Ovechkin veut gagner pour l’équipe comme pour son pays

mardi 2013-09-10 / 16:26 LNH.com

ARLINGTON, VirginieAlex Ovechkin n’est pas étranger au fait d’avoir à porter le poids écrasant de la pression et des attentes extérieures sur ses imposantes épaules.

Cette saison, cependant, il aura à supporter une double charge.

Non seulement on demandera au capitaine des Capitals de Washington de s’améliorer encore, après une troisième saison où il est récompensé du trophée Hart, et d’aider son équipe à franchir la deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois en 16 ans, mais il sera également perçu comme étant l'un des visages des Jeux olympiques de Sotchi 2014, et sera également responsable de propulser sa terre natale, la Russie, vers une médaille d'or olympique qui lui a échappée.

« Bien sûr, il va y avoir de la pression sur nous », a déclaré Ovechkin, mardi, à propos du fait que la Russie sera le pays hôte. « Ça va être une énorme pression, et ça va être une bonne pression parce que nous allons jouer devant nos partisans, nos familles, nos enfants. Je suis sûr que notre président va regarder et il y aura énormément de pression sur nous. »

Le Comité organisateur de Sotchi 2014 a demandé à Ovechkin d’être le premier Russe à porter la Flamme olympique, après l’avoir allumée à Olympie, en Grèce, le 29 septembre. Les détails ne sont pas encore fixés par les Capitals et le Comité olympique russe, mais le plan provisoire est de voir Ovechkin disputer le match préparatoire des Capitals le 27 septembre contre les Flyers de Philadelphie et s’absenter de la dernière rencontre préparatoire contre les Blackhawks de Chicago le jour suivant. Ovechkin serait de retour à Washington après avoir porté le flambeau et s’être entrainé avec les Capitals le 30 septembre, avant de s'envoler pour Chicago pour l’ouverture de la saison le 1er octobre.

« C'est un immense honneur pour moi, a déclaré Ovechkin. Je suis vraiment fier que le Comité organisateur de Sotchi m'ait demandé de le faire. J'ai parlé à l'organisation des Caps, j'ai parlé à mes coéquipiers et j'ai expliqué le tout. C'est une occasion unique dans votre vie, de porter le flambeau et de représenter votre pays. Tout le monde me dit: ‘Nous sommes contents pour toi’.

« J’espère que ça va marcher parce que je veux vraiment le faire. »

Pour le moment, le joueur de 27 ans est à Washington et prêt à prendre part au camp d'entraînement qui débute jeudi au Kettler Capitals Iceplex. La fêlure au pied gauche subie en bloquant un tir du défenseur Ryan McDonagh des Rangers de New York dans le match numéro 6 de la série de première ronde l’an dernier est complètement guérie et il estime que sa condition physique est à environ « 70, 75 pour cent. »

Ovechkin passera la présaison à travailler sur sa remise en forme, tout en continuant à s’habituer à jouer à l’aile droite, un changement de position qui a relancé sa carrière lors de la dernière saison. Il a marqué un sommet de 32 buts dans la LNH, dont 23 lors des 23 dernières rencontres des Capitals. D’ailleurs, les Capitals ont surmonté un lent départ de 2-8-1 pour remporter leur cinquième titre de la Division Sud-Est en six saisons.

Mais ils ont perdu leur série de première ronde contre les Rangers, et la question demeure: Est-ce que Ovechkin et les Capitals ont ce qu'il faut pour se battre pour la Coupe Stanley alors qu’ils déménagent au sein d’une Division Métropolitaine nouvellement formée suite au réaménagement dans la LNH ?

« Chaque année, nous en parlons et chaque année, c’est la même interrogation, a déclaré Ovechkin. Nous devons juste mieux jouer, surtout au début, pour nous sentir en confiance. Bien sûr, si vous vous souvenez de l'année dernière quand nous avons débuté, nous étions au dernier rang dans la ligue, tentant de comprendre le système, comprendre comment nous devions jouer. Tout le monde connaissait son rôle et nous avons su rebondir pour participer aux séries éliminatoires.

« Mentalement, je pense que nous sommes prêts. Nous allons avoir une année complète, une présaison complète, tout le monde va connaître le système beaucoup mieux que l'an dernier. Nous allons avoir plus de confiance parce que tout le monde sait à quoi s'attendre de la part de l'autre et ça va aider. »