Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.

30 en 30: Gibson en tête d’une longue liste de jeunes talents

jeudi 2013-08-01 / 3:00
Adam Kimelman  - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

L’éclosion d’un groupe de bons jeunes joueurs a été une des principales raisons qui expliquent que les Ducks d’Anaheim sont passés la saison dernière du 13e au deuxième rang de l’Association de l’Ouest.

Ce groupe comprend les attaquants Kyle Palmieri, Emerson Etem, Peter Holland et Rickard Rakell, ainsi que le défenseur Sami Vatanen.

Et attendez-vous à voir d’autres jeunes obtenir une occasion de se faire valoir la saison prochaine.

« Si vous pouvez faire le travail, on vous trouvera une place », a déclaré à LNH.com le directeur du développement des joueurs Todd Marchant. « Peu importe votre âge, que vous ayez 18, 19, 20, 21 ans, si vous êtes capables de jouer dans la LNH, il y aura une place pour vous. »

Voici une dizaine de ces jeunes espoirs qui pourraient avoir un impact sur le sort des Ducks dès cette saison on plus tard.

1. John Gibson, gardien – La dernière saison restera longtemps marquée dans la mémoire de ce jeune de 19 ans, qui a été désigné meilleur gardien et joueur le plus utile à son équipe en menant les États-Unis à la médaille d’or au Championnat du monde de hockey junior. C’est aussi lui qui était devant le filet lorsque les États-Unis ont battu la Finlande en fusillade pour mettre la main sur la médaille de bronze au récent Championnat du monde de la Fédération internationale de hockey sur glace. Ces succès lui ont valu une invitation au camp d’orientation de l’équipe olympique américaine à la fin d’août, où il sera le seul gardien sans expérience de la LNH.

Choix de deuxième ronde (no 39) en 2011, Gibson a présenté une fiche de 17-9-1 avec une moyenne de 2,41 et un taux d’arrêts de ,928 en 27 matchs des Rangers de Kitchener de la Ligue junior de l’Ontario (OHL) et il a eu droit à un match avec la filiale des Ducks à Norfolk dans la Ligue Américaine.

« Depuis que nous l’avons repêché, il n’a fait que s’améliorer, a déclaré Marchant. Il a eu du succès non seulement dans la OHL, mais sur la scène internationale avec l’équipe des moins de 18 ans, au Mondial junior puis au Championnat du monde. Qu’il ait été invité au camp d’orientation de l’équipe américaine est la preuve qu’il est un de nos meilleurs espoirs. »

Mais avec la présence de Jonas Hiller et Viktor Fasth, il est fort probable que Gibson va entreprendre sa carrière professionnelle à Norfolk.

2. Hampus Lindholm, défenseur – Sixième choix du repêchage de 2012, Lindholm a pris la décision peu commune de venir jouer en Amérique du Nord plutôt que de rester chez lui en Suède. S’il n’a pas toujours eu la tâche facile, les Ducks croient néanmoins que le défenseur de 6 pieds 3 pouces et quelque 200 livres a pris la bonne décision.

« Il a dit qu’il pouvait venir et s’initier tôt au style nord-américain en plus d’obtenir de précieuses minutes de jeu auxquelles il n’aurait probablement pas eu droit en retournant à Rogle, a expliqué Marchant. Il a choisi de jouer ici à 18 ans et il a obtenu ces grosses minutes. Il a connu des débuts éprouvants mais s’est beaucoup amélioré au fur et à mesure que la saison progressait. »

Deux commotions cérébrales ont limité Lindholm à 44 matchs à Norfolk dans la Ligue Américaine, où il a marqué un but, totalisé 11 points et affiché un différentiel de plus-5. Il est demeuré en santé pour les 25 derniers matchs de la saison et Marchant a aimé ce qu’il a vu de lui.

« Il a fini vraiment fort, a-t-il dit. Nous nous attendons à de grandes choses de lui, à ce qu’ils luttent pour un poste avec le grand club au camp d’entraînement. »

3. Peter Holland, centre – Ce premier choix des Ducks en 2009 (no 15) a joué davantage dans la LNH la saison dernière, amassant cinq points (trois buts, deux passes) en 21 rencontres. Il a aussi marqué 19 buts et totalisé 39 points en 45 matchs dans la LAH.

Il s’agissait de sa deuxième bonne campagne dans ce circuit et Marchant estime qu’il n’a plus rien à y prouver et est prêt pour la LNH.

« C’est une grosse année pour lui, a-t-il prévenu. Il doit franchir une étape de son développement. Il a fait ses preuves au niveau junior et dans la Ligue Américaine, le temps est venu de prouver qu’il appartient à la LNH. Il a tous les outils, il est gros (6 pieds 2 pouces, 192 livres), il est fort, il a tout un lancer et il patine bien. Il lui reste à mettre ensemble toutes ses habiletés, et ce à chaque soir. S’il y parvient, il aura du succès. »

4. Rickard Rakell, ailier droit – Ce dernier choix de première ronde en 2011 a constitué une surprise agréable quand il a revêtu l’uniforme lors du match inaugural des Ducks la saison dernière et il a disputé trois autres rencontres avant d’être retourné à son équipe junior de Plymouth dans la OHL.

Il a cumulé six mentions d’aide en autant de rencontres pour aider la Suède à gagner la médaille d’argent au Mondial junior et 44 points en 40 matchs à Plymouth, mais Marchant croit que c’est son court séjour à Anaheim qui lui a le plus bénéficié.

« Je pense que ce fut un immense avantage pour lui de goûter à la LNH parce qu’il sait maintenant ce qu’il faut faire pour jouer à ce niveau, a-t-il confié. Il était très fort en fin de saison et lors des séries à Plymouth. C’en est un autre qui devrait lutter pour un poste à Anaheim. Un joueur intelligent, vraiment gros, fort et qui protège bien la rondelle. »

5. Sami Vatanen, défenseur – Choix de quatrième ronde en 2009, Vatanen a connu un fort début de carrière en Amérique du Nord. Il était deuxième compteur de son équipe à Norfolk et troisième parmi tous les défenseurs de la LAH avec 45 points quand les Ducks l’ont rappelé pour huit matchs, au cours desquels il a marqué deux buts.

Il a grandi d’un pouce et pris 17 livres depuis qu’il a été repêché, mais à 5 pieds 10 pouces et 180 livres il doit encore se renforcer avant d’obtenir un poste régulier dans la LNH.

« C’est un joueur dynamique, avec une très bonne vision du jeu, qui a un bon coup de patin et possède un très bon lancer de la pointe, a analysé Marchant. Il doit continuer à travailler sur son jeu défensif, surtout face à de plus gros joueurs, mais c’est un autre de ces joueurs qui font partie d‘un groupe pouvant viser un poste à Anaheim. »

6. William Karlsson, centre – Ce choix de deuxième ronde en 2011 (no 53) a fait des débuts fructueux dans la ligue suédoise la saison dernière, mettant la main sur le titre de recrue de l’année en vertu d’un total de 28 points en 50 rencontres. Il a aussi amassé deux points en six matchs au Mondial junior.

Marchant a dit s’attendre à ce que le jeune de 20 ans passe une autre année en Suède, mais il a aimé ce qu’il a pu voir de lui jusqu’ici.

« C’est un joueur franchement intelligent, a-t-il dit. Très cérébral, il voit bien la glace, prend les bonnes décisions. Très bon défensivement. Un autre qui va devoir devenir plus gros et plus fort en se développant. Depuis que nous l’avons repêché il a déjà ajouté 15 livres de muscles. Il n’y a pas de limite à ce qu’il pourrait devenir. »

7. Nicolas Kerdiles, ailier gauche – Ce choix de deuxième ronde en 2012 a entrepris sa carrière collégiale avec une suspension de 10 matchs pour avoir violé une règle de la NCAA. Il est revenu en force pour terminer au troisième rang de son équipe avec 33 points, dont 11 buts, le deuxième meilleur total, en 32 rencontres. Il a aidé l’Université du Wisconsin à gagner le championnat de sa division et a été nommé le joueur le plus utile à son équipe au tournoi annuel.

Marchant a été surtout impressionné par la façon dont Kerdiles a géré sa suspension, demeurant au Wisconsin plutôt que de se diriger vers Kelowna, où les Rockets détiennent ses droits au hockey junior canadien.

« Il ne s’est pas laissé affecter par la suspension, l’a vanté Marchand. Et il a fini par connaître une grande saison, son équipe a gagné le championnat et il a été choisi le joueur le plus utile des séries. Qu’il puisse hausser son niveau de jeu quand ça compte le plus est quelque chose que toutes les équipes aiment parce qu’on a besoin de ce genre de joueur dans les séries. C’est ce qu’a fait Nic Kerdiles cette année. On s’attend à de grandes choses de sa part. »

8. Shea Theodore, défenseur – Premier choix des Ducks en 2013 (no 26), Theodore a déjà fait forte impression chez Marchant au camp de développement en juillet.

Ce défenseur de 6 pieds 2 pouces et 178 livres a marqué 19 buts et totalisé 50 points en 71 matchs la saison dernière à Seattle dans la Ligue junior de l’Ouest (WHL), où il retournera vraisemblablement en 2013-14.

« C’est un très bon patineur, qui n’a pas de problème à traverser la patinoire, a décrit Marchand. Il a de formidables instincts offensifs. C’est un autre qui va lutter pour un poste à Anaheim d’ici quelques années, mais il doit développer ses responsabilités en défense. Il a tous les outils, c’est juste une question de les rassembler au bon moment. »

9. Nick Sorensen, ailier droit – Il aura fallu beaucoup de temps au Danois pour se remettre complètement d’une blessure à un genou qui l’a limité à huit matchs en 2011-12, mais les Ducks estiment avoir mis la main sur un excellent espoir en deuxième ronde du repêchage de 2013 (no 45).

Sorenson a cumulé 20 buts et 47 points en 46 matchs des Remparts de Québec la saison dernière, 11 buts et 21 points à ses 20 derniers.

« Il ne s’est pas vraiment affirmé avant la deuxième moitié de la saison, a fait remarquer Marchand. Il se remettait d’une grave blessure à un genou subie la saison précédente et il lui a fallu du temps. Il a fini vraiment très fort et c’est pourquoi nous l’avons choisi en deuxième ronde. Nous croyons non seulement qu’il était guéri physiquement mais aussi, pour en avoir discuté avec lui longuement, qu’il n’a pas été affecté mentalement. Il a été vraiment bon à notre camp d’orientation. Il est gros et fort, il a un bon coup de patin et c’est un joueur très intelligent. Il a tous les outils. »

10. Kevin Roy, centre – Les Ducks ont repêché cet attaquant de 5’9 et 160 livres en quatrième ronde en 2012 (no 97) après qu’il ait connu une saison explosive avec les Stars de Lincoln de la United States Hockey League, totalisant 54 buts et 104 points en 59 rencontres.

Il a prouvé avoir toujours sa touche de marquer la saison dernière à l’université Northeastern, où il a marqué 17 buts et amassé 34 points en 29 matchs. Sa moyenne de 1,17 point par match a été la meilleure chez toutes les recrues de la NCAA et la 12e en tout.

« Il est très dynamique autour du filet, a indiqué Marchand. Il n’est pas le plus gros, mais il semble toujours près de la rondelle. Il me rappelle Ray Whitney. Quand il est sur la glace, la rondelle se retrouve habituellement sur son bâton. »

HAUT DE PAGE