Il a ajouté un peu de masse musculaire à sa charpente – il a pris sept livres – et il se dit à l’aise en vue de la prochaine saison.

Quels seront ses objectifs ?

« Contribuer le plus possible, a-t-il tranché. Je veux être plus constant. J’ai eu des séquences de 12 matchs et 18 matchs sans but la saison dernière. J’ai connu une bonne séquence où j’ai marqué souvent à la fin de la saison et je dois poursuivre sur ce momentum. »

Saine compétition

Gallagher et Galchenyuk se sont livré une saine compétition pendant toute la saison, se motivant l’un et l’autre dans l'espoir de faire encore mieux.

« Il y avait un peu de compétition entre nous et c’était sain, a révélé Gallagher. J’étais content de voir quand il marquait un but et il était content quand je marquais. On s’encourageait entre nous. C’était agréable et tous les deux, on veut bâtir sur ce qu’on a fait l’an passé. »

Malgré sa petite taille, Gallagher est un joueur fougueux et agressif. Ça lui sert bien et il n’a pas l’intention de modifier son style même si c’est exigeant physiquement.

« J’ai l’intention de jouer de la même façon que l’an passé, a-t-il noté. Honnêtement, je ne peux pas jouer d’une autre manière. Pour moi, c’est agréable de jouer de la sorte parce que j’ai du succès.

« Peut-être ai-je surpris des gens la saison dernière mais pas moi !, a-t-il souligné en riant. Je m’étais bien entraîné. Malgré le fait que mon statut a changé, j’aborde le camp comme s’il n’y avait rien d’acquis. Quand je suis revenu chez moi, ma famille a vu à ce que je reste terre-à-terre. »

Gallagher s’est réjoui de l’acquisition de Daniel Brière, disant qu’il « est difficile de trouver un joueur dans la LNH ayant compté autant de buts dans des moments clés » et qu’il ne faut pas passer son tour « quand on a la possibilité de faire l’acquisition d’un tel joueur ».

Il a aussi été très explicite quand il a été questionné sur les acquisitions des robustes George Parros et Douglas Murray, qui donneront un bon coup de main à Brandon Prust au plan de la robustesse.

« Ce sont deux gars qui imposent le respect sur la patinoire, a signalé Gallagher. Ce seront de gros morceaux dans notre équipe. Ils jouent bien leurs rôles et ce n’est pas tout le monde qui peut remplir un tel rôle. Des gars comme eux nous rendent plus à l’aise sur la patinoire. Ils font qu’on se sent mieux. »

HAUT DE PAGE