Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

Les Islanders nomment John Tavares comme capitaine

lundi 2013-09-09 / 16:24
Brian Compton  - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

FARMINGDALE, N.Y. -- Le seul côté positif de terminer au dernier rang de la LNH en 2008-09 a été que les Islanders de New York ont pu repêcher John Tavares au premier rang.

Tavares s’est amélioré à chaque saison depuis, au point d’être finaliste au trophée Hart la saison dernière quand il a ramené les Islanders en séries après une absence de six ans. Personne n’a donc été surpris quand il a été nommé lundi le 14e capitaine de l’histoire de la concession.

« C’est très spécial », a commenté celui qui remplace Mark Streit, échangé aux Flyers de Philadelphie en juin. « Je comprends bien la responsabilité, mais en même temps je ne pense pas changer beaucoup. Je ne vais rien forcer. Nous avons un groupe formidable et me retrouver ici avec les gars me semble tout bonnement le retour à la normale. Il y a tous ces visages familiers… et quelques nouveaux, mais qui vont très bien s’intégrer. Ce groupe grandit bien ensemble, alors je ne pense pas que ma nomination comme capitaine va changer grand-chose dans l’atmosphère autour de l’équipe.

« Mais c’est un grand honneur, spécialement venant d’une grande équipe et d’une grande organisation comme les Islanders. »

Tavares, qui aura 23 ans le 20 septembre, a été le meilleur compteur de son équipe à chacune de ses quatre saisons dans la LNH, totalisant 112 buts et 249 points en 291 matchs. Il a été le troisième meilleur marqueur de la ligue la saison dernière, avec 28 buts en 48 rencontres, et il a ajouté trois buts et cinq points en six matchs contre les Penguins de Pittsburgh en première ronde des séries.

Son grand talent n’a jamais été remis en question, mais c’est son éthique de travail qui a fait qu’il a pu s’établir comme un des meilleurs joueurs de la ligue déjà à son âge.

« Il tente toujours d’amener son jeu à un autre niveau, et cela devient contagieux dans le vestiaire », l’a vanté le directeur général Garth Snow. « C’est le capitaine idéal pour notre équipe et nous avons hâte que la saison débute.

« Dès le jour où nous avons repêché John, nous savions qu’il avait un niveau d’habileté très élevé et qu’il pouvait être un joueur dominant. C’a été plaisant de le voir assumer du leadership et je pense que même à l’extérieur maintenant on réalise à quel point il a une forte personnalité et quel leader il est. John est en bonne position dans son rôle de capitaine parce qu’il y a beaucoup de joueurs de caractère dans le vestiaire. »

Tavares attribue ses succès rapides dans la LNH à de vétérans coéquipiers comme Streit et Doug Weight, deux anciens capitaines des Islanders. Weight est aujourd’hui adjoint à l’entraîneur et conseiller principal au directeur-général.

« J’estime avoir été très à l’aise dans ma situation, a déclaré Tavares. J’ai appris beaucoup dès le premier jour, spécialement auprès de Dougie et Mark, qui sont devenus deux bons amis. J’ai appris beaucoup de ce qu’ils ont fait comme capitaine. Je pense mener surtout par l’exemple, mais je pense aussi que j’ai pris de la maturité à chaque année et que je suis devenu plus vocal et plus confortable dans le vestiaire. Et que cela va continuer. »

Les Islanders veulent construire à partir de leur première participation aux séries depuis 2007 au sein de la nouvelle division Métropolitaine. Avec de jeunes joueurs comme Tavares, Travis Hamonic, Josh Bailey, Michael Grabner et Kyle Okposo déjà bien établis et d’autres qui se pointent à l’horizon (Ryan Strome, Griffin Reinhart et Ryan Pulock, pour ne nommer que ceux-là), les mauvaises années semblent derrière une concession qui est à deux saisons de déménager dans l’ultra moderne Barclays Center à Brooklyn.

« Nous sommes extrêmement optimistes pour maintenant et pour le futur, a dit Snow. C’est beau à voir. Je sais que ç’a été douloureux par moments, mais ça valait la peine d’attendre. »

Suivez Brian Compton sur Twitter: @BComptonNHL

HAUT DE PAGE