30 en 30 : La poussée de deuxième moitié soulève des questions pour les Capitals

vendredi 2013-08-30 / 3:00
Corey Masisak  - Journaliste LNH.com

Pour une organisation qui a construit son alignement dans le but de batailler pour l’obtention de la Coupe Stanley chaque année, les dernières campagnes ont été un peu couci-couça comparées aux quatre précédentes chez les Capitals de Washington.

Il y a eu une paire de changements d’entraîneurs, mais Adam Oates a attiré des commentaires élogieux de la part de ses joueurs et de ses patrons à sa première saison et semble avoir apporté une stabilité pour l’avenir. Les plus grandes vedettes de l'équipe connaissaient des baisses de production, mais ont rebondi de façon considérable lors de la deuxième moitié de la saison 2012-13.

Les Capitals ont remporté un cinquième titre de la division Sud-Est en six saisons, mais ont perdu un autre septième match à domicile en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La saison morte a été très calme, mais étant donné la manière dont les Capitals ont joué en deuxième moitié de saison et l’ajout du joueur autonome Mikhail Grabovski, ils s’attendent à batailler pour un rang élevé au sein de l’Association de l’Est et ainsi mériter une autre chance d’enfin pouvoir livrer la marchandise en séries éliminatoires.

Voici une liste de six questions auxquelles les Capitals devront répondre s’ils désirent obtenir cette chance :

1. Laquelle des deux dernières moitiés de saison représente le mieux où en sont les Capitals ?

Les Capitals ont terminé la première moitié de saison avec une paire de défaites décevantes à la maison, face aux Islanders de New York et aux Rangers de New York. À ce moment, la fiche des Capitals était de 10-13-1, une amélioration après un début de 2-8-1.

Ils ont perdu trois des cinq premiers affrontements pour commencer la deuxième demie, mais ont terminé avec une fiche de 15-2-2 et ont comblé un retard de neuf points pour remporter le titre de la division Sud-Est. Le calendrier était plus aisé, leurs meilleurs joueurs ont connu leurs meilleurs moments et les autres équipes de leur division ont manqué de souffle. Le tout combiné a mis la table pour une poussée remarquable.

« Je suis vraiment ravi de la façon dont nous avons joué, car nous avons pu constater que toutes les choses que nous avions prévues et espérées étaient réelles », explique le directeur général George McPhee. « C’est arrivé pour nous. Nous avons senti qu’on avait une bonne équipe de hockey et elle est devenue une bonne équipe de hockey. »

Les Capitals se joignent à une division où la compétition sera plus difficile (la nouvelle division Métropolitaine), mais entameront son leur d’entraînement avec un meilleur alignement qu’ils avaient en janvier. Ils auront leur premier camp d'entraînement complet avec Oates, et ils pourraient ajouter un joueur d’impact en fin de saison (nous y reviendrons plus tard là-dessus).

Les Capitals ont roulé à un rythme de 71 points dans une saison de 82 matchs au cours de la première moitié de saison 2012-13 et à un rythme de 123 points dans la seconde moitié. La moyenne dicte que Washington est une équipe de 99 points, et c’est légèrement au-dessus de ce qui sera la barre séparant les bonnes équipes des autres cette saison.

2. Les jeunes peuvent-ils répéter leur succès de 2012-13 ?

Après deux saisons consécutives de rendements décroissants, Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom et Mike Green ont tous rebondi de manière considérable en 2012-13.

Ovechkin a remporté son troisième trophée Hart, Backstrom a terminé troisième dans la ligue au chapitre des passes et Green a mené les défenseurs au niveau des buts pour la quatrième fois en six saisons. Alexander Semin n'est plus là, mais les trois autres vedettes de l'équipe que l’on surnommait les Young Guns alors qu’ils grandissaient ensemble dans la LNH ont retrouvé leurs repères et sont de retour parmi les meilleurs à leurs positions respectives.

Cette équipe de Washington pourrait mieux faire défensivement et avoir plus de cohérence au niveau des gardiens que certaines des éditions d’il y a quelques années. Si Ovechkin, Backstrom et Green restent parmi les producteurs de points d’élite de la ligue, cette édition des Capitals n'aura pas besoin d'une poussée de fin de saison pour entrer dans les séries éliminatoires.

3. Qui est le quatrième défenseur?

Green, John Carlson et Karl Alzner forment un solide premier trio d’arrières. Le problème pour les Capitals la saison dernière était le gouffre entre eux et les trois derniers, peu importe qui était dans l'alignement.

Il y a plusieurs candidats pour occuper le rôle de quatrième, ce qui signifie probablement de jouer au sein d’une paire avec Carlson. John Erskine a occupé le rôle régulièrement la saison dernière. Dmitry Orlov a eu des problèmes de blessure, mais il est le joueur avec le meilleur potentiel. Une autre possibilité est Jack Hillen, qui a raté la moitié de la saison en raison de blessures, mais était présent lors de la poussée en fin de saison.

« C'est peut-être là, juste sous notre nez, a déclaré McPhee. Nous avons quelques jeunes joueurs envers qui nous nous sommes engagés. Orlov a besoin de jouer, et Jack Hillen pense qu'il peut évoluer parmi les quatre premiers cette année, il a très bien joué pour nous l'année dernière.

« Nous avons de jeunes joueurs parce que nous avons rebâti la profondeur au sein de notre organisation, que ce soit [Cameron] Schilling ou [Nate] Schmidt ou Orlov. Il est temps de jeter un œil de ce côté. »

4. Qui est le centre numéro trois ?

Backstrom et Grabovski ont des postes définis au sein des deux premiers trios et il y a des options pour le poste de troisième centre. Les candidats les plus probables sont Mathieu Perreault et Brooks Laich, mais celui qui sera l’élu sera peut-être décidé par quelqu’un d’autre.

Cette personne pourrait être Tom Wilson, le 16e choix du repêchage 2012 de la LNH, qui pourrait se frayer un chemin dans l'équipe avec une performance solide au camp d'entraînement.

« Nous l’aimons vraiment. L'enjeu de cette année sera d’identifier ce qui est bon pour lui, explique McPhee. C'est différent de ce qui est bon pour les Capitals de Washington. S'il est prêt à jouer, nous allons le faire jouer. Si nous pensons qu'il pourrait profiter d’une autre année au niveau junior, c'est là qu'il va jouer. Nous allons le regarder de près pendant le camp. »

Si Wilson intègre l'équipe, il sera probablement inséré l’aile au sein du troisième trio. Laich sera là aussi, soit comme ailier, soit au centre. Eric Fehr est susceptible d'être là aussi, ce qui signifie que l'arrivée de Wilson pourrait faire reculer Perreault dans la hiérarchie.

« J’essaie de passer à l'étape suivante, a déclaré Wilson. J'ai joué et je veux juste obtenir un poste plus permanent, je veux travailler aussi dur que je peux et rendre difficile leur décision de me renvoyer. »

5. Est-ce que le jeu de puissance sera en régression ?

La réponse courte à cette question est oui, probablement. Cela pourrait être trompeur parce que les Capitals ont terminé la saison 2012-13 avec un taux de réussite de 26,8 pour cent en avantage numérique. C’était non seulement bon pour le premier rang du circuit, mais c’était également le meilleur rendement depuis plus d’une décennie.

Au cours d'une saison complète, il sera difficile de reproduire ces prouesses. Oates a gagné une réputation en tant que technicien du jeu de puissance avant d’obtenir le poste à Washington, de sorte que ce ne sera pas une surprise si les Capitals demeurent une équipe d'élite avec un homme en plus. Un Martin Erat en santé et l’arrivée de Grabovski devraient compenser le départ de Mike Ribeiro, qui a signé avec les Coyotes de Phoenix.

« Nous aimerions que le jeu de puissance soit encore aussi bon, mais qui sait ? dit McPhee. Je pense que nous aurons toujours un bon jeu de puissance, mais dans une courte saison, c'est un pourcentage très élevé. Nous espérons que nous serons au moins parmi les dix meilleures équipes en supériorité numérique, mais je souhaite voir l’équipe dans le top-5. Le pourcentage c’est bien, mais ce qui est encore mieux c’est d’avoir un jeu de puissance qui arrive à marquer un but lorsque vous en avez besoin. »

6. Y a-t-il une fin en vue dans la saga Evgeny Kuznetsov ?

Kuznetsov est l'un des meilleurs joueurs au monde qui ne sera pas à un camp d'entraînement de la LNH.

Il a été le choix de première ronde de Washington en 2010 (26e au total), et les Capitals veulent pouvoir compter sur la présence du joueur de centre dès que possible.

Ils pensaient que cela arriverait deux ans après l’avoir sélectionné, mais ce moment surviendra probablement après la 4e saison de Kuznetsov dans la KHL.

Son contrat en Russie se termine à la fin de sa saison et cela pourrait signifier qu’il est temps pour lui de venir en Amérique du Nord.

Le joueur de 21 ans est un joueur offensif dynamique. Les Capitals ont de la profondeur dans leur groupe des six premiers attaquants, mais ils vont faire de la place pour lui quand il sera prêt.

« Il nous a indiqué qu’il allait définitivement se joindre à nous, nous voyons donc la lumière au bout du tunnel, et il nous l’a dit aussi récemment qu’il y a deux semaines, a révélé McPhee. Nous espérons le voir en fin de saison et qu’il soit aussi bon qu’on le dit. »

HAUT DE PAGE